Tamron 24-70 mm f/2,8SP VC

Le 24-70 mm f/2,8 est la pièce maîtresse du trio incontournable pour un photographe professionnel : 16-35 mm (14-24 chez Nikon), 24-70 mm et 70-200 mm. Avec ces trois optiques, tout photographe est armé pour répondre à près de 90% des demandes de ses clients. L'ouverture constante de f/2,8 garantit la possibilité de disposer des mêmes possibilités de prise de vue du 16 au 200 mm, permet de jouer facilement avec la profondeur de champ et d'être paré aux faibles conditions lumineuses à main levée. Tamron dispose d'un 24-70 mm et d'un 70-200 mm f/2,8 constant. Espérons qu'un 16-35 mm (ou 14-24 mm) est dans les tuyaux.

La conception de ce nouveau 24-70 mm est à elle seule une révolution. En effet, c'est le premier objectif du genre à intégrer un système de stabilisation optique. Canon, Nikon, Sigma, vous savez quoi faire !

On ne peut s'empêcher de comparer cet objectif aux références chez Canon et Nikon. Pour ce qui est de la prise en main, la version Tamron n'a rien à envier aux autres modèles. L'optique inspire confiance même si le niveau de finitions et la qualité des matériaux utilisés n'atteignent pas ceux des deux géants. L'objectif est dans l'ensemble assez confortable à utiliser : souplesse et précision des bagues de mise au point et de zoom, discrétion et rapidité de l'AF, stabilisation optique.

Sur le terrain le 24-70 mm s'adapte à de nombreuses situations de prise de vue : le portrait, la nature morte, le reportage et le paysage principalement. Grâce à son ouverture constante de f /2,8, il est possible d'obtenir de très beaux flous d'arrière-plan pour mettre en avant les sujets principaux des images. Il est même relativement utile pour des photos rapprochées en proxy photographie. La présence d'un stabilisateur optique est un vrai plus  et ouvre la porte à des images jusqu’ici impossibles à réaliser en faibles conditions lumineuses et à main levée.

La qualité optique est très correcte. Le piqué est bien présent et impressionnant au centre des images (parfait pour du reportage). Cependant, on peut lui reprocher son manque cruel d'homogénéité aux plus grandes ouvertures. En effet, la sensation de netteté chute radicalement en se rapprochant des bords de l'image.

Pour le reste les distorsions sont discrètes, et le vignetage réellement visible aux plus grandes ouvertures. On note la présence d'aberrations chromatiques aux plus grandes ouvertures dans les bords les plus extrêmes des images.

Annoncé à moins de 1000 euros, le Tamron 24-70 mm f/2,8 se positionne comme une alternative sérieuse aux classiques modèles "constructeurs". À l'heure actuelle, l'optique est disponible en monture Canon, les nikonistes devront attendre !  Nous le recommandons sans aucune hésitation.

Face à la concurrence

Canon EF 24-70 mm f/2,8 L USM II
Canon EF 24-70 mm f/2,8 L USM II (testé). Canon vient également de mettre à jour son optique phare. Cette nouvelle version est réellement exceptionnelle au niveau de la qualité optique, mais ne dispose pas de système de stabilisation. Canon fait payer le prix fort pour cette qualité optique et le nouveau 24-70 mm f/2,8 est, à l'heure de la rédaction de cet article, pratiquement 1000 euros plus cher.

SIgma 24-70 f/2,8 EX DG HSM
Sigma 24-70 mm f/2,8 EX DG HSM. Avec un prix sous la barre des 900 euros, le Sigma est lui aussi un sérieux concurrent du Tamron. Comme tous les autres concurrents, il ne dispose pas de stabilisation optique, mais reste une référence incontournable pour les photographes aux moyens limités qui souhaitent travailler à f/2,8. Nous n'avons pas testé cette optique, mais les mesures DxOMark donnent l'avantage au modèle Tamron avec un piqué plus homogène et un vignetage plus contenu.

Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED AF-S
Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED AF-S. Le 24-70 mm f/2,8 Tamron est une intéressante alternative au modèle proposé par Nikon avec un différentiel de prix de 500 euros en faveur de Tamron. Comme pour le modèle Canon, le Nikkor dispose d'un développement du zoom un peu moins important ce qui rend l'ensemble un peu moins fragile. Côté performance, DxOMark positionne les deux rivaux de manière assez proche, le Tamron proposant en supplément une stabilisation optique toujours appréciable.

Points forts

Points faibles

Prise en main

Qualité des finitions

Confort d'utilisation

Aberrations chromatiques aux grandes ouvertures

Construction tropicalisée

Manque d'homogénéité dans le piqué à f/2,8

Stabilisation optique

 

Ouverture constante f/2,8

 

Faible vignetage

 

Faibles distorsions

 




Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation