visa pour l'image

Retrouvez toute l'actualité de Visa pour l'Image, couvert par Focus Numérique.
visa pour l'image  visa pour l'image  visa pour l'image
visa pour l'image  visa pour l'image  visa pour l'image
Eric Bouvet

> Rencontre avec Eric Bouvet pour son projet Burning Man

Le
Festival international du photojournalisme Visa pour l’Image fêtera ses 25 ans demain. Avec un quart de siècle de présence sur la scène internationale de la photographie, ce festival est toujours accueilli avec autant d’élan par la ville de Perpignan, qui lui sert d’écrin. 
En 2012, il avait attiré pas moins de 220.000 visiteurs, son record ! Il faut dire que toutes les expositions, plus d’une vingtaine, rencontres, signatures et projections sont gratuites et accessibles à tous, démontrant ainsi un grand succès public continu.

Ce rendez-vous mondial du photojournalisme permet chaque année, de décerner une dizaine de prix dont les 4 Visas d’Or ainsi que 6 autres prix, comme le Prix de la ville de Perpignan Rémi Ochlik ou bien encore le Prix Pierre & Alexandra Boulat.

© Eric Bouvet

© Pascal Maitre / Cosmos / National Geographic Magazine

© Michael Nichols / National Geographic Magazine,
Extrait d'un article sur les lions du Serengeti qui sera publié dans le numéro d'août 2013 du magazine National Geographic

Cette année, aux détours des 23 expositions, ce sont les regards de photoreporters qui nous emmèneront une fois encore faire un tour d’horizon du bruissement du monde. Don McCullin, un des géants du photojournalisme est pour la première fois exposé à Perpignan avec une sélection rétrospective. C’est dans le désert Black Rock au Nevada que nous suivrons le travail d’Eric Bouvet au coeur du festival Burning Man. Phil Moore nous plonge au sein du groupe rebelle armé M23 en RDC, Michael Nichols fait un constat alarmiste sur la disparition d’un des grands fauves africains, le lion.

Jérôme Sessini s’est rendu sur les divers fronts d’Alep pour témoigner de la désolation des rues de cette ville syrienne. Toujours en Syrie, Goran Tomasevic a suivi la ligne de front pour en observer les combattants des deux camps. Alep, encore et toujours sous les feux du conflit, sous l’objectif de Sebastiano Tomada, lauréat 2013 du Visa d’or humanitaire du Comité international de la Croix Rouge.
Le World Press Photo, concours de référence du photojournalisme trouve à Perpignan son lieu d’exposition privilégié.

© Rafael Fabrés

© Phil Moore / Agence France-Presse

Tout le cœur historique de la ville ouvre les bras afin d’abriter dans ses murs patrimoniaux toutes les manifestations de ce festival, du Couvent des Minimes à l’église des Dominicains, en passant par la chapelle du Tiers-Ordre. Et plus encore! Selon la tradition, les soirées de projections se dérouleront du lundi au samedi au Campo Santo puis Place de la République.

Chaque soir sera donc l’occasion de se confronter à l’actualité de l’année de tous les continents, sans oublier des hommages, des rétrospectives, des expéditions scientifiques.
A ce programme déjà for dense, des rencontres avec des photoreporters, des agences photo, des colloques/débats, des signatures où il est question d’évènements planétaires ou de faits de société.

© Jérôme Sessini / Magnum Photos

© Sebastiano Tomada / Sipa Press, Lauréat 2013 du Visa d'Or humanitaire

© Goran Tomasevic / Reuters

Ce rendez-vous annuel, unique où l’on met l’accent sur des régions en proie avec la violence ou certaines tensions, est à parcourir pour qui veut voir le monde avec ses diverses facettes, certaines très loin de notre quotidien et parfois que l’on ne veut pas toujours voir.

Bref informer, interpeler, mobiliser sont les maîtres-mots de cette manifestation.

> Sarah Caron, prix Canon AFJ de la femme photojournalisme expose à Visa

Festival Visa pour l’image
Du 31/08 au 15/09/2013
Du 16 au 20 septembre, les expositions restent ouvertes spécialement pour les groupes scolaires (sur rendez-vous).

www.visapourlimage.com



PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation