Pour notre test de précision, nous avons utilisé le Nikon D600 équipé d'un 50 mm f/1,8 AF-D (non SWM) afin de vérifier si ce «classique» du 24x36 est bien adapté au nouveau reflex.

50 mm f/1,8 AF-D Nikkor

Nos mesures de MTF sont réalisées avec DxO Analyzer sur les fichiers JPeg. La résolution optique du capteur est de 83,6 paires de lignes par millimètre. À pleine ouverture et au centre, le D600 est capable de distinguer plus de 81 lp/mm soit pratiquement le maximum possible. Maximum est qui atteint en fermant le diaphragme à f/2. Les centres sont classiquement moins bons et il faudra fermer à f/4 voire f/5,6 pour obtenir une image homogène.

L'analyse des fichiers JPeg par DxO Analyser montre un rendu très doux avec une accentuation modérée. Il faudra donc appliquer quelques retouches avant une impression par exemple.

Nikon D600 test review MTF avec 50 mm f/1,8 AF-D

Pour nous assurer de ces mesures, nous avons également comparé deux images de notre scène de test : un fichier JPeg direct et un fichier Nef développé avec Lightroom 4.2 avec les paramètres par défaut. L'image JPeg est bien contrastée avec des couleurs vives. Toutefois, l'image perd un peu en précision par rapport au fichier brut développé. Alors que l'on peut examiner la texture du livre sur le fichier brut, la compression JPeg a légèrement gommé les détails. Sur la carte également, les traits les plus fins sont également moins visibles. Il s'agit là de détail, mais cela donne un peu de matière aux images. Vous pouvez télécharger le fichier JPeg direct et le fichier JPeg développé.

Nikon D600 comparaison JPeg direct et développement NEF
Le fichier raw développé à gauche et le fichier JPeg direct à droite.

Rendu des couleurs et balance des blancs

Contrairement aux images du D800 qui sont assez neutres au niveau du rendu des couleurs, le D600 délivre des images denses avec des couleurs saturées.
 Sous un éclairage de type lumière du jour (notre labo est calé à 5400 K), le Nikon D600 donne de bons résultats concernant la balance des blancs (Delta E aux environs de 3), mais le rendu des couleurs est très saturé notamment dans les teintes vertes, bleues et roses.

Nikon D600 test review mire gretag 5400 K
Nikon D600 gretaf 5400 K mesure DxO
Sous un éclairage halogène (3000 K), la balance des blancs dévie fortement vers des teintes plus chaudes. Le rendu des couleurs est logiquement affecté.

Température des couleurs halogène

Le rendu global de l'image tire vers le jaune orangé et la balance des blancs automatique n'arrive pas à rétablir la neutralité. Cela permet également de conserver des ambiances lumineuses plus chaleureuses.

Nikon D600 test review mire gretag 3000K WBANikon D600 test review mire gretag 3000K WBA

En utilisant la balance des blancs programmée lumière tungstène atténue notablement la dominante chaude des images, mais le rendu des couleurs est perfectible.

Nikon D600 test review mire gretag 3000K WB tungsteneNikon D600 test review mire gretag 3000K WB tungstene

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation