Globalement, le Canon 6D est un boîtier réactif et plutôt agréable à utiliser.

La mise sous tension est rapide et nous pourrons juste pointer une latence au déclenchement trop longue (presque 0,1 s) en mode classique. La cadence rafale tient ses promesses avec 5 vps en JPeg simple ou en raw. Pour nos tests, nous avons utilisé une carte SDHC UHS-I Extreme Pro de SanDisk.sd. Les tests d'autofocus ont été réalisés avec l'optique pancake 40 mm f/2,8 STM.
action temps
cadence commentaires
Mise sous tension
(temps nécessaire pour obtenir la première image sans mise au point)
0,34s / bien
Latence au déclenchement  0,04 s / bien
Autofocus lumière
(40mm f/2,8 passage de l'infini à 1 m de la cible)
0,55 s / bien
Autofocus pénombre (3 lux)
(40 mm f/2,8 passage de l'infini à 1 m de la cible)
1,2 s   médiocre
Autofocus lumière (liveview)
(40 mm f/2,8 passage de l'infini à 1 m de la cible)
2 s   médiocre
Autofocus pénombre (Liveview 3 lux)
(40 mm f/2,8 passage de l'infini à 1 m de la cible)
/   n'a pas réussi à faire le point.
Rafale JPeg   5 i/s Très bien. Rafale meilleure qu'annoncée. illimité avec notre carte
Rafale Raw   5 i/s sur 14 vues avec notre carte. Bien.
Nous avons également réalisé des tests avec le 35 mm f/1,4 USM. De manière assez étonnante, le gain de la motorisation USM est assez minime et même en basse lumière ou l'ouverture à f/1,4 devrait changer la donne, le 6D se montre à peine plus réactif. Nous sommes également déçus par la mise au point en visée optique en basse lumière qui peine à tomber en dessous de la seconde. 

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation