L'Olympus Pen E-P5 est livré en kit avec le 14-42 mm f/3,5-5,6 II R MSC (Movie Still Compatible). Un zoom optique 3x très standard dont la motorisation est optimisée pour la vidéo (silence et souplesse).

Optique kit 14-42 mm f/3,5-5,6 II R MSC

Les fichiers JPeg du E-P5 sont bien accentués comme le montre le graphique de mesure de MTF réalisé à l'aide de DxO Analyser.



Vous pouvez voir que la courbe monte largement au-dessus de 100%. Les fichiers sont donc parfaitement optimisés pour une impression directe. Au centre, l'optique permet au capteur de s'exprimer pleinement avec une résolution optique de 67,88 paires de lignes par mm (lp/mm) correspondant à la résolution optique du capteur.

Grand-angle 14 mm

Le petit et très léger zoom donne de très bons résultats au centre dès la pleine ouverture à f/3,5 et le gain est minime en fermant jusqu'à f/5,6. La diminution du piqué est par contre clairement visible à partir de f/11. Elle devient flagrante à f/16 et particulièrement destructrice à f/22. Les aberrations chromatiques sont visibles notamment à pleine ouverture et restent perceptibles jusqu'à f/11.

Olympus Pen E-P5 test review optique 14-42 mm grand-angle 14 mm
Olympus Pen E-P5 + 14-42 mm à 14 mm. Extraits au centre de l'image.

En bordure, le constat est identique : sans être extraordinaire, le piqué est bon et ce dès f/3,5. Nous avons une bonne précision jusqu'à f/8, puis la diffraction fait son effet.

Olympus Pen E-P5 test review optique 14-42 mm grand-angle 14 mm en bordure

28 mm (milieu de zoom)

À mi-télé, l'optique conserve une bonne tenue au centre. L'image est précise de f/4,6 à f/11. Vous noterez toutefois une petite faiblesse à f/5,6. En bordure, l'image perd un peu en précision par rapport au grand-angle et l'ouverture f/5,6 montre également une petite faiblesse.

Olympus Pen E-P5 test review optique 14-42 mm à 28 mm centreOlympus Pen E-P5 test review optique 14-42 mm à 28 mm bord

Télé 42 mm

Le télé est classiquement plus homogène avec un centre bien piqué et une périphérie de qualité. Les images sont précises de f/5,6 à f/11 puis la diffraction fait son œuvre. L'aberration chromatique disparait presque complètement. 

Olympus Pen E-P5 test review optique 14-42 mm à 42 mm centreOlympus Pen E-P5 test review optique 14-42 mm à 42 mm bord

Distorsion

Sur les images JPeg, les déformations sont à peine visibles au grand-angle. Les images sont-elles corrigées à la volée ? Il semble que non puisque les fichiers bruts sont également peu déformés. Du beau boulot de la part des opticiens donc.

Olympus Pen E-P5 test review optique 14-42 mm distorsion
Le fichier JPeg à gauche et raw à droite (ouvert avec RawTherapee). Pratiquement aucune différence au niveau de la distorsion.

Des résultats visuels confirmés par DxO Analyser


Balance des blancs

Sous un éclairage de type lumière du jour (notre labo est calé à 5400 K), le Pen E-P5 donne d'assez bons résultats avec un Delta E94 sur la gamme de gris proche de 3,5. Les couleurs sont relativement fidèles avec des teintes un peu plus douces que celles attendues.

Olympus Pen E-P5 test review balance blanc auto éclairage lumière jour

Sous un éclairage tungstène (le plus courant en intérieur : ici, des lampes halogènes dont la température de couleur est d'environ 3000 K), la balance des blancs automatique n'est vraiment pas performante : le delta grimpe à plus de 19 et les couleurs deviennent un peu folles. Visuellement, l'image affiche une belle dominante jaune-orange.

Olympus Pen E-P5 test review balance blanc auto éclairage tungstene

Un passage en balance des blancs préréglée tungstène améliore grandement le rendu des images qui prennent des teintes plus naturelles, mais un peu froides. Vous ne pourrez pas conserver les ambiances "chaleureuses" d'un éclairage tungstène.

Olympus Pen E-P5 test review balance blanc tungstène éclairage tungstène


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation