Nikon Nikkor AF-S DX 18-300 mm f/3,5-5,6 ED VR : les meilleures offres

Un 18-300 mm; voilà un zoom qui fait rêver sur le papier. Dans la pratique, nous sommes assez loin du rêve, les pieds ancrés bien à terre... Cet objectif Nikon est  très polyvalent et pourra donc convenir à toutes les situations de prises de vue (du paysage à la photo animalière). Il pourra remplacer haut la main le classique duo 18-55 mm et 55-200 mm. Il est bien conçu et d'une qualité de fabrication irréprochable. Jusqu’ici tout va bien.

NIkon 18-300 mm

Par contre la qualité optique est plus discutable. Avant de faire le bilan, il est important de préciser qu'il est extrêmement complexe de construire un objectif de cette amplitude et le Nikon comporte pas moins de 19 lentilles réparties en 14 groupes ! Dans ces conditions il est obligatoire de faire des compromis.

La qualité optique du 18-300 est assez décevante. On peut lui reprocher un manque d'homogénéité dans le piqué sur l'ensemble de l'image. Le centre est relativement bon, mais on perd en qualité à mesure que l'on se rapproche des bords de l'image. Un point gênant, mais non rédhibitoire pour les amateurs qui positionnent souvent le sujet principal de leurs images au centre. Nous avons testé cet objectif sur un Nikon D3200 qui dispose l'une des densités de pixels les plus importantes du marché à l'heure actuelle. Les hautes définitions c'est bien, mais lorsque les optiques ne peuvent plus suivre, à quoi bon ?

Nous sommes aussi particulièrement déçus par les aberrations chromatiques qui sont très présentes sur cet objectif. Par contre le vignetage et les distorsions sont assez discrets. Nous pouvons aussi souligner la redoutable efficacité du stabilisateur optique qui permet de pouvoir exploiter à main levée les très longues focales de cet objectif.

Au final, cette optique s'avère un excellent compromis entre polyvalence et performances optiques. Certes, on est loin des résultats obtenus avec des focales fixes, mais là n'est pas forcément le débat. Lancé en dessous de la barre symbolique des 1000 euros, cet objectif est parfait pour les personnes qui ne veulent plus emmener deux objectifs en voyage tout en conservant une bonne qualité d'image. Sur ce plan, le Nikkor AF-S 18-300 mm f/3,5-5,6 ED VR remplit parfaitement son contrat.

Points forts

Points faibles

Très bonne prise en mains

Dimensions déployées à 300 mm

Finition et qualité de construction proche de la perfection

Ouvertures un peu optimistes

Très large plage focale (la plus importante du moment)

Aberrations chromatiques très présentes

Vignetage relativement discret

Non uniformité du piqué

Distorsions bien contrôlées

Diffraction très présente avec un Nikon D3200

Bon piqué au centre

 

Face à la concurrence

 Tamron 18-270 mm f/3,5-6,3
La seule optique qui puisse réellement se frotter au 18-300 mm de Nikon est le 18-270 mm de Tamron. Ce dernier présente une plage focale légèrement plus courte (sur le terrain, la différence est minime) et une ouverture moins lumineuse au télé (f/6,3 contre f/5,6). Les deux modèles disposent d'une stabilisation optique indispensable pour les télézooms et une motorisation ultrasonique (SWM chez Nikon, PZD chez Tamron). Optiquement, le Nikon est supérieur au niveau du piqué sur pratiquement tout la plage focale, ce qui justifie l'écart de prix, important, entre les deux modèles. Au niveau du vignetage et de la distorsion, les deux optiques sont assez proches, mais le Nikon conserve une petite avance sur son concurrent. La grande force du 18-270 mm de Tamron reste son prix : à environ 450 euros, il est pratiquement deux fois moins cher que le mo


Nikon Nikkor AF-S DX 18-300 mm f/3,5-5,6 ED VR : les meilleures offres
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation