Lors de notre passage aux Rencontres d'Arles 2013, nous avons appris que le Tour de France passait dans la région. Ni une ni deux, nous avons sauté sur l'occasion pour réaliser un petit test terrain du nouvel Olympus E-P5 en situation. L'appareil étant bien taillé sur le papier pour de la photo d'action (rapidité de l'AF, rafale, obturateur), il nous tardait de voir ce qu'il était capable de faire !

Olympus Pen EP-5 : test terrain tour de france

13h00, 28 degrés Celsius, soleil de plomb, le peloton est annoncé au mieux à 15h50. En effet les coureurs ont pris du retard dans les Alpilles à cause du vent qui souffle avec violence. En bon novice de ce genre d'évènement, je suis en jean, sans chapeau ni parasol et sans eau ! Ok, l'attente va être longue ... Je vais avoir le temps de me pencher sur ce Pen E-P5. 

Olympus Pen EP-5 : test terrain tour de france

Finalement, l'attente n'aura pas été si longue. À peine une heure après mon arrivée, les premiers véhicules de la caravane sont annoncés par la gendarmerie. Je suis équipé d'une focale fixe de 17 mm f/1,8, équivalent donc à un 35 mm. Il me faut donc un point de vue au plus près de l'action ! Je décide de me mettre juste avant l'entrée de la ville Saint-Gilles, avant un virage et après une longue ligne droite. Presque aucun spectateur devant moi ou en face de moi. Je suis au bord de la route.

Olympus Pen EP-5 : test terrain tour de france

Le soleil de plomb créé une lumière forte et plate qui a tendance a écraser les contrastes. Après mes premiers essais, je suis déçu du rendu des couleurs qui manquent cruellement de peps et de dynamisme. Olympus ayant bonne réputation pour ses filtres à effets, je décide d'essayer des filtres Noir et Blanc, Ton dramatique et Pop Art.
Les résultats sont pour le moins surprenants et assez flatteurs à l'oeil. J'ai beaucoup apprécié le filtre Ton Dramatique qui fait ressortir les détails des zones sombres et assombries les zones claires tout en maintenant une légère désaturation des couleurs.

Olympus Pen EP-5 : test terrain tour de franceOlympus Pen EP-5 : test terrain tour de france

Le filtre Noir et Blanc fait lui aussi son effet. C'est presque le Noir et Blanc d'Olympus. Il procure un rendu dur et des images à fort contraste : oubliez les détails dans les zones claires et sombres des images. Sur certains chars de la caravane, il permet presque de sortir le sujet de son époque. Au premier coup d'oeil, on pourrait croire que la photo du minivan Carrefour  a été prise il y a 30 ans !

Olympus Pen EP-5 : test terrain tour de france

Le filtre Pop Art est plus décevant. Les couleurs sont beaucoup trop saturées et mangent littéralement le sujet. Pour les coureurs du tour, je décide d'utiliser le filtre Ton Dramatique, mon préféré. Par contre un doute commence à surgir. Est-ce que le fait d'utiliser un filtre de rendu risque de diminuer les performances en rafale de l'appareil ? Après quelques essais, je remarque assez peu de différence. Je me mets donc en mode 9 images par secondes et en JPEG pour optimiser au mieux les capacités du buffer de l'appareil.

Olympus Pen EP-5 : test terrain tour de france

Tout passe très vite : la caravane évidement, mais encore plus le peloton. L'utilisation de la rafale est donc indispensable et il est forcement nécessaire de cadrer un peu à l'aveugle pendant la séquence. Problème, et c'est souvent le cas, on perd assez rapidement l'AF qui a du mal à suivre le sujet sur une même séquence. Pour pallier à ce souci, il faut prévoir une grande profondeur de champ. J'ai donc opté pour une ouverture relativement fermée, aux alentours de F/6,3, une sensibilité de 400 ISO et des temps de pose compris entre 1/500 et 1/1250. 

Olympus Pen EP-5 : test terrain tour de france

À la fin d'une séquence en rafale, lorsque l'on relâche le déclencheur, l'appareil se met à mouliner et à décharger le buffer sur la carte. Il faut donc patienter quelques instants avant que ce dernier soit de nouveau opérationnel. Même avec une carte mémoire très rapide, ce temps n'est pas négligeable et dépendant des traitements internes du boîtier (filtre, compression JPG, réduction du bruit, etc.). Il faut donc en tenir compte et ne pas se louper !

Olympus Pen EP-5 : test terrain tour de france

Malgré le fait que l'appareil soit capable de monter ou descendre, selon le point de vue, au 1/8000 de seconde, je n'ai jamais utilisé ce temps de pose extrême pour conserver une sensation de mouvement et de vitesse sur mes images. Sur les vélos on observe un flou de bouger sujet sur les rayons des roues qui donne de la vie au mouvement.

Olympus Pen EP-5 : test terrain tour de france

Pour ce qui de l'autofocus, le Pen E-P5 est assez impressionnant. La mise au point est presque instantanée. Ici, j'ai opté pour un collimateur central avec une mise au point en continu. Le changement des collimateurs est très ludique grâce à l'écran tactile. Il l'est beaucoup moins en utilisant le viseur électronique, ce que j'ai fait 90% du temps. Ce dernier est un réel plaisir à utiliser. Malgré l'ignoble protubérance qu'il procure sur l'appareil, le confort d'utilisation est clairement au rendez-vous ! Les images sont nettes et lumineuses. je déplore tout de même un léger manque de dynamisme, les blancs étant très vite brûlés au viseur alors qu'ils ne le sont pas sur l'écran ou même sur l'image finale.

Olympus Pen EP-5 : test terrain tour de france

15h50, le peloton est annoncé. Le nombre de véhicules augmente de manière significative. Les photographes à moto filent à grande vitesse et certains d'entre eux se positionnent juste derrière moi. Les hélicoptères font leur entrée, l'ambiance monte. Les premières voitures techniques passent. Au loin une masse impressionnante avance à vive allure : c'est le peloton. Je vérifie une dernière fois mes réglages et je me tiens prêt juste au bord de la route. La masse de vélo augmente de taille dans mon cadre à mesure qu'ils se rapprochent. Je commence à déclencher. Pour ne pas cramer mon buffer je fais vite une pose et laisse le temps à l'appareil de traiter la première série d'images.

Olympus Pen EP-5 : test terrain tour de france

Ils sont à quelques mettre et je commence ma série finale. En maintenant enfoncé le déclencheur, je lève la tête du viseur pour voir ce qui se passe. Je me fais crier dessus par les coureurs, je dois être un peu trop près ! Tout se passe en quelques secondes. Sur cette étape et à ce niveau il n'y a pas d'échappé. Je commence à pivoter pour changer de point de vue, je fais confiance à l'appareil, je vise en aveugle avec le bruit de l'obturateur qui mitraille.

Olympus Pen EP-5 : test terrain tour de france

Ça y est, c'est fini, ils sont passés !

> Téléchargez les fichiers en haute définition

Licence Creative CommonsTest Olympus Pen E-P5 de Arthur Azoulay est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposée.


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation