Canon 6D face sans objectif test review
Canon 6D : un design sobre et une prise en mains efficace.

Le Canon 6D est un reflex 24x36 de «petit gabarit». Il est d'ailleurs le reflex plein format le plus compact dans la gamme Canon. Il reste naturellement plus imposant qu'un boîtier APS-C, mais il s'avère moins encombrant qu'un 5D Mark III. Pour autant, le 6D n'en est pas moins agréable à prendre en mains. Au contraire : la poignée est suffisant large et profonde pour une offrir une bonne préhension. Sur ce point, le modèle Canon est plus agréable que le D600 de Nikon. Le revêtement est agréable et la finition globale du reflex est de bon aloi pour cette catégorie de matériel. Côté masse, le 6D accuse 755 g contre 950 g pour le 5D Mark III.

Ergonomie

Débutons notre tour du propriétaire par le dessus de l'appareil. Sur l'épaule gauche du reflex vous trouverez un barillet pour le choix du mode d'exposition. Celui-ci dispose d'un verrou central qu'il faut maintenir appuyer pour changer de mode. Cela évite quelques déconvenues, mais le principe reste relativement rébarbatif à mettre en œuvre. Le levier de mise sous tension se trouve sous le barillet. C'est sans doute plus pratique que le basculeur situé au dos de l'appareil (5D Mark II par exemple), mais je continue à préférer la couronne autour du déclencheur qui permet d'allumer le reflex et de déclencher d'une seule main.

Vous trouverez une griffe flash indispensable puisque le 6D ne dispose malheureusement pas de flash intégré contrairement au 7D et au Nikon D600. L'épaule droite regroupe l'écran LCD de rappel et la traditionnelle ligne de commandes. Enfin traditionnelle, pas vraiment, puisque la disposition  et le nombre des commandes diffèrent à la fois du 7D et du 5D Mk III. En effet, ici de gauche à droite vous pouvez régler l'autofocus, la motorisation, la sensibilité ISO, la mesure d'exposition et l'éclairage LCD. Sur les deux autres modèles, vous disposez de 4 touches à double usage : mesure/balance des blancs, autofocus/motorisation, iso/flash et lampe. 
Canon 6D vue de dessus test review prise en mains
Pas de flash intégré : une constante sur les reflex 24x36 de Canon.

Les commandes uniques sont sans doute plus simples à appréhender, mais l'uniformité ergonomique est également appréciable lorsque vous possédez plusieurs boîtiers de la marque. Contrairement au 7D et 5D Mark III, le 6D n'a pas de bouton M-Fn (personnalisable) à côté du déclencheur.

Le dos de l'appareil diffère également des 60D et 7D qui l'entourent dans la gamme Canon. La colonne de touches qui borde l'écran sur la gauche disparait tout simplement et il ne reste plus que les commandes Menu et Info sur le haut de l'appareil à gauche. Une réorganisation qui laisse plus de place à l'écran (7,7 cm au format 3:2) et qui oblige Canon à une nouvelle disposition des commandes sur la droite. Vous retrouverez le très pratique basculeur photo/vidéo associé à la touche de mise en fonctionnement. Plus à droite, les 3 commandes sur le bord du reflex sont toujours là. Une fois de plus Canon a opéré une simplification en attribuant qu'une seule fonction aux touches : AF-On, mémorisation de l'exposition et sélection du collimateur AF. Habituellement en mode lecture, les deux dernières touches sont attribuées au zoom. Cette fois, il faudra cherche à proximité de l'écran la touche lecture et la touche loupe et opérer le grossissement à l'aide la molette (le fonctionnement est identique sur le 5D Mark III). 
Canon 6D vue de dos test review prise en mains
L'écran LCD n'est malheureusement pas orientable comme sur le 60D.

La commande «Q»uick Menu bouge bouge également par rapport au 60D et se retrouve au-dessus de la molette. Molette qui, quant à elle, est belle et bien hérité du 60D avec son joypad intégré. À l'usage, ce joypad s'avère un peu petit et moins pratique que le joystick des 7D/5D Mark III par exemple. Toutefois, Canon semble réserver cette commande aux modèles haut de gamme. 

Interface graphique

Les menus du 6D sont denses (beaucoup d'onglets), mais ils sont globalement clairs (une seule page pour chaque onglet) et une aide contextuelle est proposée pour pratiquement toutes les options. Un menu «étoile» personnalisable permet de regrouper les fonctions les plus utilisées pour un accès très rapide. Les réglages experts sont regroupés dans un menu spécifique (C.Fn). Au final, les paramètres du boîtier sont facilement accessibles et un peu moins «perdus» que ceux des Nikon. La touche «Q» donne accès à un tableau de bord très pratique pour régler rapidement les principaux réglages de la prise de vue : ISO, balance de blancs, correction d'exposition, autofocus, mesure de la lumière, qualité des images...

Mode lecture

Canon semble malheureusement, ne pas reconduire les options de comparaison disponibles sur le 5D Mark III pourtant très pratiques. Le boîtier propose donc des options assez classiques en mode lecture avec la possibilité d'afficher des informations (histogramme, paramètres de prise de vue), de noter les clichés, de les protéger contre un éventuel effacement ou les redimensionner. Vous pouvez également afficher les alertes d'exposition et les collimateurs AF. Le module de développement des fichiers bruts (raw) est assez complet.

Bruit au déclenchement

Comme le 5D Mark III, le 6D dispose d'une position déclenchement silencieux (motorisation S). Dans ce dernier mode, les mouvements du miroir sont amortis et le bruit est beaucoup plus feutré. Le résultat est impressionnant et même sur les courbes de notre enregistrement sonore, la différence saute aux yeux. Le 6D sera donc un allier de choix pour la photographe à la recherche de discrétion comme pour la photo de rue ou plus particulièrement pour les spectacles.

Canon 6D test review enregistrement son déclenchement
Cliquez sur l'image pour télécharger le fichier MP3.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation