L'Olympus E-M1 est livré en kit soit avec le 12-50 mm f/3,5-6,3 ou le plus professionnel 12-40 mm f/2,8 constant. Nous avons pu tester l'E-M1 dans cette dernière configuration. Le 12-40 mm est équivalent à un 24-80 mm f/2,8, zoom transstandard incontournable. 

Optique 12-40 mm f/2,8

Fichier JPeg

Les fichiers JPeg de l'E-M1 sont, par défaut, bien accentués. Le graphique ci-dessous montre bien le traitement des fichiers avec une courbe au-dessus de 100%. Les images JPeg sont donc directement exploitables en vue, par exemple, d'une impression. 

Olympus E-M1 test review accentuation JPEG

Avec résolution optique de 67,88 lp/mm, l'optique 12-40 mm (ici à f/5,6 à 12 mm et au centre) permet au capteur de s'exprimer pleinement. 

Précision

Pour notre test de précision, nous avons utilisé l'optique12-40 mm d'Olympus (livrée en kit) et nous observerons les images JPeg à différentes focales et différentes ouvertures.

Grand-angle 12 mm au centre

Dès la pleine ouverture f/2,8, l'optique donne d'excellents résultats au centre. L'absence de filtre passe-bas permet de capter les plus fins détails et l'image est réellement «croustillante». Du beau boulot de la part des opticiens de la marque. Même en diaphragmant un peu (f/4 ou f/5,6) on ne gagne pratiquement rien en micro-contraste. Les premiers effets de diffraction (perte de précision) se sont sentir à f/8 et la perte de qualité est franchement visible à f/16.

Olympus E-M1 test review précision optique 12-40 mm grand-angle centre

Grand-angle 12 mm en bordure

En bordure, les résultats sont également très bon dès f/2,8. Vous gagnerez légèrement en piqué en fermant un peu l'objectif. Comme au centre, la diffraction vient jouer les troubles-fêtes dès f/8 avec une perte vraiment notable à f/16.

Olympus E-M1 test review précision optique 12-40 mm grand-angle bordure

25 mm au centre

À pleine ouverture, l'optique ne «lâche» pas tout et il faut fermer d'un IL pour avoir le meilleur de l'optique. La perte de précision se fait aux alentours de f/11 - f/16.

Olympus E-M1 test review précision optique 12-40 mm 25 mm centre

25 mm en bordure

Comme au centre, on aura intérêt à fermer un peu le diaphragme pour exploiter tout le potentiel de l'optique. Là encore, les résultats sont bons.

Olympus E-M1 test review précision optique 12-40 mm 25 mm biordure

Télé  40 mm au centre

À fond de course et à pleine ouverture, le 12-40 mm est un légèrement «mou» tout en délivrant une qualité d'image plus qu'honnête. L'optique est au mieux de sa forme entre f/4 et f/8.

Olympus E-M1 test review précision optique 12-40 mm télé centre

Télé 40 mm en bordure

Comme au centre, le télé à pleine ouverture est bon, mais fait mieux à f/4. Jusqu'à f/16, le zoom pro donne d'excellents résultats.

Olympus E-M1 test review précision optique 12-40 mm télé bordure

Distorsion

Les images JPeg présentent une légère distorsion en barillet au grand-angle. Mais celle-ci reste largement acceptable dans une utilisation courante.

Olympus EM-1 test review : distorsion jpeg

La distorsion est corrigée à la volée lors de la création des JPeg. En effet, les fichiers raw (à gauche) montrent une distorsion en barillet beaucoup plus marquée. Une information qu'il faut prendre en compte si vous souhaitez retravailler vos images avec un logiciel tiers qui ne prend en compte ces informations.

Olympus EM-1 test review : distorsion raw jpeg

Balance des blancs automatique

Sous un éclairage de type lumière du jour (notre labo est calé à 5400 K), l'Olympus E-M1 donne de bons résultats. La balance des blancs est assez juste avec un Delta E94 sur la gamme de gris à environ 3. Le rendu des couleurs est également assez fidèle.

Olympus EM-1 test review balance des blancs auto, lumière du jour
Sous un éclairage tungstène, la balance des blancs auto a du mal à corriger la dominante jaune - orange des images. Cela permet de conserver une ambiance lumineuse un peu chaude, mais la dérive colorimétrique est importante.

Olympus EM-1 test review balance des blancs auto, 3000 K
En passant l'OM-D E-M1 en préréglage tungstène, l'image prend une tonalité assez froide et ne gagne finalement pas en neutralité en passant d'une dominante jaune à une dominante plutôt bleue. À vous de choisir.

Olympus EM-1 test review balance des blancs tungstène, 3000 K


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation