Le Nikon Df n'est pas un reflex ordinaire et il ne laisse pas indifférent, mais les avis sur ce nouveau boîtier 24x36 sont pour le moins partagés : soit on adore le look rétro, la profusion de molettes et la compacité, soit on déteste le côté un peu trop plastique du dos et l'absence de réelles nouveautés techniques. Bref, pas simple de trancher sur des aspects cosmétiques et finalement assez personnels.
 
Pour l'occasion, nous avons proposé au photographe Jean-Baptiste Pellerin de relever un défi : partir une semaine à New York avec, dans ses bagages, le Nikon Df et quelques optiques. Il ne s'agit pas d'une commande, mais d'un travail personnel sur la photo de rue. Récit.

Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON Df
Vitesse : 1/1000 s, ouverture : f/1.8
Sensibilité : 1600 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Nikkor 85 mm f/1,8
Télécharger le fichier raw


Focus Numérique : Jean-Baptiste, peux-tu te présenter rapidement et nous indiquer avec quel matériel tu as l'habitude de travailler ?

Jean-Baptiste Pellerin : Je suis photographe professionnel depuis plus de 13 ans, je réalise essentiellement des reportages, des portraits et je travaille pour des magazines de déco. Pour mon travail perso, c'est la photo de rue qui m'intéresse. Cela fait 20 ans que j'en fais et je travaille le plus souvent avec des longues focales entre 50 et 105 mm ; mon objectif préféré est le 85 mm. J'ai une longue histoire avec les appareils photo Nikon puisque j'ai commencé à travailler avec un FM2 puis je suis passé au numérique avec un D200 puis un D300. J'ai franchi le cap du 24x36 en numérique avec le D3 puis, tout naturellement, j'ai été séduit par le D3s et sa gestion du bruit électronique qui était à l'époque sans rivale. Je bosse maintenant avec un D4.

Focus Numérique : Tu es parti huit jours à New York avec le Df : quelles sont tes premières impressions après ce petit bout de chemin parcouru ensemble ?

Jean-Baptiste Pellerin : J'ai vraiment craqué sur son look et sa compacité et comme il a le même capteur que le D4 que je connais bien, j'avoue que ce boîtier a vraiment des arguments pour me convaincre. Tu m'avais conseillé de partir avec un second boîtier de secours, j'ai hésité jusqu'au dernier moment, mais finalement j'ai tenté l'aventure. Si j'avais pris mon D4, j'aurais sans doute été tenté de l'utiliser. En ne partant qu'avec le Df, je n'avais pas le choix ; l'expérience fut finalement encore plus intéressante. Du coup j'ai voyagé léger et franchement, c'est agréable. J'ai juste mis dans mon sac un 50 mm f/1,4 et un 85 mm f/1,8. J'avais une batterie, mais je pouvais en acheter une là-bas.

Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON Df
Vitesse : 1/500 s, ouverture : f/2.2
Sensibilité : 3200 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Nikkor 85 mm f/1,8
Télécharger le fichier raw
Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON Df
Vitesse : 1/250 s, ouverture : f/2.2
Sensibilité : 2500 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Nikkor 85 mm f/1,8
Télécharger le fichier raw
Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON Df
Vitesse : 1/250 s, ouverture : f/3.2
Sensibilité : 2000 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Nikkor 85 mm f/1,8
Télécharger le fichier raw


Focus Numérique : Oui, car la batterie est toute petite...

Jean-Baptiste Pellerin : Effectivement et j'avoue que c'était ma principale angoisse. Mais finalement, l'autonomie de l'appareil est suffisante. Enfin dans mon cas où je pouvais recharger l'appareil tous les soirs. J'ai réalisé 400 à 500 déclenchements par jour et la batterie ne donnait pas de signes de faiblesse particuliers. J'utilise finalement peu le mode lecture, je vérifie mes images sur l'écran, mais je ne fais aucune sélection. Avec deux batteries, il est possible de partir l'esprit tranquille.

Focus Numérique : Et la prise en main ?

Jean-Baptiste Pellerin : Les premiers temps furent un peu étrange, il faut bien l'avouer. La poignée est toute petite par rapport au D4. J'ai l'habitude de tenir mon D4 par la poignée, là c'est beaucoup plus délicat.

Focus Numérique : Et toutes les molettes ? C'est un voyage dans le temps ?

Jean-Baptiste Pellerin : Je travaille le plus souvent en manuel. C'est une manière particulière de travailler et finalement je me suis adapté très rapidement à cette ergonomie. Finalement, je ne me suis jamais servi du correcteur d'exposition par exemple. Par contre, je n'ai pas trouvé tout de suite le moyen de déporter le réglage de la vitesse sur la molette arrière, car j'ai utilisé la molette avant pour l'ouverture et j'aurais voulu basculer le réglage de la vitesse sur la molette arrière. C'est quand même plus pratique que d'avoir à changer la vitesse sur le dessus de l'appareil. Avec le temps, j'ai trouvé l'option pour réaliser ce changement et au final je suis parfaitement à l'aise avec le Df. Pour la sensibilité, la molette des ISO sur le dessus de l'appareil n'est pas un problème. Dans mes habitudes, je ne change pas la sensibilité en gardant un œil dans le viseur, je fais ces réglages plus posément.

Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON Df
Vitesse : 1/500 s, ouverture : f/2.5
Sensibilité : 2000 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Nikkor 85 mm f/1,8
Télécharger le fichier raw
Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON Df
Vitesse : 1/500 s, ouverture : f/2.5
Sensibilité : 1600 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Nikkor 85 mm f/1,8
Télécharger le fichier raw


Focus Numérique : Tu ne travailles pas en ISO auto ?

Jean-Baptiste Pellerin : Non. Jamais. Je préfère tout régler moi-même, je ne laisse pas trop le boîtier décider pour moi. J'aime bien travailler à une ouverture proche de la pleine ouverture pour avoir un joli flou arrière et je sais qu'en photo de rue, il ne faut pas être à moins de 1/125 ou 1/250 s et j'adapte la sensibilité en fonction.

Focus Numérique : Comment les personnes que tu as croisées ont réagi devant le Df ?

Jean-Baptiste Pellerin : C'était incroyable. Seules 3 personnes ont reconnu le Nikon Df, mais la plupart des personnes pensaient que j'avais un vieux boîtier et c'est beaucoup plus sympathique. J'étais même plutôt rassuré, car je pense que les gens sont moins intéressés.

Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON Df
Vitesse : 1/1000 s, ouverture : f/5.0
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 50 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Nikkor 85 mm f/1,8
Télécharger le fichier raw
Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON Df
Vitesse : 1/500 s, ouverture : f/3.5
Sensibilité : 500 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Nikkor 85 mm f/1,8
Télécharger le fichier raw


Focus Numérique : Et en terme de construction par rapport à ton D4 ?

Jean-Baptiste Pellerin : Ce n'est pas du tout pareil, mais j'avoue que le D4 est lourd et encombrant. Avec le Df j'ai vraiment apprécié la compacité et la légèreté de l'ensemble. Avec le D4, même le chargeur est gros et lourd. Ce n'est pas le cas du Df, le chargeur a fini même par se faire oublier (!). Pour moi et mon travail dans la rue, le Df est vraiment un boîtier bien adapté. C'est moins agressif qu'un gros boîtier par exemple. Au retour de mon voyage, j'ai repris du service avec le D4 et là... pfouh... c'est vraiment lourd.

Le moteur est moins rapide, mais je ne fais pas de photo de sport. Sur le D4, ce qui m'intéresse, c'est la gestion de la sensibilité ISO. Le mode rafale n'est pas un argument de poids pour moi. Bien sûr je me sers du mode rafale du D4, mais globalement, ce n'est pas le plus important.

Plus gênant pour moi, le fonctionnement du choix du collimateur AF est plus lent qu'avec le D4. J'ai dû m'adapter. Il est clair que pour la photo sportive, le D4 est nettement supérieur, mais dans mon cas, le Df est vraiment bien.

Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON Df
Vitesse : 1/250 s, ouverture : f/1.8
Sensibilité : 2500 ISO
Focale : 50 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Nikkor 85 mm f/1,8
Télécharger le fichier raw
Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON Df
Vitesse : 1/1000 s, ouverture : f/2.8
Sensibilité : 500 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Nikkor 85 mm f/1,8
Télécharger le fichier raw


Focus Numérique : Sur les autres points comme l'écran ou le viseur optique, des remarques ?

Jean-Baptiste Pellerin : L'écran est précis et de grande taille et le viseur, confortable. L'écran tactile ou orientable n’est pas vraiment des arguments importants. Je n'ai pas de problème lorsque je prends des photos et je n'aime pas trop faire des images sans viser, à la sauvette. Du coup, j'apprécie même que la personne photographiée soit au courant. J'aime la franchise en photographie et j'aime la prise de risque, ça pimente un peu la prise de vue : on peut se faire prendre et se faire râler dessus, mais c'est le jeu.

Focus Numérique : Il y a deux manques sur le Df, le flash et la vidéo. Est-ce un problème pour toi ?

Jean-Baptiste Pellerin : Écoute, non. Je n'utilise jamais de flash et pour la vidéo, je préfère filmer avec une vraie caméra. Au final, ces lacunes n'en sont pas pour moi.

Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON Df
Vitesse : 1/2000 s, ouverture : f/2.8
Sensibilité : 640 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Nikkor 85 mm f/1,8
Télécharger le fichier raw


Focus Numérique : Que penses-tu du bruit ?

Jean-Baptiste Pellerin : J'aime bien quand ça claque. Avec le passage au numérique et avec le format APS-C, j'étais un peu déçu par le bruit trop feutré. Avec le D3, j'ai retrouvé un vrai déclenchement sonore ! Mais oui, le Df a une belle sonorité et il est plus discret que le D4. J'ai pu faire quelques photos dans le métro sans que personne ne s'en aperçoive.

Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON Df
Vitesse : 1/500 s, ouverture : f/2.5
Sensibilité : 800 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Nikkor 85 mm f/1,8
Télécharger le fichier raw


Toutes les images de cet article sont la propriété de Jean-Baptiste Pellerin. Elles sont mises à disposition pour évaluer la qualité des images du Nikon Df et ne doivent être reproduites ou utilisées dans un autre but sans l'accord de l'auteur.


Lire également :
> Le site de Jean-Baptiste Pellerin

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation