Le photographe, David Lefevre, a passé quelques jours à Berlin avec le Canon EOS 6D et le 24-70 mm f/2,8 Tamron. Il répond aux questions de Focus Numérique autour de ce test terrain.

TAMRON 24-70 mm f/2,8 SP VC

Focus Numérique : Après quelques jours passés avec ce nouvel objectif, quelles sont tes premières impressions au niveau de la prise en main et du confort d'utilisation ?

Depuis quelque temps, j'ai l'impression que Tamron vit un second souffle avec des renouvellements de gamme intéressants. Ce zoom 24-70mm f/2,8 VC en est l'exemple parfait.

J'ai été très agréablement surpris par la hausse de finition de cet objectif, surtout si on le compare à l'ancien zoom lumineux trans standard de la marque, le 28-75mm f/2,8. Ce dernier était un peu « cheap » alors que ce nouvel objectif procure une sensation rassurante de solidité. Est-ce dû à la tropicalisation ? En tout cas, le revêtement inspire confiance et le poids (825grs) donne l'impression de tenir un zoom de qualité dans la main.

La bague de zoom est bien large, je n'ai pas noté de point dur et la motorisation silencieuse et ultrasonique est vraiment efficace. Le fonctionnement de ce zoom est feutré et rapide. Dès les premiers shoots, j'ai trouvé que ce Tamron était plutôt une bonne surprise.

TAMRON 24-70 mm f/2,8 SP VC
 La tropicalisation ne lui fait pas craindre les différences de température..Là, il faisait -13°C...


Focus Numérique : Selon toi, la stabilisation apporte-t-elle un réel plus ?
Est-ce que tu l'as utilisé ? Si oui, dans quel cas ?


Cet amusant que tu me demandes ça, je suis en plein débat sur ce sujet avec un collègue en ce moment. Oui, clairement la Stabilisation apporte un réel plus, mais uniquement sur sujet fixe.

Sur ce point, celle du Tamron est d'un excellent niveau, elle est efficace et rapide. On entend un très léger bourdonnement si on colle le fut sur l'oreille, mais ce n'est pas gênant. Par ailleurs, elle apporte aussi un vrai gain en vidéo. Un boîtier comme le Canon EOS 6D ou le Nikon D600, tous deux pourvus d'excellentes fonctions vidéos trouveront-là le zoom de base pour de petites productions.

En revanche, sur une utilisation terrain de type reportage, en photo, je ne trouve pas que la stabilisation soit déterminante. Si le sujet bouge, ce que l'on veut c'est le figer, donc la stabilisation ne changera rien. Par contre, le fait que ce trans standard soit tropicalisé, lumineux et en plus stabilisé en fait une des optiques les plus polyvalentes qui soient. Tout dépend évidemment du niveau d'exigence de chacun, mais sur un range classique de zoom, il est possible de presque tout faire avec cette optique.

TAMRON 24-70 mm f/2,8 SP VCJe voulais rendre la scène lumineuse, la stabilisation m'a permis de descendre au 1/20s sans soucis.

Focus Numérique : D'un point de vue qualité optique, as-tu des remarques particulières au niveau des distorsions et du vignetage ?

Oui et cela est notable particulièrement au grand angle et à pleine ouverture. Au 24 mm f/2,8 le vignetage assombrit sensiblement les bords. Cela ne me dérange pas trop vu qu'en général j'aime bien enfermer un peu mon sujet, mais certains puristes paysagistes risquent de tiquer. Le vignetage s'estompe en diaphragmant, mais il reste visible jusqu'à f/8. Cependant, il est très facile aujourd'hui de corriger ce défaut en postproduction. Pour la distorsion, effectivement, elle est un peu présente en barillet au grand angle, mais sur des scènes courantes il sera difficile de la remarquer. Je ne l'ai pas trouvé gênante en tout cas.

TAMRON 24-70 mm f/2,8 SP VC
 En ouvrant à f/2.8 au grand angle, on s'aperçoit que le vignettage est élevé.

Focus Numérique : D'après nos mesures labo, les aberrations chromatiques sont assez visibles à 24 mm à toutes les ouvertures. L'as-tu remarqué ?

Non, je n'ai pas noté d'aberrations chromatiques visibles, ni au 24, ni aux autres focales. Je n'ai pas spécifiquement cherché à mettre en évidence ce problème, mais comme on le voir sur la photo ci-dessous, avec un sujet en contre-jours, au grand angle, il faut vraiment avoir envie de couper les pixels en 4 pour en déceler et les trouver gênantes.

TAMRON 24-70 mm f/2,8 SP VCLes aberrations chromatiques sont quasiment invisibles ( cf dans les branches en haut à gauche). Par là même occasion, on note la bonne résistance au Flare de l'objectif.

Focus Numérique : Question piqué, à f/2,8, quels sont tes impressions ?


Étonnamment à f/2,8 le piqué est déjà très bon au centre. L'image est contrastée et croustillante. Évidemment cela se complique dès que l'on part sur la périphérie avec une mollesse significative sur les bords et les angles. Mais dans des conditions de reportage classique, la pleine ouverture est largement utilisable.

TAMRON 24-70 mm f/2,8 SP VC
Dans la zone centrale, le piqué est déjà très bon à pleine ouverture.

Focus Numérique : D'une manière plus générale, que penses-tu du piqué de cet objectif ? 
Est-ce que, selon toi, on peut le comparer à ce que l'on peut obtenir avec une focale fixe ?


Le Tamron 24-70 mm f/2,8 VC se révèle très performant dans l'ensemble. La pleine homogénéité est atteinte aux alentours de f/8, mais le niveau de piqué est déjà très bon à la pleine ouverture au centre pour rapidement devenir excellent à partir de f/4. L'ensemble du champ est plutôt contrasté à toutes les focales, excepté les angles qui restent tout de même un peu en retrait.

On n'atteint pas l'homogénéité absolue de certaines focales fixes. Donc non, je n'irai pas jusqu'à dire qu'on peut le comparer à certaines focales fixes lumineuses, mais il n'empêche que ce trans standard se défend plutôt bien et offre un piqué plus qu'honorable, surtout pour son prix.

TAMRON 24-70 mm f/2,8 SP VCAutour de f/8, l'homogénéité globale est vraiment intéressante.

TAMRON 24-70 mm f/2,8 SP VC
Devant le mémorial de la Shoa.... Seuls les angles restent un peu en retrait.
Le rendu est terne à cause du temps, mais le micro-contraste est élevé.

Focus Numérique : Selon toi, ce nouveau 24-70 mm rivalise avec ses concurrents chez Canon et Nikon ? 
Est-ce qu'une optique de ce type est indispensable pour un photographe ?


Tout dépend du type de reportage que le photographe veut réaliser, mais il est évident que ce Tamron 24-70 mm f/2,8 VC est particulièrement polyvalent. Son "range" en fait un objectif à quasiment tout faire, la stabilisation est efficace d'au moins de 2 à 3 IL sur sujet fixe, la tropicalisation permet de le trimbaler presque n'importe où et surtout son piqué permet d'exploiter sans arrières pensés les hautes définitions des capteurs actuels.

Pour couronner le tout, l'AF se fait rapidement et par rapport à l'ancienne version, on a n'a plus cet effet de grattement de l'autofocus qui cherchait le meilleur point de netteté.

Oui, c'est un concurrent sérieux aux zooms Canon et Nikon, mais je n'irais pas jusqu'à dire qu'il rivalise avec le dernier Canon 24-70mm f/2.8 sur le plan de la qualité optique. Cependant, il en offre globalement "plus" pour moins cher en intégrant la stabilisation et la tropicalisation. Pour moi cette optique est hautement recommandable.

TAMRON 24-70 mm f/2,8 SP VCCapteur full frame + Grande ouverture  =  très faible profondeur de champ.
Le bokeh du Tamron est bien voluptueux.

TAMRON 24-70 mm f/2,8 SP VC
Petit aperçu de la scène berlinoise...il aura fallu la plus grande ouverture et monter à 10000 iso pour garder un temps de pose limite de 1/50s. Je ne pense pas que le stabilisateur dans ce cas précis change la donne.

> Téléchargez les fichiers en pleine définition (RAW + JPEG)

LicenseTest Tamron 24-70 mm f/2,8 de David Lefevre est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposée.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation