Suite à notre deuxième partie sur la prise de vue et la composition pour du paysage en noir et blanc, nous allons maintenant poursuivre par le traitement d’une image. Qu’il s’agisse d’un négatif ou d’un fichier numérique, toute photo nécessite après la prise de vue un traitement destiné à tirer de l’image toute sa quintessence. Ainsi comme vous pouvez le voir sur l’illustration ci-dessous venant du site de Rolfe Horn  il y a une différence marquante entre le négatif d’origine (à gauche) et la photo finale (à droite).

La photographie en noir & blanc : la retouche, illustration 2

On comprend mieux la pertinence de cette règle qui consiste à dire qu’une photo se fait en 2 temps, à la prise de vue et au tirage. Le numérique échappe d’autant moins à cette obligation de traitement qu’un fichier RAW est par nature assez « mou » et qu’il est souvent assez éloigné du résultat qu’il est possible d’atteindre en utilisant peu ou prou des outils similaires à ceux que l’on utilisait sous l’agrandisseur. Là encore, il ne s’agit pas donner une recette toute faite à appliquer sur vos images, mais de vous apporter une base qui pourra inspirer vos prochains traitements.

Entrons désormais dans le vif du sujet. J’ai choisi pour cet article de partir d’une image dite « brute de capteur » et de vous montrer l’enchainement des traitements afin de parvenir au fichier prêt au tirage.
Il est à noter que l’exemple présenté ici a été travaillé sous le logiciel Lightroom, mais que toute autre application de traitement d’image aurait pu aussi bien convenir et que les outils utilisés sont les outils standards de la retouche photo de base à savoir des outils de luminosité, contraste, etc.

Voici donc l’image d’origine (illustration 3) et, ci-après, la photo finale après traitement. (illustration 4). La photo a été prise avec un reflex, ce qui explique son format rectangulaire, mais j’avais anticipé le cadrage en visualisant dans mon viseur l’image finale en format carré.

la photographie de paysage en noir & blanc : image d'origine
Illustration 3.
 

Illustration 4.

Premier temps de la valse donc, recadrage en format carré et conversion en noir et blanc (illustration 6). Pour le moment, tous les curseurs sont à 0. Nous obtenons une image très plate sans relief, sans contraste. Le cadrage donne certes plus de présence à la flèche au premier plan, mais telle que, il n’y a pour le moment aucune dynamique.

la photographie de paysage en noir & blanc : image au format carré
Illustration 6.

Je commence par régler le contraste général de la photo sans m’attarder pour le moment sur des zones spécifiques de l’image. Par un ajustement des valeurs d’ « exposition » et de « contraste », j’arrive à un premier résultat prometteur (illustration 7). Ce premier traitement a permis d’accentuer la texture de la route, de dynamiser la présence de la flèche au premier plan et de faire ressortir les deux lignes de fuite de part et d’autre de la ligne pointillée. Toutefois, le ciel manque de contraste et les abords de la route restent ternes tout en attirant encore trop le regard.

la photographie de paysage en noir & blanc : retouche du contraste
Illustration 7.

Dans un second temps, je décide de traiter le ciel en le sélectionnant à l’aide du « pinceau réglage » sur Lightroom (illustration 8). La sélection n’a pas besoin d’être précise. En agissant alors sur les réglages de contraste et d’exposition, je redonne plus de présence à ce ciel nuageux et par contraste, je renforce l’impact de la flèche au premier plan (illustration 9). J’approche du rendu final, mais selon moi, le regard s’éparpille encore trop et j’aimerais que la route soit un poil plus lumineuse et guide davantage le regard vers le point de fuite des deux lignes formées par les bords de la route.

la photographie de paysage en noir & blanc :densifier le ciel
Illustration 8.

la photographie de paysage en noir & blanc : densifier le ciel
Illustration 9.
 
Pour ce faire, je vais déjà créer un vignetage afin de recentrer le regard tout en appliquant également une correction d’objectif qui me permet de gérer la déformation due à l’utilisation du grand angle (arrondi de la ligne d’horizon) (illustration 10).

la photographie de paysage en noir & blanc : retouche locale
Illustration 10.

À ce niveau du traitement, la partie inférieure est trop sombre et manque de lumière. J’effectue donc une sélection sur les champs qui bordent la route. (illustration 11) et j’augmente la luminosité sur cette partie. (illustration 12)

la photographie de paysage en noir & blanc : retouche locale et éclaircissement des champs   la photographie de paysage en noir & blanc : retouche locale et éclaircissement des champs
Illustration 11 (gauche) et 12 (droite).

J’effectue à présent une sélection sur la route que je vais éclaircir (illustration 13). Puis j’effectue une nouvelle sélection sur la partie inférieure de l’image afin de renforcer le vignetage (illustration 14).

la photographie de paysage en noir & blanc : éclaicissement de la route   la photographie de paysage en noir & blanc :création du vignetage
Illustration 13 (gauche) et 14 (droite).

Le résultat de ces deux opérations (illustration 15) est très proche du résultat final. Il me reste encore à rééquilibrer l’image entre la partie basse et la partie haute. Je reprends la sélection effectuée auparavant sur la route que j’éclaircis légèrement en jouant sur l’exposition et le réglage des tons foncés. Puis j’ajoute un filtre gradué dans la partie haute de l’image (illustration 16) et je diminue la luminosité sur les nuages.

la photographie de paysage en noir & blanc : effet de vignetage   la photographie de paysage en noir & blanc : filtre gradué
Illustration 15 (gauche) et 16 (droite).

Le traitement de l’image est désormais terminé (illustration 17). J’ai réussi à finaliser la photo telle que je l’avais imaginé lors de la prise de vue. Je souhaitais un rendu à la fois graphique et dynamique en accentuant la présence de la flèche au premier plan venant en opposition à cette route qui entraine le regard vers l’horizon. Le ciel chargé m’a permis de recentrer le regard tout en renforçant l’aspect dramatique de la photo. Comme expliqué plus haut, ce traitement n’est bien sûr pas une recette. Il peut vous servir de base pour un travail à faire sur vos propres images. Un point important est de savoir ce que l’on veut faire de sa photo. Devant la multitude de traitements qui existent, il semble parfois difficile de faire un choix, mais c’est aussi votre image qui doit vous montrer la voie à suivre. Avec l’expérience, vous affinerez votre perception et vous aurez davantage l’intuition du traitement à effectuer. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire... Au travail !!!

Le paysage enfin terminé
L'image au final.

Lire également :
> La photographie noir & blanc : introduction
> La photographie noir & blanc : le paysage


PARTAGER
Contact LES RDV PHOTOS Charte de la vie privée