C'est l'été, en plein mois d'août, et suis de passage dans le sud de la France à Saint-Tropez. Jour de marché, je me motive (même en vacance, les tests ne s'arrêtent jamais...) pour faire un test terrain du Lytro, cet appareil hors du commun qui se vante de révolutionner la photo numérique. 
Lytro test review

Saint-Tropez, charmante petite bourgade de la côté d'azur, est la ville de toutes les démesures ou se mélange avec une certaine ironie de riches milliardaires, des célébrités, des jets-setters venus faire les beaux avec leurs yachts sur le port et les badauds.Le décor est planté, je me dis que je vais avoir la classe internationale a déambuler dans les rues de cette station balnéaire avec mon Lytro ! Soyons clairs, je me suis trompé ...

Lytro

Un Lytro c'est quoi ?

Sur le papier , le Lytro est un appareil révolutionnaire. C'est un appareil plénoptique. Rien que d'employer, ce terme dans une conversation vous assure le respect de votre entourage. Contrairement à un appareil classique, le Lytro n'enregistre pas seulement la lumière qui frappe le capteur, mais aussi la direction de chacun de ces rayons. Ainsi, il peut savoir précisément d'où celui-ci est parti et reconstituer un univers en profondeur, permettant d'étendre la profondeur de champ quasiment à l'infini et de choisir le plan de netteté a posteriori.
LytroLytro
Pour aller encore plus loin, le Lytro intègre un jeu de perspective. En effet, l'image étant reconstituée en relief, il est possible de déplacer légèrement le point de vue, comme si l'appareil était quelques centimètres à gauche ou à droite de l'endroit où il se trouvait lors du déclenchement.

Prise en mains

La prise en mains est déroutante. Le design de l'appareil tranche radicalement avec la majorité des boîtiers du marché. La qualité de finition et de construction est remarquable. L'appareil est beau et très agréable à utiliser.

L'appareil photo se présente sous la forme d'un court tube et l'ergonomie est réduite au minimum syndical : une optique, un déclencheur, un interrupteur et un petit écran arrière. La partie avant, vers l'optique, est en finition métal et existe en différents coloris (oui, un Lytro c'est aussi un accessoire de mode). La partie arrière est réalisée en caoutchouc rugueux, agréable au toucher.

Sur le terrain

Le Lytro est relativement agréable à utiliser du moment où vous ne souhaitez pas rentrer dans les menus. Malgré un écran de très mauvaise qualité (définition,  fonctions tactiles), le cadrage est assez agréable. Le format carré, qui surprend au début s'avère être ludique pour la composition. Bien entendu avec le Lytro, on se moque royalement de la mise au point, puisque l'on peut la faire à postériori. Quoi qu'il en soit, compte tenu de la taille du capteur il faudra forcer le destin pour obtenir des effets de profondeur de champ marqués : grands écarts entre les différents sujets dans l'image et/ou distance de mise au point très proche.

Lytro   Lytro 2

L'appareil est équipé d'un petit zoom optique de 5,5x qui s'actionne en caressant délicatement le dessus de l'appareil : c'est sensuel ! Le déclenchement est relativement réactif, parfait pour de la photo sur le vif ou de la photo volée.

Lytro   Lytro

Malheur à ceux qui veulent rentrer dans les menus et modifier quelques paramètres ! Même si les fonctions tactiles répondent assez bien, la petite taille de l'écran et la largeur de mes doigts ne font pas bon ménage (il est vrai que j'ai de gros doigts). Quoi qu'il en soit, pas d'affolement, il n'y a pas beaucoup d'options sur l'appareil : mémoire interne, batterie, langue, réglages manuels, Wi-Fi. On a vite fait le tour !

Lytro   Lytro

Sur le terrain, compte tenu de sa taille, le Lytro est très discret et n'attire pas beaucoup les regards. C'est donc raté pour faire mon crâneur sur le marché de Saint-Trop ! L'appareil est idéal pour des photos volées. On se met au grand angle et on cadre à la vas vite : dans la majorité des cas, cela fonctionne plutôt bien.

La faible définition et la qualité des images assez mauvaises de l'appareil n'incitent pas à faire de "grandes" photos. On fait des images à la va-vite, comme illustrations, comme carnet de route, un peu comme avec un smartphone.

Lytro   Lytro

> Télécharger les exports JPG et les fichiers RAW originaux

Et après ?

Bon, OK; très bien, le Lytro permet de prendre des photos "dynamiques", mais après ? Pas grand-chose en réalité. L'appareil du futur est livré avec un logiciel de traitement. Une fois ce dernier connecté, il est possible d'importer les images dans une bibliothèque et de créer des albums pour les classer : rien de bien original jusqu’ici. L'interface permet de nommer, renseigner et attribuer une note à étoiles sur chaque photo.
Lytro

La partie traitement est la plus invraisemblable. Elle permet de simuler les deux effets dynamiques (mise au point, profondeur de champ et un peu de perspective). Pour activer l'effet perspective, qui permet de pouvoir tourner de quelques degrés autour du sujet principal, il faut lancer un traitement qui est extrêmement gourmand en ressources de calcul pour l'ordinateur. Ce traitement pompe tout, ça rame, on ne peut presque plus rien faire.

Lytro

Une fois le traitement achevé on peut tourner autour du sujet en maintenant le bouton de la sourie enfoncé ou bien modifier la mise en point en cliquant sur la zone de l'image qui doit être nette.


Le logiciel propose une série de 10 filtres dynamiques qui interagissent avec le choix de la perspective et la zone de netteté. Ces filtres sont très subtils et n'apportent que très peu d'intérêt.


Voilà on vient de faire le tour du logiciel ! Voyons désormais les options d'export et de partage.

Il est possible d'enregistrer une version JPeg de l'aperçu ou d'extraire un fichier RAW au format LFP (pour quoi faire ? mystère ...). Soyons honnête, les exports JPeg n'ont que très peu d'intérêt. Les fichiers sont en 1080 x 1080 et pèsent moins de 300 Ko. Autant dire que l'on ne pas faire grand-chose avec. C'est même trop limité pour un fond d'écran !
Lytro
Le problème des exports statiques étant réglé, voyons ce que l'on peut faire des exports dynamiques. Et oui c'est tout l'intérêt de cet appareil : il est possible de partager sur la toile des versions dynamique des images. Les exports se font via les serveurs de la société et il donc nécessaire de créer un compte.
Lytro
Depuis l'interface, il est possible de poster de jolis messages sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter et Google + pour informer nos gentils "suivants" que l'on vient de publier une image dynamique et qu'il serait génial qu'ils la voient. Enfin, plus intéressant, mais seulement pour les utilisateurs de blogs ou sites Internet personnels, un  petit bout de code HTRML permet des exports de modules en embarqué. Voyez ce que la donne dans cet article.
Lytro
Notons aussi qu'il existe une application iOS capable de récupérer via le Wi-Fi (le Lytro est en effet équipé du Wi-Fi) et partager les images prises avec l'appareil.

Verdict

LytroAu final, notre avis est plus que mitigé sur cet appareil. Malgré la prouesse technique et le design novateur, que nous saluons, le Lytro ne révolutionne en rien la manière de prendre des photos. La qualité des images est décevante et les fonctions d'utilisation des images "dynamiques" beaucoup trop restrictives : uniquement pour les réseaux sociaux. On aurait aimé disposer d'un capteur plus grand pour forcer les effets de profondeur de champ et jouer plus facilement avec les fonctions de postproduction. Les filtres sont clairement à revoir et à développer. Il aurait été intéressant de les intégrer directement à la prise de vue. Proposé au prix de 399 $ en version 8 Go de mémoire, c'est un appareil cher, très cher, même s’il est sûr qu'il marquera à sa façon l'histoire de la photographie numérique. Notons que l'appareil n'est toujours pas disponible chez un revendeur en France.


Le PDG de Lytro, Jason Rosenthal, dans une interview, a récemment annoncé le lancement probable de nouveaux produits en 2014 ( rendez-vous à la Photokina probablement).

> La page Lytro de Focus Numérique (et oui, on en a une)

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation