Une fois de plus, Sony reconduit l'excellent capteur APS-C de 16 Mpx, mais ce modèle diffère de ceux présents dans les Nex-5N et 5R avec un système autofocus par corrélation de phase intégré. Voyons si Sony a profité de cette mise à jour pour améliorer le rendu des images dans les hautes sensibilités ISO.

Pour notre traditionnelle montée ISO, nous avons équipé le Sony Nex-6 du nouveau 16-50 mm f/3,5-5,6 OSS. Le boîtier est positionné en mode M pour un couple vitesse / diaphragme de départ de 1/4 s et f/5,6 avec une sensibilité positionnée à 100 ISO.

Les JPeg

Classiquement le capteur Cmos de 16 Mpx délivre de beaux clichés jusqu'à 800 ISO. Le bruit électronique est peu visible sur les aplats denses et colorés et les détails sont parfaitement rendus. En poussant le Nex-6 d'un cran, vous pouvez observer un léger lissage des plus fins détails à 100% sur écran (au niveau du billet notamment), mais cette sensibilité ISO est toujours parfaitement exploitable pour des grands tirages. À 3200 ISO, le moutonnement est nettement plus perceptible dans sur les aplats noirs, mais le grain reste fin et surtout peu coloré. La dynamique baisse un peu et les zones sombres sont un peu plus enterrées. Les images conservent toutefois une belle tenue et les fins détails (carte) sont encore bien visibles. À la sensibilité supérieure, le moutonnement devient un peu plus grossier et le lissage plus marqué, mais le bruit est encore peu coloré et il faut monter à  12 800 ISO pour noter une dégradation importante avec une baisse de la dynamique et un bruit moins fin, moins harmonieux et beaucoup plus "électronique". C'est ici que le Nex-6 montre réellement ses limites. La sensibilité maximale (25 600 ISO) est plus difficilement exploitable et il faudra se contenter de petits tirages ou d'une visualisation sur écran.

Pour l'observation de la qualité des images en format 30x45 cm, nous réalisons un tirage chez notre partenaire Pixum. Cela nous permet de comparer facilement les appareils à la plus basse sensibilité et à 6400 ISO.

Sony NEX-6 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Sony NEX-6 : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)


Vous pouvez comparer les résultats du Sony Nex-6 avec les principaux concurrents également équipés d'un capteur APS-C comme le Canon EOS M ou le Fujifilm X-E1.

Canon EOS M : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Canon EOS M : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)


Jusqu'à 1600 ISO, les COI Sony et Canon font jeu égal et il faut monter à 3200 ISO pour voir apparaître quelques marbrures violettes sur les clichés du modèle Canon. Notez que l'optique Canon est de meilleure qualité et globalement, l'image de l'EOS M est plus piquée. À 6400 ISO, l'écart se creuse légèrement, les zones sombres du Canon contenant un peu plus de marbrures violettes peu esthétiques. Sur les hautes sensibilités ISO, le moutonnement du Canon semble un peu plus "naturel" avec un grain un peu plus fin et un lissage plus "esthétique", mais également plus prononcé.

Fujifilm X-E1 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Fujifilm X-E1 : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (200-400-800-1600-3200-6400 ISO)


Nous l'avons déjà évoqué, le Fujifilm X-E1 a une nette tendance à surexposer les images. Avec nos réglages fixes en studio, les images apparaissent donc plus sombres que les concurrents. Le bruit électronique est donc un peu moins visible sur les images du Fujifilm, notamment dans les zones sombres. Jusqu'à 1600 ISO, les deux boîtiers jouent les coudes à coudes avec un traitement du bruit assez classique. Le bruit est peut-être plus fin chez Fuji lorsqu'on regarde les images sur écran à 100%. À 6400 ISO, le bruit du X-E1 est encore très fin et le lissage peu visible. Le rendu est assez naturel, alors qu'il est déjà plus destructeur chez Sony avec notamment une accentuation un peu trop poussée. À 12 800 ISO, les deux boîtiers ont le même niveau de détail, mais le rendu du X-E1 est plus doux et un peu plus agréable que le rendu des images Sony trop "travaillé". À 25 600 ISO, les deux COI délivrent des images difficiles, mais le X-E1 conserve une très légère avance avec une meilleure dynamique et un rendu plus doux.


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation