Le Creative Cloud est la nouvelle solution Tout en Un de chez Adobe. C'est une révolution des usages. Désormais, les utilisateurs des produits Adobe pourront choisir entre l'achat des licences classiques des logiciels qu'ils utilisent ou bien opter pour l'équivalent d'une location avec le Creative Cloud. Une " location " haut de gamme qui permet à Adobe de mettre en place une réelle cohésion entre ses différents logiciels et solutions.
Les maîtres mots : la convergence et le partage !

adobe creative cloud




Nous avons rencontré Lionel Lemoine, d'Adobe France, pour qu'il nous présente ces nouveaux services.

lionnel lemoine
Focus Numérique :  Lionel, pouvez-vous nous présenter votre vision du concept du Creative Cloud ?


C'est la révolution la plus importante que notre entreprise a vécue depuis ces 10 dernières années. On peut la comparer au mouvement réalisé à la fin des années 90 lorsque l'on est passé du modèle de vente des logiciels indépendamment les uns les autres à celui de vendre des solutions pour différents types de métiers de la création à travers les Suites.

Il faut commencer par constater que les innovations technologiques ne cessent de s'accélérer quelque soit le domaine d'activité autour des métiers de la création. Un exemple flagrant est celui du développement en une année de l'édition numérique pour les tablettes ou les smartphones. On peut également citer le développement de la création de contenus en vidéo, favorisée par l'apparition de modes vidéo très performants sur les reflex numériques.

Malgré ces évolutions significatives, les budgets en terme d'investissement pour les professionnels ne se sont pas pour autant démultipliés. La majorité des utilisateurs font l'impasse sur une voir deux mises à jour de logiciels ce qui rend difficile pour eux de suivre ces bouleversements technologiques.

Ensuite, il faut prendre en compte que les métiers de la création veulent utiliser les tablettes aussi bien comme un support pour montrer du contenu et aussi comme un outil à part entière de création. L'idée n'est pas de remplacer Photoshop ou Illustrator mais plus de capturer les idées au moment ou elles viennent dans un contexte de mobilité.

Enfin, il faut aussi prendre en compte les nouvelles problématiques de diffusion, notamment sur le web qui peuvent sembler une contrainte ou un obstacle pour les créatifs de par leur complexité technique. L'avenir est d'aider les créatifs dans cette tache en rendant ces opérations les plus simples et les plus transparentes possibles.

C'est à la suite de ce constat que nous avons posé le cahier des charges du Creative Cloud.

Le Creative Cloud est un abonnement. Pour un utilisateur, il reviendra à moins de 50 € par mois sur un abonnement annuel. Pour ce prix, les utilisateurs ont accès à l'intégralité des logiciels de la Master Collection qu'ils peuvent installer sur leur ordinateur (Mac ou PC, installation sur 2 postes différents possible). Pour comparer, cette suite coûte un peu plus de 3000 € seule.

Les logiciels sont accessibles en téléchargement depuis le portail du Creative Cloud aussi bien en version Mac que PC. Il est possible d'installer les logiciels sur 2 postes informatiques différents pourvu qu'ils ne soient pas utilisés en même temps. Il est pas nécessaire d'être connecté pour utiliser ces logiciels. Une seule connexion par mois est obligatoire afin de vérifier l'état de l'abonnement.

Ajoutés à cela, les utilisateurs disposent aussi de logiciels complémentaires qui ne sont disponibles que via l'abonnement au Creative Cloud. Ces nouveaux logiciels se positionnent sur des usages très novateurs. Ils ne sont pas proposés en version " boîte " car il serait nécessaire de faire des mises à jour tous les 6 mois. Par exemple, on retrouvera Muse (création de sites web intuitive) ou Edge (création d'animation HTML5).

On retrouve aussi un accès à tous les logiciels conçus pour les tablettes et smartphones.

Tant que l'utilisateur est abonné au Creative Cloud, il dispose toujours des dernières versions des logiciels. Il n'est pas obligatoire de les installer, mais tous ces logiciels sont disponibles. Pour commencer le Creative Cloud proposera l'ensemble des logiciels en version CS6. Dans le futur, on peut imaginer avoir aussi bien accès aux versions CS6 que CS7 ou CS8 sur le Creative Cloud.

Ensuite viennent les services. Ils sont au nombre de 4.

Le premier est un espace de synchronisation et de stockage de contenus en ligne qui sera connecté aux différents logiciels. Cela permet par exemple de commencer un projet sur tablette et de le récupérer automatiquement dans l'espace de synchronisation afin de le visionner, le partager ou encore le reprendre dans un autre logiciel. Il est important de souligner que cet espace de synchronisation sera capable d'afficher de manière intelligente des fichiers de création. Par exemple, il sera possible de faire apparaître ou disparaitre les claques un document PSD ou encore de voir les différentes pages d'un fichier INDD.
Cet espace de stockage disposera d'un espace équivalent à 20 Go.

creative cloud

Le second est un service qui permet d'héberger les sites web qui auront été créés avec les logiciels du Creative Cloud. Le service se nome Business Catalyst et proposera des options poussées comme l'intégration des catalogues, paiements en ligne, etc. Ce service peut être utilisé et maintenu en dehors du Creative Cloud.

creative cloud

On trouvera également Typekit qui permet d'héberger et gérer les polices de caractères en ligne. Cela fédère près de 70 polices de caractères de différents éditeurs et cela règle les problèmes de copyright.

Et enfin, on retrouve un nouveau service, DPS, qui permet de convertir des fichiers sous forme d'applications pour l'AppStore ou l'Android Market.

Focus Numérique : Il semble pourtant qu'il y ait une contradiction dans l'offre du Creative Cloud. Vous proposez un service complet équivalent à la Master Collection pour environ 50 € par mois. Pourquoi ne pas proposer des offres adaptées aux différents corps de métiers de la création comme c'est le cas avec les versions " boîte " ?

Tout d'abord, il faut préciser que la sortie du Creative Cloud ne remet pas en cause les offres existantes. Les utilisateurs qui préfèrent utiliser les offres en " boîte " peuvent toujours le faire.
En parallèle, Adobe est en train de structurer différentes offres du Creative Cloud dont certaines donneront accès qu'à un seul produit. Ces offres ne sont pas encore définies. Elles devraient être disponibles d'ici la fin de l'année et seront moins chères que l'offre globale. On devrait également trouver des déclinaisons spécifiques pour les entreprises.

Focus Numérique : Il semblerait que la présence de Lightroom dans l'offre de base ne soit pas encore bien actée ?


Lightroom sera disponible dans le Creative Cloud dans les mois prochains, avant la fin de l'année.
Il nous faut adapter l'installeur de Lightroom afin qu'il soit compatible avec le mécanisme de vérification.

Focus Numérique : Est-ce qu'il sera possible de s'abonner au mois au lieu de prendre un engagement sur une année ?

Oui, nous allons proposer un abonnement ponctuel par mois au tarif d'environ 75 € afin de disposer d'une flexibilité maximale pour les indépendants. Cet abonnement pourra aussi s'envisager comme un frais technique supplémentaire lors de la réalisation de commandes et donc être facturé aux clients.

Focus Numérique : 20 Go pour l'espace de stockage, ce n'est pas limité pour un professionnel ?

En réalité, cela dépend du type de métier exercé. Un photographe, par exemple, utilisera principalement cet espace pour de la synchronisation sur des fichiers de travail. Pour lui 20 Go nous semble bien adapté. Un vidéaste attendra les limites plus rapidement. Nous sommes également en train de construire des offres complémentaires afin d'augmenter cet espace de stockage.

Focus Numérique : Si on arrête l'abonnement, que deviennent mes fichiers stockés sur le Creative Cloud ?

Il est possible de les récupérer pendant quelques mois.

Focus Numérique : Est-ce que le Creative Cloud est une façon pour adobe de lutter contre piratage ?

Cela n'a pas été conçu dans cet esprit. Comme nous l'avons déjà évoqué, jusqu'à présent, les clients réalisent les mises à jour de logiciel en fonction des possibilités de leur budget. Les budgets n'étant pas illimités cela peut créer des frustrations de ne pas pouvoir suivre les évolutions technologiques du marché. Le Creative Cloud permet de résoudre ce problème. Il permet aussi en un sens de démocratiser les produits. Sur le long terme, l'utilisation du Creative Cloud est économiquement plus intéressante que les versions " boîtes " des logiciels. Donc oui, nous pensons que cela donnera une réponse à une partie du piratage. Les personnes qui piratent dans un contexte professionnel, au démarrage de leur activité, et qui n'ont pas les moyens d'investir.


PARTAGER
NOS FORMATIONS

FOCUS NUMERIQUE & RDV Photo vous proposent toute l'année des formations photos.

Contact LES RDV PHOTOS