Fred Brommet
© Fred Brommet, Place de la Madeleine, 1956

Du 24 mai au 29 juillet 2012, l’Institut Néerlandais, présente l’exposition « Gare du Nord : les photographes néerlandais à Paris 1900-1968. Pourquoi Gare du Nord, me direz-vous ? Surement parce que la gare par laquelle arrivent les gens du Nord est celle-ci même.

Cette exposition, d’une très grande qualité, dense, documentée nous dévoile le regard que les Néerlandais ont porté sur Paris durant la majeure partie du XXe siècle.

Paris, ville d’inspiration, ville poétique, modèle de l’avant-garde intellectuel et artistique pendant des décennies. Mais ville, également très/trop photographiée, d’où une thématique quelque peu risquée. À travers 100 tirages d’époque essentiellement en noir & blanc - seulement 5 sont en couleurs – c’est la physionomie de Paris en constante évolution ainsi que l’histoire de la photographie néerlandaise qui se superposent pour proposer aux visiteurs, un parcours vivant et enchanteur part tant de découvertes.


Gare du Nord, 1957 © Ata Kando, Nederlands Fotomuseum Rotterdam.


© Kees Scherer, Paris, circa 1960

À travers leur perception « d’étrangers dans la ville », la cinquantaine de photographes talentueux, souvent méconnus du public français, c’est un Paris aux multiples facettes, dans un quotidien plus ou moins lointain qui nous est donné de voir.

Dans ce Portrait de Paris, présenté de manière chronologique, il est question de la vie quotidienne parisienne, des quartiers chics aux quartiers délabrés de la Goutte d’Or, des portraits de personnes de condition très modeste aux portraits de célébrités comme Juliette Gréco ou Orson Welles, et de la Tour Eiffel évidemment.
Rien n’est oublié : Paris sous la lumière, comme Paris dans l’ombre; mais aussi Paris comme expérimentation visuelle avec les clichés de Gérard Fieret et Hans van Dordrecht.


Juliette Greco, circa 1948 © Emmy Andriesse, Collections particulières de la Bibliothèque de l'Université de Leyde.


© Gare du Nord, 1963 © Marcel Minnee, La Haye

La plus grande salle, au centre de l’exposition, présente 3 livres de photographies sur Paris, qui parurent entre 1954 et 1963. Trois visions pour trois modes photographiques, le roman-photo d’ Ed van der Elsken, le portrait de 2000 parisiennes par Nico Jesse et « Paris Mortel » de Johan van der Keuken. Les photographies de ce dernier, tirages mats de 1961 d’une grande force graphique, d’un grain époustouflant, narrent une réalité teintée de contrastes.


© Katia Cordova

Au détour de l’exposition, on y trouve un tirage d’Eva Besnyö, grande dame de la photographie néerlandaise, que je vous invite à découvrir au Jeu de Paume, non loin de l’Institut Néerlandais en traversant la Seine, pour une première rétrospective de son travail photographique.

Une exposition singulière et incontournable de ce printemps, qui nous invite à une promenade visuelle à travers les rues de Paris, de ses habitants, de ses modes de vie, en remontant le temps.

Institut Néerlandais
Centre culturel des Pays-Bas
121 rue de Lille, 75007 Paris

Tous les jours de 13h à 19h, sauf le lundi
Prix d’entrée : 4 €

www.institutneerlandais.com

Agrandir le plan


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation