Sony EA50 test review vue de dos

Prise en mains

A l'ouverture du carton, l'EA50 se présente en 4 éléments :
- l'objectif Sony PZ-18-200mm
- la caméra
- le viseur-loupe
- le pare-soleil

La finition du boîtier en magnésium et plastique noir est très soignée. On dispose d'une caméra robuste sans être trop lourde pour une épaulière (3 kg avec batterie).

Avec l'objectif PZ18-200 fourni, l'EA50 mesure 43 cm de long et s'allonge de 7 cm lorsqu'on actionne le zoom à 11x. Sur la plupart des caméscopes de poing ou d'épaule la course du zoom s'effectue à l'intérieur du bloc optique, mais le zoom de l'EA50 s'allonge à l'extérieur comme sur un appareil photo reflex. Or, beaucoup de cadreurs vidéo ont l'habitude de garder une main sur l'objectif quand ils filment ce qui empêche le zoom de bouger sur l'EA50. Cet allongement de l'objectif et son poids conséquent ont pour effet de déséquilibrer la caméra vers l'avant.

Sony EA50 test review zoom Sony EA50 test review zoom
Avec l'objectif 18-200, l'EA50 mesure 43 cm. En déployant le zoom, le bloc optique s'allonge de 7 cm.

L'EA50 n'est donc pas une bonne caméra d'épaule dans le sens où son équilibrage ne permet pas de la reposer précisément sur l'épaule même avec la crosse amovible qui se tire vers l'arrière avec un loquet de verrouillage. Il faut compenser ce déséquilibre en soutenant l'objectif ce qui provoque une certaine fatigue du poignet lors d'une interview de plusieurs minutes. Nous recommandons donc vivement d'utiliser un trépied avec ce modèle.

En terme de gabarit, l'EA50 est à mi-chemin entre une grosse caméra d'épaule ENG (Electronic News Gathering) et un caméscope semi-épaule comme le Sony PMW-EX3. Heureusement la poignée supérieure est très pratique pour porter la caméra ou filmer en contre-plongée. Tout comme l'énorme viseur-loupe qui permet de bien caler l'œil et de stabiliser l'ensemble. Les boites de mariage ou de films d'entreprises apprécieront son allure très pro qui "rassure" le client dans une production institutionnelle ou évènementielle.
Sony NEX-EA50 test review prise en mains
L'EA50 est une caméra d'épaule légère (3kg) mais mal équilibrée. Un trépied est requis pour les plans de plusieurs minutes.

L'écran LCD est de très bonne qualité et orientable. Il peut être utilisé en tournage même sans la loupe, car il est à bonne distance sur l'avant de la poignée. Tous les boutons sont rangés sur le flanc gauche avec les réglages du son pour chaque canal (CH1, CH2) et l'on peut cumuler une source XLR avec le micro stéréo intégré au boîtier pour enregistrer un son témoin sachant que le micro ECM-XM1 fournit un son de meilleure qualité.
Sony NEX-EA50 test review détail micro
Le micro stéréo est intégré au boîtier et le micro ECM-XM1 se branche à l'une des deux prises XLR.

Parmi les boutons de réglage, on trouve la balance des blancs qui est très réactive en mode Auto avec deux températures de couleur prédéfinies (A, B) pour l'intérieur (3200 kelvins) et l'extérieur (5600 kelvins) sachant qu'une calibration manuelle est mémorisable. Un interrupteur permet de switcher rapidement en mode manuel pour la mise au point qui est aussi très rapide sur ce modèle. L'iris de l'optique Sony PZ 18-200 ouvre de f/3,5 à 6,3 et le gain est débrayable jusqu'à 30 dB. On obtient de très bons résultats en basse lumière.
Sony NEX-EA50 test review détails commandes
Le flanc de la caméra regroupe tous les réglages audio/vidéo avec un logement pour la carte mémoire.

La prise en mains sera très rapide pour les habitués des caméscopes Sony. L'EA50 reprend les fonctions standard déjà éprouvées sur les modèles précédents y compris dans le menu. Notez que l'écran est tactile mais uniquement en mode Lecture pour visionner des clips. En mode Camera, la sélection des réglages s'effectue via la molette de navigation et le bouton de sélection qui offrent d'ailleurs une meilleur ergonomie.

Beaucoup reprocheront à l'EA50 l'absence de filtres à densité neutre (ND) qui sont intégrés sur de nombreux caméscopes professionnels Sony. Il faut toutefois relativiser cette impasse dont souffre aussi la NEX-FS100. Ces filtres sont utiles pour atténuer la surexposition mais il est tout à fait possible d'obtenir de bonnes images avec un beau ciel bleu sans filtres ND en jouant sur l'iris (voir la vidéo de la NEX-FS100).

La batterie se loge à l'arrière du caméscope. Il s'agit des batteries standard NP utilisées sur tous les modèles antérieurs du fabricant. On pourra donc recycler sans problèmes ses anciennes batteries.

La poignée possède deux griffes pour fixer un accessoire comme une minette ou un émetteur HF ce qui est loin d'être négligeable quand la plupart des caméscopes se contentent d'une seule griffe.

Qualité d'image

Si la commande de zoom n'est pas une nouveauté sur les caméscopes, elle en est une sur les caméscopes NEX à optique interchangeable depuis fin 2012. Cette commande est associée au nouvel objectif Sony SELP18-200 doté d'un servo, autrement dit un moteur électrique permettant de faire varier la focale de façon fluide et progressive. Auparavant, il fallait faire son zoom à la main sur l'ancienne optique SEL18-200 vendue avec la FS100 et la VG20.
Sony NEX-EA50 test review détail zoom optique motorisé
Le nouvel objectif Sony SELP18-200 est fourni avec l'EA50H. Il dispose d'un zoom 11x avec servo à 3 vitesses (interrupteur H/M/L).

Le zoom de l'EA50 démarre sur un grand-angle de 29mm en équivalent 24x36 et monte sur un rapport 11x. Cela représente une plage assez large et offre une grande polyvalence en tournage. L'EA50 possède en outre 3 vitesses de zooming (High, Medium, Low) via un simple interrupteur sur l'objectif. Le servo est bien entendu débrayable si l'on veut tout faire manuellement.  Autre point, la commande de zoom est reportée trois fois sur la caméra: sur le flanc droit, sur l'objectif et sur la poignée (verrouillable).

L'EA50 intègre aussi le stabilisateur d'image à mode "actif". Ce steadyshot issu des caméscopes grand public de Sony mêle un traitement numérique à une stabilisation optique qui amortit tous les mouvements verticaux. Le résultat est étonnant, car même en remuant le caméscope de haut en bas, l'image reste totalement stable. Cela permet de filmer des interviews sans trépied ou de filmer en marchant sans à-coup.

La qualité d'image de l'EA50 est aussi renforcée par le grand-angle de 29mm (35mm) de son objectif qui offre une large perspective pour filmer des paysages ou cadrer une personne.

Le capteur CMOS 16 mégapixels de l'EA50 est un capteur de type APS-C (23,5x15,6mm) que l'on trouve généralement sur des appareils photo. Ce capteur offre une surface photosensible bien plus grande que les capteurs traditionnels de caméscopes 1/3 ou 2/3 de pouce.
Sony NEX-EA50 test review détail et monture capteur
Le capteur CMOS Exmor 16 mégapixels de type APS-C de l'EA50 fait des merveilles en basse lumière.

En terme d'image pure, l'EA50 fournit un excellent rendu notamment en basse lumière. Il est possible de filmer dans une pièce éclairée d'une seule lampe sans le moindre bruit. Quand la lumière devient vraiment trop faible (moins de 10 lux) le gain monte automatiquement jusqu'à 30dB et du bruit apparait (mais beaucoup moins qu'avec un Canon 5D Mark II).
Sony NEX-EA50 test review exemple image basse lumière
Les lumières de la ville filmées par l'EA50 en mode Auto (gain à 30 dB, f/3,5).

Sur le piqué d'image lui-même, le capteur 16 mégapixels est surdimensionné pour une produire une image Full-HD ce qui occasionne du moiré sur certains détails. Mais tout cela n'est vraiment visible qu'en filmant des lignes et en zoomant sous Photoshop.
Sony NEX-EA50 test review exemple pleine journée
Une fleur filmée en téléobjectif 11x.

Sur le colorimétrie, la balance des blancs est d'une grande réactivité. Il ne faut que 2 secondes à la caméra pour équilibrer la température ce qui est bien pratique en reportage où le cadreur n'a pas toujours le temps de faire son blanc. La colorimétrie est bien respectée, l'image est nickel, même en 720p.
Sony NEX-EA50 test review exemple intérieur
En grand-angle 29mm.

Sony NEX-EA50 test review exemple télé
En longue focale (zoom 11x).

La durée d'enregistrement varie selon la capacité de la carte, du débit d'encodage et de la définition choisis. Une carte mémoire (SD ou Memory Stick) de 32 Go permet par exemple de filmer 145 minutes en Full-HD 1080/50p (28 Mbps) avec de l'audio en PCM. Cette durée passe à 290 minutes (presque 5 heures) avec une carte de 64 Go. On regrette que Sony n'ait pas intégré deux slots pour cartes comme c'est le cas sur la plupart des caméscopes professionnels, y compris des modèles concurrents moins chers. Cela aurait permis de faire de l'enregistrement relais ou du backup.

Montage

Les vidéos sont enregistrées sur une seule carte mémoire (SD ou MS PRO). Elles sont facilement récupérables avec un ordinateur, car tous les fichiers MTS sont logés dans le même dossier. Le format AVCHD encodé en 28 Mbps pour le 1080/50 pourra poser quelques soucis de fluidité sur d'anciens ordinateurs mais les vidéos filmées en 1080/50i ou en 720p passeront sans problème dans une solution de montage.

La vidéo ci-dessous a été filmée avec le NEX-EA50H en 1920x1080/50p lors d'un concert. La caméra était tenue à l'épaule et le son capté avec le micro ECM-XM1 fourni.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation