Logo 3LT3 Legged Thing est une société anglaise qui produit des trépieds depuis maintenant 5 ans. Leur savoir-faire est reconnu et primé. Depuis peu, Ils sont distribués par la société pantinoise MMF-Pro. Ils disposent d'une gamme de trépieds complète au design original.

Vous aimez les Transformers ? Vous en avez marre de l'austérité des accessoires photographiques et recherchez de la couleur ? Le trépied 3 Legged Things Brian est peut-être fait pour vous !

Présentation

La firme anglaise 3 Legged Things a mis au point un trépied de voyage innovant et décalé pour stabiliser vos prises de vues. Grâce à la fibre de carbone, le trépied Brian ne pèse que 1,3 kg tout en étant capable de supporter 8 kg et surtout de s'élever à plus de 2 m. Une hauteur maximum permise grâce aux nombreuses sections, au niveau des jambes et de la colonne centrale : 5 pour les jambes, 3 pour la colonne. La modularité du Brian est son atout premier : la hauteur minimum de prise de vue est de 12 cm et il est possible d'inverser la colonne centrale pour des prises de vue macro. De la même façon, les jambes s'écartent selon trois angles allant de 23°, 55° et 80° et se bloquent via un pontet. L'ensemble assure une bonne polyvalence sur le terrain.

Pour ce qui est de la modularité, le Brian n'est pas en reste puisqu'une de ses jambes peut se dévisser complètement afin de se transformer en monopode. La manipulation n'est pas si aisée comme nous le verrons un peu plus loin, mais a le mérite d'exister. Autre point intéressant la colonne du Brian est muni d'un crochet d'arrimage (pour fixer un sac par exemple et accroître la stabilité), mais les jambes du trépied n'intègrent pas de pointes en métal rétractable pour s'encrer efficacement dans le sol.


Le trépied Brian Evolution 2 est fourni avec son sac de transport

Le Brian Evolution 2 de notre test est équipé d'une Rotule Ball AH1 capable de supporter 35 kg tout en ne pesant que 336 grammes. Sa tête panoramique est fluide et ses molettes de serrage relativement efficaces bien que dépourvues de grip. Notez enfin la présence de 3 niveaux à bulles pour s’assurer une parfaite horizontalité.

Que les récalcitrants à la couleur (le Stagsden Blue) se rassurent, le produit existe aussi en noir. Le trépied Brian est livré avec un sac de transport et sa longueur, une fois replié, est de 42cm. Le prix de l'ensemble trépied + rotule s'élève à 459 euros TTC.


Test terrain

Découvrir le trépied Brian de 3 Legged Things pour la première fois c'est comme ouvrir une boite à jouets : il y a beaucoup de couleurs et le design est affirmé. La finition est d'un bon niveau et surtout un soin particulier à été porté au dessin des différents éléments qui composent le trépied.

Si l'on s'en réfère au site internet de 3 Legged Thing, une véritable identité visuelle se dégage de l'ensemble et cela est suffisamment rare pour être souligné. De la même façon, on notera la délicate attention apportée à la semelle antidérapante du plateau de la rotule. Ce sont les initiales de 3 Legged Things qui la composent: bien vu !

En revanche le système de fixation du plateau est classique. Il y a bien un léger cran d'arrêt sur le plateau, mais il aurait été souhaitable de trouver un système de push'n lock par exemple pour extraire le plateau de son socle.


Entre une hauteur minimale de 12cm et une maximale de plus de 2m le Brian offre une belle polyvalence


La finition de la rotule est de bon aloi

Attardons-nous un instant sur la rotule, la finition de celle-ci est bonne, la vis de serrage centrale est efficace, mais il n'existe aucun moyen d'ajuster l'intensité de sa friction. Si vous avez un lourd téléobjectif, il faudra prendre garde en la desserrant. De la même façon, il n'y a pas de repère particulier pour assurer un centrage parfait. Il vous faudra composer avec les trois niveaux à bulles. Enfin, notez que si les vis de serrage du plateau panoramique, de la rotule et du plateau, sont fluides il manque une bague caoutchoutée pour accroitre la préhension de celles-ci. Effectivement, le métal est assez glissant dès les premières gouttes de pluie et peu agréable à manipuler par grand froid.


Dommage de ne pas avoir collé un grip en caoutchouc pour la préhension

Une fois votre appareil photo fixé sur le plateau il ne vous reste plus qu'à ajuster la hauteur du trépied via le réglage des différentes sections et l'angle des jambes.

Le Brian se compose en tout de 8 sections, 5 pour les jambes et 3 pour la colonne. Selon nous, c'est trop !  Une fois les sections dépliées, l'ensemble perd en stabilité. La dernière section de la colonne centrale, une fois ouverte est trop mince pour ne pas bouger lors de rafales de vent par exemple. Évidemment il est possible de fixer un sac au bas de la colonne grâce au crochet, mais l'ensemble ne nous convainc pas totalement.

De plus, le système de déploiement des jambes oblige l'utilisateur à visser ou dévisser la section jusqu'à ce qu'il y est suffisamment de jeu pour déployer ou ranger la jambe : le maniement n'est pas toujours aisé. Il a fallu, à plusieurs reprises, dévisser plus que de raison la section puis forcer pour la verrouiller. Un simple système par quart de torsion par exemple est plus efficace ou plus rapide.


Le trépied Brian compte 8 sections


Nous ne sommes pas franchement convaincus par l'adjonction de sections sur la colonne centrale

En ce qui concerne la rapidité des manipulations, notons aussi que la transformation en monopode n'est pas instinctive. Il faut aussi dévisser la base du plateau panoramique et surtout la vis mâle sur laquelle la rotule ball  se fixe. En revanche, nous saluons le système de verrouillage d'angle des jambes du trépied. Il s'est avéré fiable et efficace durant tout le test, d'autant plus qu'il reprend le logo de la marque et qu'il joint la forme à l'usage.



 
Une transformation en monopode qui demande un minimum de manipulations

Un autre point positif est la possibilité d'inverser la colonne centrale et de se rapprocher du sol. En ajustant l'angle des jambes, il est possible d'être au plus proche de son sujet, un point important en macro. Cependant, la concurrence propose un système encore plus élaboré (cf Vanguard par exemple)

Pour finir, notez que si d'apparence l'ensemble paraît bien fini, après quelques jours d'utilisation nous avons noté que la peinture s'écaillait en quelques endroits sans que les zones touchées ne soient particulièrement exposées au frottement par exemple.


Des marques d'usage sont visibles après seulement quelques jours d'utilisation

Conclusion

Nous ne pouvons que saluer la recherche de style, la volonté de se démarquer et de sortir de l'apparente austérité des accessoires photographiques. Bravo donc pour le design et l'audace. En revanche le système proposé par 3 Legged Thing ne nous a pas totalement convaincus. La stabilité n'est pas optimale et la multiplication des sections sur la colonne n'est pas pour nous un gage de sécurité. De plus, il apparait à l'usage que les vis de torsions qui permettent d'ajuster les sections manquent de fluidités et on se perd un peu en manipulation, serrage et desserrage divers. Un système par quart de torsion suffisait. Saluons cependant la possibilité de transformer une des jambes du Brian en monopode, mais la manipulation n'est pas intuitive.

Pour conclure, nous sommes un peu étonnés par le prix. L'ensemble se trouve à 459 euros TTC ce qui le place au-dessus de la concurrence. Évidemment le carbone est un énorme avantage en voyage et sa taille repliée le rend vraiment compact, mais la finition est indigne d'un outil de ce prix et nous ne pensons pas que la multiplication des sections soit un gage de sécurité. De la même façon, sur la rotule nous aurions aimé trouver par exemple un système permettant d'ajuster la friction ou des bagues en caoutchouc pour faciliter la préhension. Le trépied Brian de 3 Legged Thing est un bon outil en soi, mais son rapport qualité-prix ne lui est pas favorable.

Points forts

Points faibles

Identité visuelle

Finition

Hauteur maximale

Trop de sections

Légèreté

Système de serrage des jambes peu intuitif

Monopode inclus

Transformation en monopode mal aisée

 

Prix trop élevé

 

Marques d'usure àprès seulement quelques jours d'utilisation




PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation