Nikon D600 review test recommandé

Vous l'avez sans doute noté en lisant l'article de présentation du D600 début septembre, nous étions un peu déçus par la fiche technique et surtout par le prix du reflex 24x36 de Nikon. Nous regrettions le manque d'ambition du boîtier (pas d'écran orientable, tactile, absence du Wi-Fi, GPS...) et quelques bridages peu compréhensibles (obturation limitée au 1/4000 s, bracketing sur 3 vues...). 

Une fois en mains, le D600 rassure, et, passer quelques jours avec ce 24x36 allégé (au niveau de la masse) fait presque oublier les quelques défauts. La qualité d'image est au rendez-vous avec un bon rapport précision / poids des fichiers, la construction est sans faille (finition tout temps), le viseur 100%, la rafale à plus de 5 vps...Sur le plan photographique, le D600 est donc une vraie réussite. Nous regrettons que la zone autofocus soit aussi étroite, mais il faut bien que le D800 garde quelques atouts...

Côté vidéo, le D600 reprend les qualités (bon rendu des clips, entrée/sortie pour le son...) et les défauts du D800 (autofocus trop lent, sortie HDMI capricieuse...). Au final, le D600 s'avère donc un boîtier agréable à utiliser qui fera certainement le bonheur d'un photographe souhaitant évoluer d'un format APS-C vers le 24x36, ou d'un utilisateur de D700 peu intéressé par les 45 Mo des raw délivrés par le D800. Le boîtier reçoit donc facilement un recommandé.

Points forts

Points faibles

Bonne gestion du bruit électronique

Zone AF un peu étroite pour un 24x36

Flash intégré et possibilité de piloter des flashes distants sans fil

Bracketing d'exposition sur 3 vues uniquement

Compatibilité des optiques FX et DX avec motorisation AF dans le boîtier

Obturateur limité au 1/4000 s

Viseur optique clair et couvrant 100% du champ

Pas de prise synchro flash pour travailler en mode filaire avec des flashes studio (il faut un accessoire suppélementaire)

Ecran LCD de qualité (affichage fluide, bon rendu des couleurs)

Balance des blancs automatique perfectible avec un éclairage tungstène

2 logement pour les cartes mémoire

Manque de réactivité de l'autofocus dans la pénombre

Déclenchement plus silencieux que les autres reflex 24x36 Nikon

Pas d'écran orientable ou tactile

Contrôle automatique de la sensibilité ISO en fonction de la focale utilisée

Pas de Wi-Fi intégré (il faut acheter un accessoire), pas de GPS

Entrée micro stéréo et sortie casque pour la vidéo

Autofocus toujours trop lent en visée directe sur écran ou vidéo

Affichage d'une grille de cadrage dans le viseur optique

Enregistrement vidéo (mode APS-C) décevant

Intervallomètre et création de TimeLapse automatisé

Pas d'enregistrement vidéo sur carte pendant l'enregistrement de la sortie HDMI

Enregistrement vidéo HDTV 1080 de qualité

Peu de différence de qualité entre l'enregistrement de vidéo interne et la sortie HDMI non compressée

 

Poignée un peu courte pour une bonne préhension

 

Logiciel de développement raw (Capture NX2) non livré en standard

 

Format raw (Nef) propriétaire


Face à la concurrence

Nikon D800 test review
Nikon D800
. Le D700 avait à son époque cannibalisé les ventes du D3 avec un excellent rapport qualité / prix. Nikon ne répète pas le scénario et propose un D600 «moins costaud» sur de nombreux points, à commencer par la définition des images. Le D600 plafonne à 24 Mpx alors que le D800 culmine à 36 Mpx. Ce dernier dispose également d'un autofocus plus large et plus performant en basse lumière et d'un système de mesure également plus évolué qui autorise la détection des visages, même en visée optique. 

Le D800 est plus un plus lourd que le D600 (100 g) et produit des fichiers...volumineux (45 Mo le raw 12 bits). Les temps d'enregistrement, de transfert, de développement en sont d'autant plus longs. Le mode rafale est limité à 4 vps, alors qu'il atteint 5,5 vps sur le D600. Côté vidéo, les deux boîtiers partagent la même électronique et donc le même rendu. 

Canon 6D test review
Canon 6D
. Naturellement, le concurrent direct du D600 est le Canon 6D. Malheureusement celui-ci n'est pas encore disponible (début décembre normalement). En attendant, nous pouvons nous baser sur la fiche technique pour comparer les deux boîtiers. Du point de vue définition, le D600 l'emporte d'une courte tête avec 24,3 Mpx contre 20 Mpx chez Canon. Les deux reflex proposent un viseur optique large, mais le Nikon couvre un champ de 100% alors que le 6D est limité à 97%. Le 6D ne dispose pas de flash intégré ni de transmetteur, ni de prise synchro flash pour piloter des flashes distants sans fil ou avec fil.
Le Canon est également en retrait par rapport à son concurrent concernant la rafale 4,5 contre 5,5 vps. Le 24x36 Canon dispose de certains atouts comme un autofocus plus sensible dans les basses lumières (-3 IL), un mode vidéo complètement débrayable (ouverture, sensibilité), un module GPS et un module Wi-Fi. (cf. Nikon D600 versus Canon 6D).

Canon 6D test review
Sony Alpha 99. Un autre concurrent est bien sûr le Sony Alpha 99, qui dispose lui aussi d'un capteur 24x36 de 24,3 Mpx, mais pour un prix beaucoup plus élevé. Le «reflex» (le miroir est fixe et n'a plus de mouvement reflex : technologie SLT) de Sony a de nombreux arguments à faire valoir. Le module autofocus par corrélation de phase fonctionne de manière identique en photo et vidéo assurant ainsi une mise au point rapide et souple dans toutes les situations. La vidéo est d'ailleurs mise à l'honneur sur le boîtier Sony avec un mode HDTV 1080 à 50/25/24p en PSAM. L'entrée micro et la sortie casque sont au programme et il possible, via la griffe porte accessoire, de brancher un module XLR. Côté photo, l'Alpha 99 pilonne à 6 vps. Si le boîtier dispose bien d'un écran monté sur rotule, il n'embarque pas de module Wi-Fi. Le viseur électronique pourra rebuter certains utilisateurs.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation