Au niveau de la visée, le Coolpix A de Nikon offre deux solutions :
> l'écran LCD arrière
> un viseur optique vendu en option plus de 300 euros et qui vient se loger sur la griffe porte accessoire.

Nikon Coolpix A avec viseur optique

Nous n'avons pas eu la chance de tester le viseur optique, mais celui-ci apparait assez cher pour un simple morceau de verre qui ne permet pas d'afficher des informations en surimpression : vitesse, ouverture, ISO... Dommage que Nikon n'ait pas reconduit le viseur électronique des V1/V2 (qui affiche pas moins de 1 440 000 points) au moins en option sur une griffe plus évoluée.

Il faudra donc se contenter dans la plupart des cas de l’écran LCD. Celui-ci est, comme pratiquement tous les écrans, très (trop) brillant pour une utilisation en plein soleil. Les angles de vision sont larges et l'affichage fluide dans pratiquement toutes les situations lumineuses, ce qui est très agréable. Nous regrettons toutefois que l'écran ne soit ni tactile ni orientable pour faciliter à la fois la prise de vue et les manipulations.

Un petit passage sous la sonde montre un écran assez moyen au niveau de la reproduction des couleurs. La température des couleurs est très haute (environ 7500 K) et les blancs très vites grillés. 

Mesure de l'écran LCD Coolpix A

Autofocus

Nikon n'est pas très bavard sur son système autofocus. Nous savons juste qu'il s'agit d'un modèle à détection de contraste. Il est étonnant que Nikon n'ait pas profité du A pour inaugurer le système hybride à corrélation de phase déjà disponible sur les petits capteurs des Nikon 1, car ce système est diablement efficace. Vous disposez de plusieurs fonctions :
> priorité visage (détection automatique)
> large
> Normal
> Suivi du sujet

Dans les tous les modes, vous pouvez déplacer le collimateur sur toute la surface de l'écran et donc facilement décentrer la mise au point à l'aide du joypad. Le mode priorité visage fonctionne bien, mais manque de réactivité par rapport à certains concurrents. Le suivi des sujets est facile à mettre en œuvre en sélectionnant rapidement le sujet à l'aide de la touche OK, l'appareil s'occupant tout seul du reste.

Les modes de mise au point (autofocus, macro, manuelle) sont sélectionnables sur le côté de l'appareil. C'est assez pratique, mais l'on regrette que le compact expert de Nikon ne dispose pas d'un mode reconnaissance de scène automatique (comme la plupart des compacts actuels) pour basculer automatiquement en mode macro lorsque la distance de mise au point est courte.
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation