Modes d'exposition

Le mode d'exposition utilise le dernier système en vogue sur les reflex haut de gamme Canon, à savoir la cellule 63 zones SPC double couche. Il utilise les informations de distance en provenance des collimateurs autofocus pour prendre plus ou moins en compte chaque zone ; nouveauté originale, il repose sur une nouvelle structure à deux couches, l'une captant le rouge et le vert, l'autre le bleu et le vert, afin de limiter l'hypersensibilité au rouge qui occasionne des problèmes d'exposition sur certaines images.

Le 70D dispose d'un correcteur d'exposition sur +/- 5 IL, mais fait étrange, l'écran LCD n'est gradué que sur +/- 3 IL. Le bracketing d'exposition permet d'aligner 3, 5 ou 7 vues qui permet d'éteindre la plage d'exposition de -8 à +8 IL. Le reflex s'avère donc idéal pour créer un rendu HDR par fusion des expositions. En outre, il est existe un mode HDR qui permet de jouer avec la dynamique sur 1, 2 ou 3 IL. Toutefois, vous ne conserverez pas les fichiers JPeg ou Raw, le boîtier ne proposant qu'un fichier JPeg finalisé. Pour améliorer le rendu des zones sombres et des hautes lumières, le 6D propose à la fois une fonction de correction auto de luminosité et un mode priorité haute lumière (ce dernier mode pousse la sensibilité ISO minimale à 200 ISO). Comme vous pouvez le voir sur l'exemple ci-dessous, le gain est bien réel. Attention toutefois, car le bruit électronique est également plus présent dans les zones sombres.

Canon 70D test review priorité hautes lumièresÀ gauche le mode 200 ISO normal et à droite le mode D+ (priorité hautes lumières) à 100%. On distingue effectivement plus de détails dans les fenêtres du toit.

Nous avons également réalisé un bracketing d'exposition afin de voir le comportement des fichiers bruts lors du développement dans Adobe Lightroom. Nous avons cherché à récupérer des détails dans les hautes lumières volontairement brûlées et recouvrir des informations dans les valeurs basses.

Hautes lumières

Il est très difficile de récupérer des informations dans les hautes lumières, les capteurs enregistrant beaucoup plus d'information dans les valeurs basses que dans les zones claires. Pour tester le 70D nous avons volontairement surexposé des images jusqu'à +1, +2 et +3 IL et tenté de récupérer des informations avec Lightromm 5. S'il est encore possible de voir apparaître des détails avec le fichier surexposé de 1 IL, les données sont complètement perdues à +2 IL.

Canon 70d test review surexposition
 

Basses lumières

Par son principe d'enregistrement de données, il est beaucoup plus facile de récupérer des détails dans les ombres des fichiers bruts. Dans notre exemple, nous avons volontairement sous-exposé les images (100 ISO) de -1, -2 et -3 IL et tenté de récupérer des détails avec Lightroom 5. Si les détails sont plus faciles à mettre en évidence, le bruit électronique est également bien plus visible. C'est surtout dans les valeurs basses qu'il est possible de mettre en évidence la dynamique du capteur. Il est possible de retrouver 1 à 2 IL sans trop de problème, le bruit électronique étant assez bien contenu. Le moutonnement est toutefois bien visible à 2 IL et devient assez gênant à -3 IL.

À gauche image détail 100% de l'image 0 IL et à droite, l'image -2 IL réhaussée par Lightroom5.

Même image -3 IL récupérée par Lightroom 3

Potentiel des fichiers raw

Pour évaluer le potentiel des fichiers bruts du Canon 70D, nous analyserons les résultats obtenus par DxOMark.

Sensibilité

Ce graphique permet de vérifier les valeurs ISO annoncées par le constructeur et les valeurs mesurées de sensibilité.

Rapport signal / bruit : comparaison avec Nikon D7100 et Canon 7D

Les 3 boîtiers APS-C sont assez proche en ce qui concerne la gestion du bruit électronique. Le Nikon devance les deux boîtiers Canon d'une courte tête sur l'ensemble de la plage ISO, mais la différence est loin d'être significative.


Dynamique : comparaison avec Nikon D7100 et Canon 7D

Sur la dynamique (gestion du bruit électronique dans les hautes et basses valeurs), le capteur du Nikon D7100 est nettement supérieur, notamment dans les basses sensibilités ISO. Concrètement, il sera plus facile de remonter des détails dans les ombres avec le D7100 de Nikon que les reflex Canon APS-C.

Comparaison avec un capteur plein format : Canon 6D

Face au capteur 24x36 du 6D, le 70D est vraiment en retrait aussi bien sur la gestion du bruit électronique que sur la dynamique. Les «gros» pixels du 6D conservent une bonne longueur d'avance, sur la qualité des images.



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation