Tokina 16-28 mm f/2,8 AT-X PRO FX

Malgré un poids très important, la prise en main de ce zoom super grand-angle est une belle surprise. L'objectif est robuste et la qualité de fabrication est au rendez-vous. Le design est très agréable à l'oeil. On regrette seulement que la bague de zoom soit trop dure à manipuler.

Sur le terrain, l'optique s'avère assez agréable à utiliser. Cadrer à 16 mm est un réel plaisir. La relative lenteur de l'autofocus et la dureté de la bague de zoom font que l'on prend son temps pour cadrer et déclencher. Les amateurs de photos sur le vif et de spontanéité qui ont besoin que leur matériel réagisse au quart de tour devront passer leur chemin. La stabilisation optique est absente sur cet objectif. Le manque se fait assez peu remarquer compte tenu des focales très grands-angles que propose l'optique.

La qualité optique est plutôt satisfaisante. On apprécie les faibles distorsions (même à 16 mm), et les faibles aberrations chromatiques. Le vignetage est bien présent, mais il s'avère un plus pour refermer les images sur de larges focales. Côté piqué l'optique est à son maximum entre f/5,6 et f/11. Au-delà de f/11 la sensation de netteté et la reproduction des fins détails baisse. À pleine ouverture, seul le centre de l'image est réellement net.

Au final, propose une belle alternative aux zooms super grand-angle que l'on peut trouver au catalogue Canon ou Nikon. Son tarif agressif joue en sa faveur.

Face à la concurrence

Canon EF 16-35 mm f/2,8 L II USM
Canon EF 16-35 mm f/2,8 L II USM. La marque rouge dispose également dans son parc optique d'un modèle professionnel en zoom super grand-angle. Question prix, la série L de Canon est un peu plus chère (environ 1350 euros). L'objectif ne possède pas de stabilisation optique, la lentille frontale est plus discrète et le pare-soleil non intégré. Avantage non négligeable, le modèle Canon est équipé d'une motorisation USM (ultrasonique).


Nikkor 14-24 mm f/2,8 ED AF-S
Nikkor 14-24 mm f/2,8 ED AF-S. Avec un prix au-dessus de 1500 euros, le Nikon 14-24 mm f/2,8 vient lui aussi concurrencer le Tokina. L'objectif est plus grand-angle et un peu moins télé. Lui non plus n'est pas stabilisé, mais il est doté d'une motorisation ultrasonique SWM qui est un peu plus rapide que le Tokina.

Points forts

Points faibles

Design et qualité de fabrication de l'objectif

Poids excessif

Confort d'utilisation de la bague de mise au point

Dureté de la bague de zoom

Silence de l'objectif

Manque de réactivité de l'AF

Magie du 16 mm

Pas de stabilisation

Faibles distorsions

Facteur de transmission

Bokeh dynamique

Baisse du piqué à f/11

Faibles aberrations chromatiques

Manque d'homogénéité du piqué à f/2,8



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation