Nikon Df test review
Le Nikon Df est un reflex véritablement à part, mais est-il faut pour tout le monde ? En omettant simplement la fonction vidéo, Nikon s'est volontairement coupé d'une partie des ses clients pour se focaliser sur les amoureux de la photo fixe et les nostalgiques de l'époque argentique. Nombreux sont encore les photographes qui ne souhaitent pas réaliser de films avec leur reflex et même si d'un côté purement technique, nous ne comprenons pas l'absence d'un mode vidéo, au niveau marketing, tout cela peut facilement s'envisager. Le Df ne séduira également pas les photographes «geeks» (nous ne les appellerons pas modernes...) qui déploreront l'absence de connexion Wi-Fi, de GPS ou d'écran orientable et tactile. On regrette également l'absence de flash intégré.

Pour les autres le Df est-il un bon boîtier ? Assurément et la possibilité d'utiliser d'anciennes optiques  est un atout non négligeable (mais pourquoi diable faire un kit avec un 50 mm f/1,8 G sans bague de diaph justement...). La base électronique (capteur + processeur de traitement des images) héritée du D4 est également un argument de poids et même avec maintenant deux années d'ancienneté, le Df reste dans la course aux ISO. 

Alors pourquoi hésiter ? Pour un prix de lancement similaire, le Df est sur certains points moins attractif qu'un D800 : la zone autofocus est plus petit, pas d'assistance, il ne dispose pas de flash, il n'y a pas d'indication précise de la charge de la batterie, pas de vidéo, l'emplacement de la carte mémoire se fait par la semelle de l'appareil (il n'y a qu'un seul emplacement), la poignée est également un peu courte et l'obturateur est limité au 1/4000 s. Avec ses nombreuses molettes, le Df est un reflex qui s'apprivoise et demande un peu de temps. Au final, nous l'avons plus utilisé en mode M avec les molettes avant / arrière classiques.

Points forts

Points faibles

Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 3200 ISO

Pas de mode vidéo

Bonne autonomie de la batterie entre 900 et 1000 vues

Couverture AF petite pour un 24x36

Bon système autofocus par corrélation de phase (visée reflex) avec suivi de sujet

Pas de mode AF-A, modulle AF 39 points seulement

Large gamme d'optiques (depuis 1972...) utilisable

Pas d'assistance AF par Led

Rafale à 6 ips intéressante

Autofocus par détection de contraste toujours trop lente

Excellente réactivité globale

Niveau électronique sur un 1 axe en visée optique

Balance des blancs automatique performante

Molettes verrouillées difficilement manipulable avec un oeil dans le viseur

Fichiers raw avec un excellent potentiel : dynamique, détails

Pas de flash intégré, pas de Wi-Fi, pas de GPS, pas d'écran inclinable ou tactile

Ecran LCD de qualité (affichage fluide, angles de vision larges)

Pas d'histogramme à la prise de vue en visée directe sur écran

Nombreuses possibilités de retouche des images sur le boîtier

Pas de pourcentage pour la batterie

Qualité de fabrication du boîtier avec des joints étanches

Un seul emplacement mémoire

Présence d'une prise synchro flash

Obturateur au 1/4000 seulement. 1/200 s sync (1/250 au D700)

Design à l'ancienne assez réussi

Molette Vitesse par sauts de 1IL (il faut passer par la molette arrière pour les 1/3)

 

Viseur étroit (les argentiques ont un 0,86x)

 

Verre de visée non interchangeable

 

Format raw NEF propriétaire. Suite de logiciels assez pauvre


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation