Sony A7R : les meilleures offres
Marchand Stock Prix €
Sony Store2099,00Voir l'offre  

Un capteur 36 Mpx en 24x36, nous ne l'avions rencontré que dans le Nikon D800. Doté d'un nouveau processeur de traitement des données Bionz X, l'Alpha 7R est donc le deuxième boîtier à proposer une définition aussi importante. Notez toutefois qu'avec une telle définition, la taille des photodiodes est d'environ 4,9 µm, une taille supérieure aux photodiodes du capteur 20 Mpx du Canon 70D (4 µm).

Pour notre test, nous changeons légèrement le protocole habituel : la scène est éclairée sous 200 lux, le Sony α7R est positionné en mode A et l'objectif 35 mm f/2,8 est fermé à f/5,6. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO ainsi que la vitesse d'obturation. Les images sont visibles à 100% et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (ARW).

Les JPeg

La plage de sensibilité du α7R s'étend de 50 à 25600 ISO. Les plus basses sensibilités jusqu'à 800 ISO sont juste remarquables : les détails sont au rendez-vous et le bruit à peine perceptible. Même sur notre fond noir et jusqu'à 400 ISO, le moutonnement est invisible. De l'excellent, travail donc. On notera toutefois un phénomène assez étrange sur nos images : le bord de la carte de Paris est plus nette que le premier tiers... Nous pousserons nos investigations un peu plus tard.

 Il faut pousser le compact à objectifs interchangeables à 1600 ISO pour voir les premiers effets du lissage : l'image perd en mordant, mais les détails sont encore là et la dynamique est intacte. Seuls plus fins détails (matière du livre par exemple) sont estompés. À 3200 ISO, le lissage est un peu plus marqué, mais une fois de plus le traitement suite à l'analyse de l'image (aplat, bordure, texture) fonctionne vraiment bien. La dynamique baisse légèrement, mais rien de dramatique. Le passage à 6400 ISO marque une étape. L'image est globalement un peu plus dense, les fins détails sont émoussés et le moutonnement devient plus facilement visible à 100% sur écran. Le bruit chromatique est bien contenu et les images sont encore facilement exploitables. De manière assez étonnante, les images à 12800 ISO sont un peu plus agréables à regarder. L'accentuation est plus poussée qu'à 6400 ISO et sur un écran HDTV l'image semble plus détaillée (ce qui n'est pas le cas). À 25600 ISO, le grain devient naturellement plus grossier, détruisant au passage un peu plus les détails. On évitera autant que possible d'utiliser cette sensibilité pour une exploitation en JPeg. Mais avec un bon dématriceur, un bon traitement du bruit sur ordinateur, il sera possible de tirer des images,  surtout que la définition de 36 Mpx permet d'imprimer sans trop «tirer» sur les pixels.

Pixum partenaire de Focus Numérique pour l'évaluation de la qualité des imagesPour l'observation de la qualité des images en format 30x45 cm, nous réalisons un tirage chez notre partenaire Pixum. Cela nous permet de comparer facilement les appareils à la plus basse sensibilité et à 6400 ISO.

Sony A7R : Réduction du bruit standard 50-400 ISO
Sony A7R : Réduction du bruit standard 800-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (50-100-200-400-800-1600-3200-12800-25600 ISO)



Vous pouvez également comparer les images du Sony A7R avec les clichés du Nikon D800 ou du Leica M.

Nikon D800 : Réduction du bruit standard 50-400 ISO
Nikon D800 : Réduction du bruit standard 800-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (50-100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)


Leica M : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Leica M : Réduction du bruit standard 1600-6400 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400 ISO)





Sony A7R : les meilleures offres
Marchand Stock Prix €
Sony Store2099,00Voir l'offre  
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation