Olympus M.Zuiko Digital 12-40 mm f/2,8 : les meilleures offres

Les optiques micro 4/3 sont, par nature, plus compactes et plus légères. Au premier coup d'œil, la prise en main des zooms haut de gamme micro 4/3 peuvent faire sourire en comparaison des traditionnels modèles 24 x 36 mm Canon, Nikon, Sigma ou Tamron. Le nouveau 12-40 mm est plutôt une bonne surprise.

Olympus M. Zuiko Digital 12-40 mm f/2,8

Pour commencer, le design de l'objectif est très réussi. La finition noire est sobre et discrète. Bon point, il n'y a pas d'élément brillant sur l'objectif. La construction tout en métal dispose d'une finition satinée brillante. En main, l'objectif est froid (métal oblige). On retrouve les inscriptions nécessaires : repères de focale, repères de distance de mise au point (qui disparaissent en mise au point automatique). Malheureusement, aucun curseur automatique de distance de mise au point n'est présent sur l'optique.

Olympus M. Zuiko Digital 12-40 mm f/2,8

Sur le côté on retrouve un bouton L-Fn programmable. La touche est discrète et bien intégrée à l'objectif. Malheureusement son fonctionnement n'est pas assez franc. Le bouton est trop mou si bien que de temps en temps, on doute de son action en le pressant.

Olympus M. Zuiko Digital 12-40 mm f/2,8

Le zoom n'est pas à encombrement constant. Ses dimensions (longueur) évoluent avec le choix de la focale. En position repliée (du 12 au 18 mm), il est très compact. Globalement, cet objectif est assez imposant. La lentille frontale dispose d'un pas de vis pour les filtres de 62 mm. Question poids, le 12-40 mm pèse tout de même près de 400 g. Monté sur un Pen E-P5, il est un peu disproportionné et déséquilibre le bloc boîtier plus optique qui pique vers l'avant. Par contre, sur un E-M1, il est parfait.

Olympus M. Zuiko Digital 12-40 mm f/2,8

La bague de mise au point est simplement parfaite. Olympus a réutilisé le système de bascule de la mise au point manuelle à l'autofocus en actionnant l'ensemble de la bague. En position manuelle, des repères de mise au point apparaissent. La course est limitée et dispose de réelles butées ! La friction est parfaite : ni trop dure, ni trop souple. La bague de zoom est moins aboutie : elle est beaucoup plus lourde.

Olympus M.Zuiko Digital 12-40 mm f/2,8 : les meilleures offres
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation