L'éternel système de semelle est maintenu, pour le bonheur des puristes et le malheur de tous ceux en mal de praticité. Malgré tout, ce système à l'ouverture en trois temps (redresser le levier, le tourner à 90°, retirer la semelle d'un côté et de l'autre), à défaut d'être le plus rapide, a le mérite de parfaitement protéger les organes sensibles et participe à la protection tous temps du boîtier. Par essence les ouvertures (et fermetures) intempestives sont peu probables. 

Comme à l'accoutumée un message d'erreur vous signalera si la semelle est mal verrouillée. Il faut au passage souligner que le téton mécanique qui servait jusque-là à confirmer le bon positionnement de la plaque disparait et fait place à des contacts électriques. Pour continuer dans les changements, le pas de vis pour fixer la rotule est désormais solidaire du châssis, pour assurer un meilleur maintien et minimiser les risques d'arrachages (en cas de chute du trépied ?). Une partie de la semelle, elle, est remplacée par du caoutchouc et non pas du laiton, afin de faciliter la transmission WiFi des cartes SD(HC ou XC) compatibles.

Enfin, la batterie à l'autonomie désastreuse introduite sur le M8 fait place à un modèle plus musclé, développé conjointement avec Varta. S'il était jusqu'à présent difficile de photographier plus de 187 DNG avec une seule charge sur le M9 avec l'ancienne référence, nous sommes parvenus à prendre plus de 200 clichés en DNG+JPG, plus une dizaine de vidéos de 30 secondes, tout en utilisant abondamment le LiveView, le focus picking, sans oublier de copieusement naviguer dans les menus... et tout cela en consommant seulement 30% de la charge de la batterie ! Un sacré bond qualitatif en avant qui devrait rassurer les baroudeurs et tous ceux qui partiraient en week-end photographique sans leur chargeur.
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation