La prise en mains de ce petit compact expert est excellente. Dans un boîtier ultra compact, Fujifilm a réussi à maintenir une conception et une ergonomie experte. Presque rien ne manque. La prise en main est précise grâce à une petite poignée intégrée et un ergot pour le pouce droit. L'appareil est soutenu par la main gauche au niveau de l'optique qui commande le zoom.

Fujifilm X20

En effet, sur le dessus de l'appareil, on retrouve une molette des modes de prise de vue complète (PASM, et même deux modes à personnaliser C1 et C2). Juste à côté on retrouve le déclencheur, une touche Fn et une molette de correction d'exposition. En plus de cela, l'appareil intègre une griffe porte-accessoires et un petit flash d'appoint.

Fujifilm X20

À l'avant, on retrouve un petit sélecteur pour les 3 modes d'autofocus et l'interrupteur. L'appareil s'allume en tournant la bague de zoom de l'objectif (le zoom est manuel et non électrique). En position éteinte, l'objectif est presque entièrement rentré à l'intérieur de l'appareil et ne dépasse que de 2,5 cm. En position 112 mm, il dépasse de près de 5,5 cm. À l'usage, cette solution qui s'avère déroutante les premiers instants est particulièrement confortable à utiliser.
Fujifilm X20 Fujifilm X20

Sur le côté de l'optique, on retrouve une LED pour l'assistant de mise au point et de l'autre, la fenêtre du viseur optique. Soulignons-le, le X20 est l'un des derniers compacts experts à disposer d'un réel viseur optique totalement exploitable.Ce dernier dispose de deux petits capteurs qui éteignent l'écran arrière lorsque l'on approche l'oeil du viseur. À l'intérieur on retrouve les informations de base : mode de prise de vue, ouverture, temps de pose, correcteur d'exposition et mise au point. C'est Byzance, avec un peu (beaucoup) d'imagination, on se croirait dans un viseur de Leica M ! Quoi qu'il en soit, la présence de ce viseur est particulièrement appréciable et permet dans de nombreuses situations d'avoir une réelle alternative à l'écran arrière. Pour finir en beauté, le viseur dispose même d'un correcteur dioptrique.

Fujifilm X20

L'arrière de l'appareil est assez simple. Au premier coup d’œil, on regrette que l'écran ne soit pas orientable. En effet, ce dernier ressort légèrement du boîtier et on a tout de suite envie de le manipuler. Sur le côté droit de l'écran, on retrouve une molette de réglage qui permet de modifier rapidement l'ouverture, le temps de pose. Notons que cette mollette est cliquable.  En dessous, on retrouve le classique pavé en croix entouré par une petite mollette ainsi qu'une touche pour verrouiller la mesure d'exposition ou bien l'autofocus. De l'autre côté de l'écran, on retrouve 4 petits boutons qui donnent accès à différentes fonctions.

Les connexions sont très basiques : micro USB et HDMI. Oubliez immédiatement une prise pour un micro externe (vous pouvez toutefois utiliser un adaptateur pour brancher un micro sur la prise USB) ou même pour un casque. La trappe d'accès à l'emplacement batterie et carte mémoire se trouve sous l'appareil.

Fujifilm X20

Fujifilm X20

Question finition, le X20 est à la hauteur de son look rétro. En effet l'appareil, sur sa partie supérieure et inférieure dispose d'une finition noire mate métal du plus bel effet. L'optique est elle aussi en métal et inspire confiance. Seuls l'intégration de l'écran et des différents boutons à l'arrière de l'appareil déçoivent un peu.

Au-delà, le boîtier dispose d'une finition en simili cuir martelé très classe pour la version noire que nous avons testée.
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation