Wolfgang Tillmans
© Wolfgang Tillmans

Né en 1969 à Remscheid en Allemagne, Wolfgang Tillmans est le premier photographe à avoir obtenu le Turner Prize en 2000.

Il est l’un des plus éclectiques et intriguants photographe de ces vingt dernières années. Arpentant pour notre plus grand plaisir notre planète, sautant d’un univers à un autre, du macrocosme au microcosme, du sublime au banal, de l’urbain au végétal, il déroule devant nous des images de son environnement quotidien en explorant l’immédiateté du moment, le caractère des individus et l’essence des choses.

Sa complexité visuelle fait de son langage pictural, un langage reconnaissable entre tous. Réussissant à capter l’énergie de situations, de personnes, d’objets, Wolfgang Tillmans parcourt les frontières entre les différents aspects de notre monde tout en révélant cette vaste polyphonie des choses, un toucan, le phare d’une voiture...

Wolfgang Tillmans

Wolfgang Tillmans
© Wolfgang Tillmans

Sa vision fragmentaire nous offre un angle à chaque fois, renouvelé de notre monde. Point de vue d’ensemble, car pour lui, cela semble être impossible au vu de la densité des choses, de l’impossibilité d’un regard d’englober le tout.
« Au fond, l’étude d’un pli de tissu ou d’une irrégularité dans une surface intacte suffit pour trouver une image du tout. Tout est question de regard, d’un regard ouvert, sans peur. »

Wolfgang Tillmans imprime l’esprit du temps avec une tonalité directe et frontale tout en abordant les thèmes liés aux modes de vie, dans des styles photographiques divers et variés, tels que le portrait, le paysage, la mode, l’abstraction pour satisfaire son idée fixe : relater une histoire, une narration de ses contemporains.

Afin d’être toujours en connexion avec ces derniers, sa conscience humaniste dirige en permanence ses divers chemins parcourus, ses découvertes visuelles, intégrant systématiquement le monde qui l’entoure dans ses séries.

Pour ce 4e livre avec Taschen, Wolfgang Tillmans s’est focalisé sur le monde extérieur, élargissant ainsi son champ de vision, allant de Shanghai à New York, en Tasmanie, comme en Arabie Saoudite. Le résultat de ses pérégrinations d’un bout à l’autre du monde, est une vue puissante de la vie actuelle.

Wolfgang Tillmans
Wolfgang Tillmans
© Wolfgang Tillmans

Intitulé Neue Welt, Nouveau monde pour lui car le monde est en perpétuelle évolution. A souhaité le capter avec un médium actuel et nouveau pour lui, le numérique, sans pour autant se situer dans un univers d’effets spéciaux. Il utilise la technologie dans son usage courant pour créer des images d’un monde déjà sur-représenté, mais avec cette frontalité qui lui est propre. Avec cette caméra numérique, sa perception déjà dense et profonde s’avère ici, faire preuve d’une acuité visuelle accentuée, d’une grande précision, captant plus de détails que l’œil nu ne saurait voir.

Cette nouvelle série, sous le signe du numérique, une première pour Wolfgang Tillmans, n’a pas changé sa démarche quant à la manière de choisir ses images. De l’argentique, ce qu’il affectionne tout particulièrement c’est le processus de transposition, l’aspect magique, la charge spirituelle due à un résultat de l’image en différé. Ce principe, il a essayé de le maintenir malgré l’écran lui permettant de vérifier l’image immédiatement en faisant appel à des stratagèmes pour cacher cet écran si vite révélateur.
Un de ses préceptes est celui de ne pas retravailler ses photos, donc ni embellissement, ni retrait, afin de conserver intacte la magie du processus de création lors de la prise de vue.

Wolfgang Tillmans
© Wolfgang Tillmans

Au gré du livre, on peut voir, disséminés des ciels nocturnes, étoilés. Comme il l’a souvent rappelé, son obsession depuis sa plus tendre enfance est l’astronomie. Celle-ci pourrait être à l’origine de son apprentissage visuel, de sa perception si singulière. Cette série a d’ailleurs débuté par un voyage en Chine, lors de l’éclipse solaire totale de 2009. D'ailleurs, sa série sur le passage de Vénus devant le Soleil en 2004 est incontournable et essentielle de l'histoire de la photographie contemporaine.

Wolfgang Tillmans
© Wolfgang Tillmans

Son œil aiguisé, tout comme il le fait dans la manière d’appréhender les lieux d’exposition en y faisant côtoyer des formats gigantesques avec des formats petits comme un timbre-poste, dans ce livre, l’imbrication de certaines images les unes dans les autres, les formats différents se chevauchant, les images pleine page nous parle de simultanéité des images, de dialogues constants entre elles.
Wolfgang Tillmans
© Wolfgang Tillmans

En introduction de cet ouvrage, une conversation entre l’artiste et la directrice de la Kusnthalle de Zurich, Beatrix Ruf, qui nous dévoile la logique très construite de la pensée photographique de Wolfgang Tillmans.

Wolfgang Tillmans nous propose, là un projet documentaire à l’échelle planétaire, comme une sorte de banque d’images, la sienne, sa représentation du monde avec ce questionnement perpétuel significatif de son travail sur l’état des choses.
Du rituel de son regard, Wolfgang Tillmans embrasse l’universel.

Pour ceux qui ont la chance de passer par Zurich, l'exposition "Wolfgang Tillmans. Neue Welt" est présentée à la Kunsthall jusqu’au 4 novembre 2012.

Wolfgang Tillmans : Neue Welt
Taschen, 2012
9783836539746
Edition trilingue : anglais, allemand, français
29,99 €

www.tillmans.co.uk


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation