À 3100 euros le boîtier, le photographe est en mesure d'être exigeant sur la qualité de fabrication au-delà des «simples» performances techniques.

Ergonomie

La prise en mains du boîtier est agréable. Le boîtier, tout en métal, n'est ni trop lourd, ni trop léger et la finition est haut de gamme. La préhension est facilitée par une légère gaine en caoutchouc sur la partie droite du boîtier. Nous aurions préféré une vraie poignée, mieux dessinée et qui offre une meilleure accroche. Notez que Sony propose un repose pouce bien pratique, mais cher (250 euros pour un simple morceau de métal...) et qui bloque les connecteurs électroniques de la griffe pour accessoire. Pour le tarif, il aurait été «sympathique» de la part de Sony d'offrir cet accessoire. Dans le même esprit, il parait un peu mesquin de faire payer le pare-soleil en métal.
Sony RX1 test review vue de face
Les commandes sont franches et ne présentent pas de jeu. Les molettes ont une rotation ferme et agréable. Toutefois, on regrette que le correcteur d'exposition ne dispose pas d'un verrou. Celui-ci a en effet une fâcheuse tendance à tourner tout seul lors du rangement ou de l'extirpation d'un sac photo. Dommage. La plupart des commandes sont bien positionnées et seul le bouton d'enregistrement vidéo (personnalisable) est placé un peu trop à droite pour être facilement accessible dans une position naturelle des mains.
Sony RX1 test review vue de dessus
Sur le dessus de l'appareil vous trouverez de gauche à droite : un flash escamotable, une griffe porte accessoire dotée de connecteurs, une molette pour le choix des modes d'exposition. Notez que le RX1 contrairement aux Nex-7, dispose de 3 modes personnalisables pour passer rapidement d'une configuration à une autre. Le déclencheur est muni d'un pas de vis pour un déclencheur souple, une mollette pour la correction d'exposition et une touche C personnalisable (26 options !). Un petit coup d’œil à l'optique montre une bague de diaphragme crantée au 1/3 d'IL, deux positions autofocus (0,2-0,35 m et 0,3 m- infini) ainsi qu'une bague de mise au point manuelle.
Sony RX1 test review vue de dos
À l'arrière, vous trouverez un écran 4/3 affichant 1 288 000 points en quadruplet RVBB (rouge, vert, bleu, blanc). La définition est en VGA (640x480 pixels). Celui-ci n'est malheureusement pas orientable ni tactile. Une molette de réglage et une roue codeuse (avec bouton central de validation) sont également présentes. 
Sony RX1 test review vue avec flash
Le mode de mise au point est directement sélectionnable sur l'avant de l'appareil à l'aide d'un levier à 3 positions : AF (autofocus), DMF (autofocus avec retouche du point manuelle) et MF (mise au point manuelle).

Menus et personnalisation

L'un des atouts des compacts experts et de pouvoir configurer le boîtier à son envie. Le RX1 est assez riche de ce côté et propose plusieurs commandes personnalisables. La touche C sur le dessus du boîtier, la commande AEL et les différentes positions de la roue codeuse (bas, gauche, droite) peuvent recevoir plus de 20 fonctionnalités différentes ! De quoi satisfaire bon nombre de photographes.
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation