Les appareils moyens formats ne sont pas réputés pour être performants en utilisation avec de hautes sensibilités ISO. Généralement, ces appareils sont conçus pour être utilisés en studio avec un éclairage contrôlé et sur trépied. La majorité des photographes qui utilisent ces appareils essayent au maximum d'obtenir  la meilleure qualité d'image possible et donc d'exploiter uniquement les sensibilités les plus basses que propose l'appareil.

Cependant, avec son ergonomie de gros reflex, le Leica S a aussi pour vocation d'être utilisé sur le terrain et donc d'être polyvalent dans différentes configurations de lumières et pour différents types de sujets. On peut donc attendre d'un appareil comme celui-là de procurer des fichiers "propres" à des sensibilités ISO élevées.

Sur ce point, le Leica S ne remplit pas complètement son rôle. Pour commencer, l'appareil monte uniquement à 1600 ISO maximum. Par comparaison, un Nikon D800 avec ses 36 millions de pixels monte à 25 600 ISO.

Voici donc notre historique montée ISO réalisé sur notre scène test.Le protocole est toujours le même : la scène est éclairée sous 200 lux, le S positionné en mode M avec le couple 1/4 s et f/5,6 pour une valeur ISO de 100. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO ainsi que la vitesse d'obturation. Les images sont visibles à 100% et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (.DNG) qui devraient logiquement s'ouvrir avec de nombreux logiciels de développement, Lightroom en tout cas.

Leica S : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Leica S : Réduction du bruit standard 1600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600 ISO)



Les résultats du Leica S sont excellents à 100 et 200 ISO. À ces sensibilités, le bruit est imperceptible et les images contiennent l'ensemble des détails bruts. Dès 400 ISO, le bruit commence à monter, mais il reste dans l'ensemble très modéré. On observe un léger fourmillement qui atteint un peu la finesse des détails. Quoi qu'il en soit, avec plus de 37 millions de pixels, le phénomène peut devenir négligeable en fonction d'un éventuel niveau de recadrage de l'image et de la taille physique d'exploitation.

Au-delà de 400 ISO, le bruit monte en flèche. C'est principalement un bruit de luminance et non de chrominance qui apparaît. Le bruit n'est pas coloré ce qui est plutôt agréable à l’œil. À 800 ISO et 1600 ISO, les détails sont tout de même conservés.

Comparons désormais les résultats du S avec ceux du Nikon D800 (en version avec filtre passe-bas).

Nikon D800 : Réduction du bruit standard 50-400 ISO
Nikon D800 : Réduction du bruit standard 800-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (50-100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)



Puissance du processeur Expeed oblige, le Nikon est globalement plus performant : ce n'est pas une surprise. Par contre le reflex 24x36 produit un bruit beaucoup plus coloré que le Leica S. De plus, les images sont moins piquées.
Il serait possible d'estimer que le Leica S à 400 ISO dispose d'un rendu équivalent au Nikon à  1600 ISO.

Enfin, nous le comparons avec l'un de ses concurrents directs : le Pentax 645 D.

Pentax 645D : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Pentax 645D : Réduction du bruit standard 1600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600 ISO)



Même si les images sont moins piquées avec le Pentax, les résultats sont globalement meilleurs. Le bruit du Pentax est plus fin et plus homogène que celui du S. Il est globalement plus coloré mais les fichiers issus du Pentax restent totalement exploitables jusqu'à 800 ISO.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation