Panasonic GX7 : les meilleures offres

Panasonic GX7 recommandé

Avec le GX7, Panasonic propose un boîtier qui arrive enfin à maturité. Sur la fiche technique, il dispose de toutes les fonctionnalités développées par la marque depuis l'avènement du format Micro 4/3 en fin d'année 2008 avec le G1. Les ingénieurs sembleraient avoir considéré nos remarques au fur et à mesure de l'évolution des boîtiers. 

Le GX7 intègre donc un écran LCD inclinable et tactile, un viseur électronique également inclinable avec détecteur de présence, une connexion Wi-Fi et NFC, un capteur 16 Mpx stabilisé mécaniquement, une obturation mécanique au 1/8000 s et une obturation électronique pour un silence quasi parfait, un mode vidéo HDTV 1080 50/25/24p, un flash intégré, la possibilité de piloter des flashes sans fil... De quoi satisfaire le plus grand nombre de photographes donc.

Malgré une fiche technique en béton armé, le GX7 n'est pas exempt de défauts. Le premier, mais il est subjectif, est la prise en mains : malgré une grosse poignée, la préhension n'est pas aisée et l'appareil est finalement peu agréable ergonomiquement. Avant de choisir un appareil, nous recommandons toujours de le manipuler, car notre avis sur ce point est forcément un peu moins objectif. La présence pléthorique de boutons est également à double tranchant. Certains apprécieront de pouvoir paramétrer le compact comme bon leur semble avec une multitude d'accès directs, d'autres - tout expert soient-ils - seront désorientés devant une telle profusion. 

Pour le reste, il faut bien reconnaître que le GX7 est un appareil photo efficace. Le capteur 16 Mpx délivre une belle qualité d'image jusqu'à 1600 voire 3200 ISO et la stabilisation mécanique permet désormais d'exploiter totalement la gamme d'optiques Micro4/3 (Panasonic, Olympus, Sigma...) avec une stabilisation. L'autofocus est réactif et précis et ne montrera ses limites que sur des sujets en déplacement rapide. La visée électronique est précise (certains pourront être perturbés par les effets arc-en-ciel) et assez large. Nous regrettons la fluidité, médiocre en basse lumière. En vidéo, le GX7 se montre très doué avec la plupart des réglages accessibles et une belle palette de formats. Nous regrettons l'absence de prises mini-jack pour un micro et un casque.

Plus que jamais, l'offre Micro4/3 se présente comme une alternative légère et compacte aux traditionnels reflex.

Points forts

Points faibles

Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 1600 ISO

Viseur trop étroit et présentant des effets arc-en-ciel

Présence d'un viseur électronique intégré et orientable avec détecteur de présence

Affichage ralenti en basse lumière sur l'écran et le viseur électronique

Ecran LCD de qualité tactile multipoint et inclinable

Autonomie un peu limité (200 vues et 10 minutes de video). Pas de poignée pour une alimentation supplémentaire.

Connexion Wi-Fi pour un pilotage distant sans fil : application réussie. Puce NFC pour une configuration rapide et simplifiée.

Pas de prise micro et casque pour la vidéo

Présence d'un flash intégré pop-up et possibilité de piloter des flashes distants sans fil

Complexité de l'inteface avec pour certains beaucoup trop de commandes personnalisables

Mode vidéo de qualité et complet (modes PSAM, HDTV 1080 50,25 et 24p)

Déclenchement mécanique bruyant et peu agréable (chuitement)

Autofocus par détection de contraste très réactif en photo et en vidéo

Pas de stabilisation mécanique en vidéo (les optiques Panasonic sont stabilisées)

Stabilisation mécanique du capteur pour une compatibilité avec les optiques Olympus

Autofocus qui patine en basse lumière, notament en vidéo

Déclemenchement totalement silencieux avec le rideau électronique, mais avec quelques limitations

Pas de finition tout temps comme la série OM-D chez Olympus

Obturateur mécanique jusqu'au 1/8000 s

Mode rafale un peu lent pour la photographie sportive

Beaucoup de commandes personnalisables. Possibilité d'enregistrer 3 modes complet.

Bracketing d'exposition sur +/- 3 IL seulement

Niveau électronique sur 2 axes

Un seul emplacement pour carte mémoire

Bonne balance des blancs en lumière du jour

Impossible de marquer ses images avec un copyright avec le boîtier

Filtres artistiques, mode panoramique par balayage, intervallomètre

Club Lumix peu avenant (gestion de certaines fonctionnalités Wi-Fi)

Aide contextuelle pour de nombreuses options

Pas de rétroéclairage des commandes pour travailler dans l'obscurité

Gamme d'optiques Micro 4/3 complète

Format raw (RW2) propriétaire et toujours 12 bits


Face à la concurrence

Olympus OM-D E-M5 test review avis
Olympus OM-D E-M5
. Avant l'arrivée imminente du E-M1, le compact à objectifs interchangeables d'Olympus est le concurrent direct du GX7 à plusieurs égards.

Les deux boîtiers intègrent un viseur électronique. Celui du GX7 est orientable, mais son système d'affichage séquentiel peut perturber. Celui du E-M5 est fixe et un peu moins précis, mais plus agréable, car sans scintillement. 
L'E-M5 dispose d'une finition tout temps intéressante et d'un mode rafale à 9 vps (sans suivi autofocus). On appréciera également la possibilité d'ajouter une poignée d'alimentation pour étendre l'autonomie et améliorer la prise en mains.
Le GX7 prend l'avantage sur de nombreux autres points : le mode vidéo est beaucoup plus complet, il dispose d'un flash pop-up, son écran LCD est plus précis et la fonction tactile mieux implantée, l'obturateur mécanique monte au 1/8000 s et le GX7 propose un déclenchement silencieux avec un obturateur électronique.

Sony Nex+6 test review avis
Sony Nex-6. Chez Sony, c'est le Nex-6 qui viendra affronter le dernier né chez Panasonic et les deux modèles partagent certaines caractéristiques. Tous deux disposent d'un viseur électronique intégré, d'un flash intégré, d'un écran orientable, d'une connexion Wi-Fi et d'un mode vidéo poussé. 
Le capteur du Nex-6 est toutefois un peu plus grand (APS-C) et conserve une petite avance au niveau de la gestion du bruit électronique et de la dynamique. Le module AF hybride permet un suivi des sujets en mouvement un peu plus précis.
De son côté, le GX7 bénéficie d'un parc d'optiques nettement plus conséquent, d'un autofocus par détection de contraste plus réactif sur des sujets fixes, d'un capteur mécaniquement stabilisé, d'un écran tactile multipoints.

Fujifilm X-E1test review avis
Fujifilm X-E1. Moins cher que le GX7 (au niveau du tarif, il faudrait le comparer au X-pro1 doté d'un viseur hybride optique / électronique...) le X-E1 dispose d'un capteur X-Trans APS-C d'excellente facture qui lui permet de proposer la meilleure qualité d'image actuellement dans les hautes sensibilités. Il dispose également d'un viseur électronique de bonne qualité et d'une prise micro pour l'enregistrement audio en mode vidéo.
Toutefois sur tous les autres points, le GX7 domine son concurrent : l'écran LCD est plus grand, tactile et mieux défini. Le capteur est stabilisé mécaniquement ce qui permet d'exploiter avec un système de stabilisation pas moins de 40 optiques disponibles alors qu'elles ne sont qu'une dizaine du côté de Fujifilm. Si le GX7 n'a ni prise micro/casque, son mode vidéo n'en reste pas moins plus efficace avec les modes PSAM et une belle déclinaison de formats. Nous apprécions également la connectivité Wi-Fi qui permet de transformer votre smartphone en télécommande sans fil. Pour finir, l'autofocus du GX7 est également plus rapide que celui de son concurrent.


Panasonic GX7 : les meilleures offres
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation