Sur ce point encore, le X-E1 s'inspire du X-Pro et reprend et peu ou pro les avantages et les défauts du COI. Pour Fujifillm, la vidéo n'est clairement pas une priorité : le X-E1 ne dispose pas, par défaut, d'une touche dédiée à l'enregistrement. 

Le boîtier enregistre un fichier .MOV et utilise le codec H.264 (AVC, profil High@L4.0 en 1080 et High@L3.0 pour le mode 720p avec une seule image de référence). Le débit est d'environ 12 Mbps en 1080p avec une cadence à 24 vps. Le son est enregistré en stéréo (PCM). Le boitier dispose bien d'une entrée micro, mais pas de sortie casque pour vérifier la captation sonore. Dommage.

Il n'est pas possible de modifier les réglages pendant la prise de vue, le X-E1 gérant automatiquement l'exposition avec la sensibilité ISO. Vous pouvez toujours fixer l'ouverture, la correction d'exposition ou la balance des blancs avant lancer l'enregistrement. Notez qu'il faut passer par le déclencheur pour le filmage, vous ne pourrez donc pas prendre de cliché pendant la captation vidéo.

La qualité d'image n'est gère convaincante : le moiré est très visible sur notre scène de test tout comme l'aliasing. Sur ce plan, la plupart des concurrents font mieux.

Fujifilm X-E1 test review mode vidéo



Olympus OM-D EM-5 test review détail vidéo 1080

Canon 550D test vidéo déttail 1920x1080
Canon 550D 1920x1080 détail.Panasonic TM700 test détail vidéo 1920x1080
Panasonic TM700.

Comme en photo, l'autofocus permanent n'est pas des plus véloce. Notez que le X-Pro1 bascule automatiquement en mode AF-C sans possibilité de retouche du point manuelle. La mise au point totalement manuelle reste disponible.

Fujiilm X-E1 autofocus en mode vidéo.

Les vidéos ne sont pas exemptes de rolling shutter (déformation de l'image) comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessous.

Fujiilm X-E1 rolling shutter vidéo.
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation