Exposition et raw

Nikon ne donne pas d'information sur le système d'exposition utilisé par le Coolpix A. Nous savons uniquement qu'il est possible d'activer les 3 modes classiques : matriciel, pondéré central et spot. Globalement, nous sommes assez mitigés sur l'exposition du boîtier. En extérieur, il n'a pas posé de problème, mais en intérieur, les images sont souvent très denses et un peu sous-exposées. En outre, vous retrouverez le D-Lighting actif qui permet de récupérer des détails dans les zones denses tout en préservant les hautes lumières par un simple décalage des valeurs sombres de l'histogramme à droite. Les fichiers Raw permettront donc de retrouver des détails dans les hautes lumières tandis que le D-Lighting actif assurera son travail pour les zones plus denses.

Le correcteur d'exposition permet de jouer sur +/- 5 IL ce qui est plutôt confortable, mais le bracketing d'exposition ne permet que 3 vues avec une latitude de +/- 2 IL.

Pour les Nef, Nikon est avare d'informations et d'options sur le Coolpix A. Habituellement, les reflex de la marque vous permettent d'opter entre 14 et 12 bits ou d'utiliser un format compressé ou non. Avec le compact, les options se résument à...rien. Pour information, les Nef enregistrés par le A sont codés en 14 bits, mais le format est compressé (avec ou sans perte, difficile de savoir, mais sous capture NX2, aucune option n'est disponible et "compressé avec perte" est coché, ce qui signifie généralement que le compression est avec perte.).

Contrairement à certains reflex, il n'est pas obligatoire d'activer le D-Lighting pour que l'option soit opérationnelle dans Capture NX2. Les fichiers Nef permettent de retrouver plus facilement des détails dans les zones de hautes et basses lumières qu'avec les JPeg comme le montre l'exemple ci-dessous.

Nikon Coolpix A comparaison dynamique Raw / JPeg
Nikon Coolpix A : JPeg à gauche et Nef à droite. Les deux fichiers sont ouverts avec Capture NX2 avec une récupération des hautes lumières à 50%.

Analyse des fichiers bruts

Pour évaluer le potentiel des fichiers bruts du Nikon Coolpix, nous analyserons les résultats obtenus par DxOMark. Les résultats observés sur les fichiers JPeg sont-il proches des données enregistrées dans les .NEF ? Nous en profiterons pour comparer les résultats du Coolpix A avec le reflex D700 qui dispose d'un imageur similaire.

> Tous les résultats DxOMark pour le Nikon Coolpix A

Sensibilité ISO

Assez classiquement, Nikon sous-estime légèrement la sensibilité ISO du boîtier. Nous avons comparé les résultats du A et du D7000 et les courbes sont pratiquement similaires.

Nikon Coolpix A mesure ISO dxomark

Rapport signal/bruit (SNR)

Sur ces mesures, les deux boîtiers font également jeu égal, ce qui confirmerait la présence dans le Coolpix A d'un capteur identique à celui du D7000. D'après DxOMark, la gestion du bruit électronique est acceptable jusqu'à environ 12800 ISO. En JPeg, nous sommes un peu moins optimistes avec une limite à 6400 ISO. Les fichiers bruts ont dans tous les cas un potentiel de traitement nettement plus important que les JPeg.

Nikon Coolpix A mesure rapport signal / bruit dxomark

Dynamique

Sur cette donnée, les deux boîtiers sont identiques et très bons. En bas ISO (100) le compact frôle les 14 IL de dynamique ce qui est énorme et donc très appréciable. Avec la montée de la sensibilité et donc du bruit électronique, la dynamique baisse pour atteindre un premier point critique à 6400 ISO et "descendre" à 6 IL à 25600 ISO. Comme son grand frère D7000, le petit compact fait donc parfaitement l'affaire.

Nikon Coolpix A mesure dynamique dxomark

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation