Lors de notre passage aux Rencontres d'Arles 2013, nous avons profité de la présence de M. Andreas Kaufmann, propriétaire de Leica, qui remettait le prix Oskar Barnack, pour lui poser quelques questions.

Andreas Kaufmann aux rencontres d'Arles 2013

Focus Numérique – Ce soir, vous allez remettre le prix Oskar Barnack. Pouvez-vous nous raconter l'histoire de ce prix et pourquoi il porte le nom d'Oskar Barnack ?

Andreas Kaufmann – C'est la 33e édition du prix Oskar Barnack. Depuis maintenant 4 ans, nous avons deux lauréats : un prix pour un jeune photographe de moins de 25 ans, et le prix principal. Cette année, le prix principal est attribué à une jeune photographe, Evgenia Arbugaeva, pour une série intitulée Tiksi.

Nous avons choisi le nom d'Oskar Barnack, car c'est l'homme qui a eu l'idée d'utiliser le film 35 mm de cinéma pour de la photographie. Il a créé le premier prototype d'appareil photo Leica en 1914 et la première photo, que nous avons toujours dans nos archives, a été réalisée avec un film Kodak pour le cinéma, mais à l'envers. Cet homme est donc à l'origine de l'utilisation du format 24x36 en photographie. L'idée était simple : petit négatif, grande image.

Focus Numérique – Cela fait maintenant quelques mois que le nouveau Leica M est sur le marché : quels sont les premiers retours ?

Andreas Kaufmann – Le lancement a été fait à la Photokina 2012. La mise en production a été un peu longue et nous avons commencé à livrer en mars dernier. Les premiers retours sont les mêmes que ceux que nous avons reçus après l'annonce ; ce qui revient le plus souvent c'est : "Je veux cet appareil !"
Le Leica M est un ensemble : un appareil à visée télémétrique avec la possibilité, grâce à la visée directe, d'utiliser en plus des objectifs M produits depuis 1954, des objectifs reflex (Leica R, Canon ou encore Nikon) avec des adaptateurs en photo ou en vidéo ! C'est donc un outil extrêmement polyvalent pour les utilisateurs historiques de boîtiers M et les nouveaux venus.

Nous parlons avec certains clients en Asie qui ne valident pas le rendu des couleurs de l'appareil, mais selon nous, les Asiatiques voient les couleurs légèrement différemment des Européens. C'est d'ailleurs pourquoi certains films argentiques ou certains capteurs ne sont pas calibrés de la même manière en Europe et en Asie.
Au final, à l'heure actuelle, nous ne pouvons pas produire suffisamment pour honorer les commandes, nous avons une liste d'attente d’un an.

Focus Numérique – La nouvelle usine* va-t-elle réduire le délai d'attente ?

[NDLR - *Future usine de Leica, baptisée Leitz Park, en cours de construction à Wetzlar, en Allemagne]

Andreas Kaufmann – Nous avons ouvert une nouvelle usine au Portugal en mars cette année, et la nouvelle usine en Allemagne sera terminée à la fin de l'année. Nous déploierons au fur et à mesure les différents services jusqu'au moment où les lignes de productions seront opérationnelles. C'est une opération délicate, dans la mesure ou ne pouvons pas stopper brutalement la production pour le déménagement. Quoi qu'il en soit, les délais de livraison du nouveau Leica M seront plus courts dès la fin de l'année. Nous espérons pouvoir réduire le délai d'attente à 3 mois.

Focus Numérique – Pensez-vous qu'il manque quelque chose au Leica M ?

Andreas Kaufmann – Avec la technologie, il n'y jamais rien de parfait. Je pense que pour le moment, c'est un appareil parfait. Mais on peut toujours penser aux choses que l'on aimerait faire. Nous avons un énorme service de recherche et développement qui travaille à développer les fonctions de l'appareil. Par exemple, jusqu'ici, les appareils photo numériques sont un peu idiots. En effet, lorsque l'on prend une photo, l'appareil ne sait pas ce que nous sommes en train de photographier. L'appareil doit comprendre plus. Cela pourrait résoudre le problème de l'archivage. De nos jours, pour les amateurs et les professionnels, l'archivage est extrêmement chronophage. Je pense que les appareils peuvent devenir plus intelligents sur ce point. Autre exemple, il pourrait être intéressant et utile de développer les fonctions vidéos – nous réfléchissons sur le sujet.

Focus Numérique – Depuis un an et demi, vous avez lancé beaucoup de nouveaux produits : le M Monochrom, le M, le S, les séries X, etc. Parviendrez-vous à maintenir ce rythme de lancement ?

Andreas Kaufmann – Il n'y aura pas de pause dans le lancement de nouveaux produits. Pour les 3 prochaines années, nous avons beaucoup de produits très intéressants dans les tuyaux. Nous aurons quelque chose à l'automne et au printemps prochain. Par exemple, selon nous, cela aurait du sens de développer les appareils monochromes. C'est la meilleure façon de photographier en noir et blanc, et de plus en plus de photographes utilisent le noir et blanc. 

Focus Numérique – Dans le futur, peut-on s'attendre à voir apparaître une nouvelle série d'appareils Leica ? Pour l'instant il y a les X, les M et les S ; mon père possède un Leica R et il souhaite savoir si un jour, il pourra s'équiper avec un R numérique !

Andreas Kaufmann – Votre père peut utiliser le Leica M avec la bague pour les objectifs R. On ne fera plus jamais de reflex. Depuis 2004, nous avons beaucoup étudié la possibilité de faire un R numérique, mais d'un point de vue technologique, la conception d'objectifs R est très compliquée. Sur certains objectifs, nous avons perdu de l'argent et cela a été l'une des raisons pour lesquelles Leica a rencontré des problèmes par le passé. Aujourd'hui nous avons des technologies sans miroir qui peuvent faire tout ce qu'un reflex peut faire.

Focus Numérique – Lorsque que vous avez commencé à parler du X Vario, vous avez parlé de Mini M. Beaucoup ont été frustrés...

Andreas Kaufmann – C'était une bêtise. Ce n'était pas mon idée. Les gens de Leica ont appris une chose avec cette histoire : ne jamais jouer avec le M ! Cet appareil est une extension de la série X. Lorsque l'on regarde l'objectif, c'est le zoom le plus compact que l'on ait créé. Créer un zoom, c'est faire des compromis : nous avons opté pour un f/3,5-6,3 (ce qui est standard) avec une qualité remarquable et un faible encombrement. Nous aurions pu intégrer un objectif plus lumineux, mais l'appareil aurait été trop gros. Au final, le X Vario est un excellent appareil.

Focus Numérique – J'imagine que vous avez entendu parler du Sony RX1. Qu'en pensez-vous et pouvons-nous espérer un jour un compact de la série X avec un capteur 24 x 36 mm chez Leica ?

Andreas Kaufmann – Je devrais dire : pas de commentaire. Mais je vais vous éclairer sur quelques points. Pour commencer, pour les appareils grand public, le format de capteur APS-C est bon. Faire plus grand nous oblige à aller sur du 24 x 36 mm. En APS-C, il y a beaucoup de capteurs sur le marché. En 24 x 36 mm, il y en a beaucoup moins et nous devons donc les développer nous même. Pour le M, nous avons développé notre capteur avec CMOSIS à Grenoble, en France. Aller sur du plein format sur X tuerait probablement la dimension, l'essence de la série X. Mais je peux vous dire, nous sommes en train de travailler différemment sur un grand nombre de solutions pour le plein format.

Le RX1 est un bon appareil. Le problème dans cette industrie est que les Japonais tirent les prix vers le bas (excepté pour le RX1). Ils ne maîtrisent pas la distribution et, après 3 mois de commercialisation, un appareil est déjà en réduction ; après 9 mois, on voit apparaître un nouveau modèle. Nous pensons que c'est très difficile de gagner de l'argent avec ce principe. Nous pensons que seul Fuji gagne de l'argent, car ils ont eu la bonne idée de nous copier. Le PDG de Fuji a déclaré dans une interview à un journaliste du Reporter : "Nous faisons des appareils qui ressemblent à des Leica car nos clients aiment ça !"

Nous pensons que Sony a réellement fait un bond technologique avec le RX1 dans un segment de prix qui est intéressant pour l'industrie. Malheureusement, les consommateurs sont habitués à des appareils bon marché et pour faire un appareil bon marché, il faut utiliser des matériaux bon marché, limiter les coûts de production, etc. Au final, la plupart des appareils sont construits au Vietnam ou aux Philippines et la qualité finale n'est pas excellente.

Focus Numérique – Dernière question : quel est l'appareil Leica que vous préférez ?

Andreas Kaufmann – J'utilise généralement 2 ou 3 appareils. J'ai souvent un Monochrom avec moi, en attendant d'avoir un M. J'aime beaucoup le X Vario et j'ai souvent aussi un petit X sur moi que je peux mettre dans ma poche. Cela dépend. Souvent, lorsque je veux voyager léger, je prends juste le X2.

> Test Leica M
> Test Leica X-vario
> Test Leica M monochrome
> Test Leica X2
> Test Leica S

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation