Globalement, le RX100 expose correctement et malgré la relative petite taille du capteur, la dynamique est intéressante, même si elle est en retrait par rapport à des reflex APS-C. Toutefois, sur certaines scènes difficiles avec de forts contrastes, les hautes lumières ont tendance à être brûlées et il est difficile de récupérer des informations dans les valeurs hautes, même en raw (Image Data Converter / Lightroom). Dommage que l'obturateur soit limité au 1/2000 s. En plein soleil et à f/1,8 la surexposition est fréquente. Il manque des filtres de densité neutre.

Le correcteur d'exposition permet de jouer sur +/- 3 IL ce qui correcte et vous pouvez réaliser un bracketing d'exposition sur 3 vues avec 0,3 ou 0,7 IL. Une plage plus large aurait été intéressante, il faudra toutefois s'en contenter. Mais il existe plusieurs solutions alternatives pour améliorer le rendu des tonalités.

Divers modes

DRO

Sony propose depuis longtemps un DRO (Dynamic Range Optimizer) qui joue sur la courbe pour améliorer à la fois le rendu dans les hautes et basses lumières (JPeg). Cette option est réglable sur 5 niveaux. L'effet joue sur le pied de la courbe et rehausse avant tout les valeurs sombres sans trop toucher aux hautes lumières. Vous pouvez visualiser l'effet sur les histogrammes en dessous.

Sony RX100 test review DRO

HDR

Pour améliorer la dynamique, le petit compact propose également un mode HDR qui permet de travailler jusqu'à 6 IL par assemblage de 3 images successives. Le résultat est plutôt intéressant avec un gain (voir les histogrammes) à la fois dans les hautes et basses lumières. Le traitement fonctionne assez bien même avec des sujets en mouvement, le RX100 conservant apparemment le sujet de la dernière image. 

Sony RX100 test review HDR

Panoramique par balayage

Une des fonctionnalités sympathiques de Sony reste la possibilité de réaliser des panoramas par balayage. C'est rapide, plutôt réussi et très ludique.
Marque : SONY
Modèle : DSC-RX100
Vitesse : 1/500 s, ouverture : f/5.0
Sensibilité : 125 ISO
Focale : 10.4 mm, décalage expo : 0 IL

Traitement des fichiers Raw

De manière assez étonnante, les fichiers bruts ouverts avec le logiciel Sony Image Data Converter offrent apparemment moins de latitude de traitement notamment pour récupérer des détails dans les hautes lumières. La même image traitée avec Lightroom 4.2 (RC qui prend en charge les bruts de RX100) présente un histogramme plus ramassé avec des hautes lumières préservées...

Sony RX100 test review exposition avec Image Data Converter de SonySony RX100 test review exposition lightroom

Potentiel des raw

Pour évaluer le potentiel des fichiers bruts du Sony RX100, nous analyserons les résultats obtenus par DxOMark.

Sensibilité ISO

Ce premier graphique permet de vérifier les valeurs ISO annoncées par le constructeur et les valeurs mesurées de sensibilité. Si le boîtier est très fidèle à 80 et 100 ISO, il a tendance à sous-estimer les valeurs supérieures. Pour atteindre les valeurs ISO en JPeg, le RX100 retraite les fichiers à la volée.

Sony RX10 mesures DxO Sensibilité ISO

Rapport signal / bruit : comparaison avec Panasonic LX5 / Nikon V1

Le graphique ci-dessous montre un net avantage au RX100 et son capteur 1 pouce face au LX5 et son capteur 1/1,7 pouce. Le compact expert Sony gagne de 1 à 2 IL dans les plus hautes sensibilités ISO. Plus étonnant, le rapport signal / bruit du Sony est pratiquement identique à celui du V1 qui compte pourtant 2 fois moins de pixels. 

Sony RX100 DxOMark mesure SNR comparaison Nikon V1 / LX5

Dynamique : comparaison Panasonic LX5 / Nikon V1

Les mesures de la dynamique des capteurs sont également très favorables au RX100. Celui-ci surclasse nettement ces deux concurrents dans les plus basses valeurs ISO et distance notablement le LX5 lorsque le boîtier monte dans les sensibilités ISO. 

Sony RX100 DxOmark dynamique comparaison LX5 / V1

Globalement, les fichiers bruts délivrés par le capteur 1 pouce du RX100 ont un excellent potentiel à la fois pour la gestion du bruit électronique et la dynamique. N'hésitez donc pas à photographier en raw (.arw), même s'il s'agit malheureusement d'un format propriétaire.


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation