La société coréenne Seculine commercialise son système de charte de gris, le ProDisk II. Les produits Seculine sont distribués en Europe par la société allemande Kaiser Fototechnik et c’est la société MMF Pro qui distribue en France les produits Kaiser !

Kaiser ProDisk II test Review
Le ProDisk II.

Le Prodik II est un outil « tout-en-un » qui permet de régler

· l'exposition grâce à un gris moyen.
· la balance des blancs personnalisée.
· la balance couleur : un patch blanc et un patch noir, une série de patchs colorés des primaires (rouge, vert et bleu) et de leurs complémentaires (jaune, magenta et cyan)

Le ProDisk II se présente dans un beau coffret plastique qui s’ouvre et s’utilise comme un livre.
La charte est distribuée, entre autres, par MMF Pro et existe en deux modèles :

· ProDisk Mini (pour objectif de diamètre maximal 60 mm) : 45 € HT
· ProDisk II (pour objectif de diamètre maximal 90 mm) : 51 € HT

Ergonomie et utilisation

Le packaging du ProDisk II est parfait. L’objet est beau, pratique et de bonne facture. Il est livré dans une belle boîte avec un mode d’emploi en français (sur lequel nous reviendrons un peu plus loin !) et une dragonne.
Il dispose d’un miroir sur sa face arrière qui permet d’aligner parfaitement son appareil avec un tableau, pour de la reproduction par exemple.

Kaiser ProDIsk II test reviewPackaging du ProDisk II.

Malgré ses qualités esthétiques, le ProDisk manque cruellement d’informations sur sa conception et notamment sur les couleurs des différents patchs qui le composent. En effet, il n’y a pas d’informations sur la valeur du gris (gris moyen ?) pour la charte d’exposition ni sur les patchs colorés de la charte couleur.

Kaiser ProDisk II test reviewCharte de gris et charte couleur du ProDisk II.

Le ProDisk dispose d’un astucieux système de filtre diffuseur pour réaliser une balance des blancs personnalisée sur l’appareil.

Kaiser ProDisk II test review
Filtre diffuseur du ProDisk II.

Simplicité d’utilisation

Dans la mesure où l’on ne dispose que de très peu d’informations sur le Kaiser Pro Disk II, son utilisation est relativement simple. On peut citer différents cas de figure :

· Réglage de balance des blancs personnalisée grâce au filtre transparent.
· Réglage de l’exposition grâce à la charte de gris.
· Utilisation de la charte couleur comme référence.

Le Kaiser Pro Disk est livré avec un mode d’emploi en plusieurs langues : français, anglais, allemand, coréen.

Nous ne pouvons nous empêcher de noter que la version du mode d’emploi en français a été passée dans le moteur de traduction Google. Nous vous livrons une citation issue du mode d’emploi Comment faire pour utiliser la balance des couleurs de carte :

1) Color solde de carte est un outil qui fait référence images de travaux d’édition d’image. La balance des couleurs à l’image de carte de référence des informations sur l’image a une bonne valeur d’ajustement de couleur pour image réelle.
2) Put la balance des couleurs dans la composition de la carte de l’objet réel. Et puis, prendre une photo de référence de l’objet réel et la balance des couleurs de carte.
3) At travail d’édition d’image sur l’ordinateur, modifier le profil de couleur à l’image de référence tout d’abord. Et puis d’appliquer le profil de couleur suite à d’autres sujets réel des images.

Évident non ?

Heureusement, MMF Pro nous livre avec le produit une version « correctement » traduite du mode d’emploi.

Le site Internet de MMF Pro et le site de Kaiser Foto Technik ou encore le site Internet de Seculine ne donnent pas plus d’informations sur l’utilisation de l’outil.

Dans notre test, nous allons partir du fait que la charte de gris correspond à un gris moyen. Nous allons donc utiliser la charte de deux manières :

· Utilisation du gris pour réaliser l’équilibre couleur en postproduction avec la méthode du point gris.
· Utilisation de la charte transparente pour réaliser une balance des blancs personnalisée manuelle directement à la prise de vue.

Il semble difficile de pouvoir utiliser de manière sérieuse la charte de couleur dans la mesure où on n’a aucune indication sur les valeurs L*a*b* théoriques auxquelles chaque patch est associé.

Les mesures au laboratoire

Aucune information colorimétrique de la charte n’est fournie. On peut déjà en tirer deux conclusions :

- Les patchs couleurs ne servent à rien : sans valeurs chiffrées, pas de contrôle précis possible, pas de traçabilité colorimétrique.
- Le constructeur doit considérer ses patchs gris comme totalement neutres. On sait déjà depuis la première partie du test que c’est une promesse dure à tenir. Sans valeurs colorimétriques du patch gris, l’utilisateur ne peut pas faire les fines corrections de balance en fonction de la légère teinte des patchs.

Voyons ce que les courbes de réflexion spectrale, que nous avons mesurées, nous donnent (pour plus d’informations, se référer à la première partie du test).

Kaiser ProDisk II test review Kaiser Pro Disk II, réflexion spectrale.

Patatra… et non, ce n’est pas neutre, sinon ça serait bien droit. On observe pour le patch gris un léger pic dans les jaunes-verts.

Voici les valeurs L*a*b* mesurées ainsi que leur représentation graphique.

  L* a* b*
Kaiser ProDisk II Noir 14,0 -0,1 -1,7
Kaiser ProDisk II Gris 47,7 -1,1 2,0
Kaiser ProDisk II Blanc 94,0 -1,3 0,3


Kaiser ProDisk II test review Kaiser Pro Disk II, graphique (ab).

On observe mieux la dérive jaune du patch gris au travers du diagramme L*a*b* agrandi.

Dans la pratique

D’après les préconisations du constructeur, il faut utiliser la charte plastique transparente pour réaliser une balance couleur sur les photos, directement à la prise de vue (en utilisant le mode balance des blancs perso présent sur la majorité des appareils photo numériques).

Le mode opératoire consiste à venir positionner devant l’objectif de son appareil le filtre diffuseur et de réaliser une photo en plaçant l’appareil devant la source lumineuse. Le filtre a pour effet d’uniformiser l’éclairage pour la prise de vue.

Dans un deuxième temps, il suffit d’utiliser la photo comme référence pour le mode balance des blancs de l’appareil.

Un peu contraignant si vous avez au préalable calé très précisément votre cadrage.

Kaiser ProDisk II test review Réglage de la balance des blancs personnalisée sur le Canon EOS 500D.

Dans le cas d’un éclairage complexe avec, par exemple, deux types de sources lumineuses (un tungstène et un flash), il est possible de réaliser l’opération en surexposant légèrement la photo sans venir positionner son appareil devant la source.

Kaiser ProDisk II test reviewL’image de référence.

Les résultats obtenus sont très bons.

La photo a été réalisée de trois manières différentes :

· Balance des blancs laissée à l’appareil : mode AWB.
· Balance des blancs avec preset de l’appareil : mode Flash.
· Balance des blancs avec réglage personnalisé manuel.

La photo en mode AWB présente une dominante bleue assez marquée, la photo en mode preset Flash présente une dominante rouge et la photo en mode balance des blancs personnalisée est parfaitement neutre.

Kaiser ProDisk II test review
À gauche, l’image en mode AWB, au centre l’image avec le preset Flash, à droite l’image avec la balance des blancs perso.

Même si la charte de gris intégrée dans le Pro Disk n’est (à priori) pas conçue pour réaliser une balance couleur sur les images mais plutôt pour une mesure d’exposition en mode Spot, nous avons essayé la méthode du point Gris.

L’image originale (RAW) a été développée avec le module Camera RAW de Photoshop en utilisant le preset de balance des blancs « Flash ». Pour rappel, toutes les prises de vues ont été réalisées avec un Canon EOS 5D muni du 28-70 mm série L.

L’image développée présente une légère dominante rouge. L’opération de balance couleur consiste à appliquer le point gris en utilisant la pipette de l’outil courbe en laissant les valeurs de Photoshop par défaut : point gris L*=54.

Le résultat obtenu est très satisfaisant, la dominante rouge est parfaitement corrigée l’image résultante est neutre. Il n’y a aucune perte de détails dans les ombres ou les lumières et la saturation des couleurs est maintenue.

Kaiser ProDisk II test review
À gauche, l’image simplement développée, à droite l’image ajustée avec la simple méthode du point gris.
Il est donc intéressant de concevoir l’utilisation de la charte grise du Pro Disk pour ce type d’opérations.

D’un point de vue pratique, rien à dire sur le Pro Disk. L’outil est très bien conçu et peut s’utiliser verticalement et horizontalement. Par contre, les utilisateurs d’objectifs ayant des diamètres supérieurs à 90 mm, avouons que c'est assez rare, seront un peu déçus.

Comparaison

Pour commencer cette comparaison, voici un tableau représentant le Delta E des patchs de chaque charte comparée avec l’axe des gris. Plus la valeur de Delta E est faible, plus le patch est neutre.

chartes gris test review
Les Delta E de la seconde série.

Les chartes Lastolite sont les plus neutres de cette seconde série de tests. Chapeau à Lastolite, qui a su concilier matériaux souples et neutralité ! Le pari n’était pas gagné d’avance.

La partie « comparaison » a pour but de venir comparer « objectivement », c’est-à-dire avec des valeurs chiffrées, les résultats réels que l’on peut tirer des différentes chartes de gris par rapport à une utilisation automatique (ou avec les presets) de la balance des blancs directement à la prise de vue sur l’appareil. Cette comparaison a été réalisée en studio sous deux types d’éclairage différents (parfaitement calibrés) : flash et tungstène.

Nous avons comparé les valeurs obtenues sur la gamme de gris de la ColorChecker sur les images par rapport à leurs valeurs réelles.

Comparaison en situation de studio : éclairage flash

chartes gris test review
Balance des blancs réglée sur Flash

chartes gris test review
Balance des blancs réglée sur Auto

chartes gris test reviewPoint gris sur le patch de la Kaiser Pro Disk


chartes gris test reviewBalance des blancs personnalisée de la Kaiser Pro Disk


chartes gris test reviewPoint gris sur le patch de la CMP RefCard White


chartes gris test reviewMéthode L*a*b* sur le patch de la CMP RefCard White

chartes gris test reviewBalance des blancs personnalisée de la CMP RefCard White


chartes gris test reviewPoint gris sur le patch gris de la Lastoliste XPO Balance


chartes gris test review Outil courbe sur la Lastoliste XPO Balance


chartes gris test reviewBalance des blancs personnalisée de la Lastolite EzyBalance, coté blanc


chartes gris test reviewBalance des blancs personnalisée de la Lastolite EzyBalance, coté gris


chartes gris test review Point gris sur le patch gris de la Lastolite EzyBalance, coté gris

Voici les résultats de nos mesures :

     Patch 1 Patch 2 Patch 3 Patch 4 Patch 5 Patch 6 Moyenne des ∆Eab
Eclairage Méthode ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab
Flash BDB - Flash 2 12 17 19 17 6 12
BDB - Auto 3 11 16 17 15 1 10
Kaiser ProDisk - Point Gris 2 12 16 17 15 4 11
Kaiser ProDisk - BDB 2 10 16 16 14 3 10
RefWhite - Point Blanc 2 9 14 16 14 5 10
RefCardWhite - L*a*b* 3 9 14 16 14 2 10
RefCardWhite - BDB 3 11 16 16 14 2 10
XPO - Point Gris 2 12 16 17 15 3 11
XPO - Outil Courbe 4 17 19 15 6 21 13
Ezy - Coté Blanc - BDB 3 10 16 16 14 2 10
Ezy - Coté Gris - BDB 2 11 17 17 14 3 10
Ezy - Coté Gris - Point Gris 2 12 16 17 15 3 11

Comme lors de la première partie du test, la balance des blancs automatique de l’appareil donne d’aussi bons résultats que les chartes de gris. Les deux Lastolite donnent des résultats identiques en utilisant la méthode du point gris. Ce n’est pas étonnant puisque les deux chartes partagent les mêmes revêtements gris et blanc.

La méthode de l’outil courbe (avec les valeurs par défaut de Photoshop) sur la Lastolite XpoBalance donne de mauvais résultats : le contraste explose et on perd des détails dans les hautes lumières et les ombres.

Les meilleurs résultats sont obtenus avec les méthodes des blancs personnalisées manuelles, on retombe sur les mêmes résultats qu’en laissant l’appareil gérer tout seul la balance des blancs.

Comparaison en situation de studio : éclairage Tungstène

chartes gris test reviewBalance des blancs réglée sur Flash


chartes gris test review Balance des blancs réglée sur Auto


chartes gris test reviewPoint gris sur le patch de la Kaiser ProDisk II.


chartes gris test reviewBalance des blancs personnalisée de la Kaiser Pro Disk


chartes gris test reviewPoint blanc sur le patch de la CMP RefCard White


chartes gris test reviewMéthode L*a*b* sur le patch de la CMP RefCard White


chartes gris test review Balance des blancs personnalisée de la CMP RefCard White


chartes gris test reviewPoint gris sur le patch gris de la Lastoliste XPO Balance


chartes gris test review Outil courbe sur la Lastoliste XPO Balance


chartes gris test reviewBalance des blancs personnalisée de la Lastolite EzyBalance, coté blanc


chartes gris test review Balance des blancs personnalisée de la Lastolite EzyBalance, coté gris


chartes gris test reviewPoint gris sur le patch gris de la Lastolite EzyBalance, coté gris

Voici les résultats de nos mesures :

     Patch 1 Patch 2 Patch 3 Patch 4 Patch 5 Patch 6 Moyenne des ∆Eab
Eclairage Méthode ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab
Tungsten BDB - Tungsten 4 5 8 7 6 6 6
BDB - Auto 4 6 10 9 7 6 7
Kaiser ProDisk - Point Gris 4 5 8 7 6 6 6
Kaiser ProDisk - BDB 4 5 9 7 7 7 6
RefWhite - Point Blanc 4 5 8 8 7 7 6
RefCardWhite - L*a*b* 3 5 9 8 6 6 6
RefCardWhite - BDB 4 6 10 10 7 6 7
XPO - Point Gris 3 5 8 8 7 6 6
XPO - Outil Courbe 4 14 14 7 5 21 11
Ezy - Coté Blanc - BDB 4 5 9 8 7 6 6
Ezy - Coté Gris - BDB 3 5 9 8 7 5 6
Ezy - Coté Gris - Point Gris 3 5 9 8 7 6 6

Là encore, les conclusions sont les mêmes que dans la première partie du test : aucune charte de gris ne nous donne de meilleurs résultats qu’en balance des blancs « Tungsten ».

Conclusion provisoire

Nos conclusions sur la méthode du point gris restent sensiblement les mêmes que pour la première partie du dossier.

Globalement elle donne d’assez bons résultats. Cependant, on ne peut corriger une dominante que sur les valeurs moyennes. Si l’image originale présente une légère bascule, c’est-à-dire par exemple, une dominante différente dans les valeurs moyennes et les ombres, les corrections ne s’appliqueront qu’aux valeurs moyennes de l’image, la dominante dans les ombres sera toujours présente voire modifiée. Pour exploiter au mieux cette méthode (la plus simple à réaliser), il faut utiliser une charte qui soit la plus neutre possible, or d’après nos mesures et les données fournies par les constructeurs, toutes les chartes ne se valent pas.

Aucun des produits testés dans cette seconde partie n’est livré avec les valeurs L*a*b* des éventuels patchs blanc, noir et gris. A priori la méthode du point noir, point blanc et point gris est à proscrire. Cependant, Lastolite en parle pour son outil XpoBalalance : on a vu le résultat !

Presque tous les produits testés, proposent une solution de balance couleur à réaliser directement à la prise de vue : une balance des blancs personnalisée manuelle. Les résultats avec cette méthode frôlent la perfection : on se rapproche beaucoup des résultats du mode balance des blancs automatique de l’appareil. Bien entendu, à ce niveau, il faut prendre en compte la qualité des traitements du DSP de l’appareil (en l’occurrence pour nous le DSP DiGiC du Canon EOS 5D).

Nous avons hâte de pouvoir comparer les premiers résultats avec l’utilisation d’une simple feuille blanche !

Test Kaiser ProDisk II

Points forts

Points faibles

Résultats obtenus en balance des blancs perso manuelle

Charte couleur inutilisable

Conception

Pas de valeurs Lab fournies

Filtre diffuseur pour balance des blancs perso manuelle

Instructions fournies par le constructeur


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation