Sony RX100 test review avis recommandé

Difficile d'imaginer que le petit compact Sony RX100 renferme un capteur 1" (13,2 x 8,8 mm) dont la surface est pratiquement 3 fois supérieure à celle des capteurs 1/1,7" qui équipent la majorité des compacts experts (Panasonic LX7, Samsung EX2F, Nikon P7700...). Malgré une définition largement supérieure (20 Mpx contre 10 à 12 Mpx), la surface des photodiodes du RX100 est plus importante : 5,8 µm² contre 4,2 µm² pour le LX7. Résultat, le RX100 propose une excellente gestion du bruit électronique jusqu'à 1600 voire 3200 ISO. 

En outre, la taille du capteur permet d'utiliser des focales plus longues (10,4 mm pour le RX100 et 5,2 mm pour le S100 de Canon pour des focales 28 mm en équivalent 24x36) et donc d'obtenir un flou arrière (bokeh) plus prononcé. Au télé 100 mm, l'ouverture f/4,9 est moins intéressante tout en restant correcte. L'optique est bonne sans être exceptionnelle. Le piqué est bon au centre du grand-angle au télé et les images corrigées à la volée (distorsion, vignetage, aberrations chromatiques). Seul le flare peut s'avérer un problème. Mais cela donne parfois du charme aux clichés. ..

Le principal intérêt de cette compacité reste bien sûr le transport. Le RX100 tient véritablement dans une poche de pantalon et pourra vous suivre dans tous vos déplacements. Revers de la médaille, l'interface est finalement dépouillée par manque de place, mais les ingénieurs ont bien pensé les choses : la bague autour de l'objectif (sans clic contrairement au S100 de Canon) est personnalisable (ouverture, vitesse, zoom, ISO...) tout comme la touche Fn qui permet d'accéder aux principaux réglages par des appuis successifs. Toujours pour les réglages, vous disposez d'une roue codeuse et d'un trèfle de sélection lui aussi...personnalisable. Nous regrettons toutefois que l'écran LCD ne soit pas tactile, ce qui aurait nettement amélioré les manipulations. Celui-ci n'est pas orientable, mais reste très précis quoique trop brillant en plein soleil. Il est impossible de connecter un viseur optique (pas de griffe) ou électronique (pas de connecteur). Dommage.

À la prise de vue, le RX100 se montre rapide : autofocus de bon aloi dans la plupart des situations, rafale à 10 vps, latence au déclenchement quasi nulle et la latence entre deux photos largement acceptable. 

Sony signe donc un compact singulier, performant et même s'il est parfois frustrant (pas de viseur, pas d'écran tactile), il s'avère très agréable à utiliser et se montrera un parfait compagnon de tous les jours. Il reçoit facilement un recommandé.

Points forts

Points faibles

Capteur 1 pouce plus grand que la plupart des concurrents

Pas de griffe porte accessoire

Zoom ouvert à f/1,8 au grand-angle

Impossible de connecter un viseur électronique

Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 1600 ISO

Pas d'écran rotatif ou tactile. Lisibilité limitée en plein soleil

Nombreuses commandes personnablisable

Impossible de visser un filtre optique

Ecran LCD précis (VGA)

Balance des blancs automatique largement perfectible sous un éclairage tungstène

Recharge batterie par prise Micro USB universelle

Pas de filtre de densité neutre intégré pour photographier à f/1,8 en plein soleil

Optique lumineuse au grand-angle et de bonne qualité

Manque d'homogénéité de l'optique

Latence au déclenchement imperceptible

Optique sensible au flare

Excellent mode vidéo HDTV 1080 50 vps avec réglages manuels

Pas de GPS, pas de Wi-Fi

Mode rafale à 10 vps (sans autofocus)

Manque de fluidité de l'affichage de l'écran dans la pénombre. Tendance à griller les hautes lumières

Mode panorama par balayage efficace et ludique

Séparation des films et photo à la lecture

Mode HDR assez réaliste et efficace

Manque de réactivité en mode lecture

Compacité et belle finition du boîtier

Pas de chargeur fourni. Impossible de charger une seconde batterie sans utiliser l'appareil

Bague autour autour de l'objectif personnalisable

USB 2 seulement

Présence d'un flash intégré avec synchro 2e rideau

Pas de prise micro pour le mode vidéo. Pas de mode 720p.


Face à la concurrence

Panasonic LX7
Panasonic LX7
. Le principal concurrent actuel est bien sûr le boîtier expert de Panasonic. Fraîchement sorti, le LX7 propose un capteur Mos de 1/1,7" nettement plus petit que le RX100. En terme de gestion du bruit électronique, le compact de Sony gagne facilement la comparaison, malgré la présence d'une optique globalement plus lumineuse aussi bien au grand-angle (f/1,4) qu'au télé (f/2,3). L'optique offre un champ plus large (24 mm) et un mode macro plus intéressant (1cm), même si le RX100 ne démérite pas. En outre le LX7 dispose de filtres de densité neutre pour photographier à pleine ouverture et en plein soleil (3 IL). En terme d'ergonomie, le LX7 propose plus de réglages directs, mais moins de personnalisation. La réactivité est de mise avec les deux boîtiers, mais le LX7 se montre souvent plus prompt : mise sous tension, autofocus en pleine lumière. Pour la pleine lumière, vous pouvez également utiliser un viseur (optique ou électronique) sur le LX7 qui dispose d'une griffe porte accessoire et d'un connecteur. En vidéo, les deux compacts sont assez proches, mais le LX7 propose un mode 120 vps (HDTV 720p) pour de beaux ralentis. De son côté, le RX100 propose une définition plus intéressante et des dimensions moindres. 

Canon S100
 
Canon S100.

Chez Canon, la série G est trop imposante pour affronter directement le RX100 et le modèle S100 semble être le concurrent naturel. Dans son format, le S100 est plus compact que le modèle Sony tout en intégrant un zoom optique plus polyvalent (24-120 mm contre 28-100 et mode macro 3 cm contre 5 cm). Le RX100 dispose toutefois d'un capteur nettement plus grand et propose une gestion du bruit électronique plus fine jusqu'à 3200 ISO là où il est plus sage de s'arrêter à 1600 avec le S100. La profondeur de champ est également plus courte pour un arrière plein plus moelleux avec le compact Sony. Côté réactivité, les deux compacts font pratiquement jeu égal avec un léger avantage au RX100 pour la mise au point en basse lumière et la latence entre deux photos. En vidéo, chacun a son avantage. Les deux filment en HDTV 1080, mais le Canon reste figé en 24 vps (idéal pour le film), alors que le RX100 est bloqué à 50 vps (beaucoup plus fluide). Seul le canon propose un mode 240 vps (VGA 640x480 pixels) pour de jolis ralentis.

La bataille n'est pas terminée et nous attendons avec impatience le renouvellement de gamme chez Olympus (XZ2 ?) ou le prochain Canon G. Vivement la Photokina.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation