Pourquoi utiliser un enregistreur vidéo ?

Bonne question puisque le caméscope intègre déjà un enregistreur dans sa carcasse ! Le problème est que le flux HD du caméscope est souvent "bridé" par la compression qu'il subit à l'encodage MPeg-4 ou MPeg-2 selon les modèles. L'objectif étant de réduire au maximum le poids des fichiers et de permettre de stocker plusieurs heures de vidéo HD sur une mémoire flash ou une carte. Pour éviter cette compression - qui engendre une perte d'informations et de qualité d'image en post-production - des fabricants proposent un enregistreur vidéo qui va contourner le codec et permettre de conserver la qualité native, en se branchant directement en "tête de caméra" via l'interface SDI ou HDMI.
Les enregistreurs externes se connectent à tous les caméscopes (grand public ou professionnel) équipés d'une sortie HDMI ou SDI.

Échantillonnage et quantification

Les caméscopes grand public et même certains modèle professionnels de poing filment sous un échantillonnage 4:2:0 et en quantification 8 bits. Que signifient ces chiffres ? Le premier (4) désigne la luminance, le second (2) la chrominance pour les lignes paires de balayage, et le troisième (0) la chrominance pour les lignes impaires. Cette fréquence d'échantillonnage est mal accepté par les monteurs et les étalonneurs broadcast qui préfèrent travailler sur une norme 4:2:2, voire 4:4:4. Le spectre des couleurs est en effet plus riche en 4:2:2 et le travail d'étalonnage ou de ChromaKey est plus précis et de meilleure qualité. C'est pourquoi les caméras professionnelles (Sony Betacam, XDCAM, HD-CAM et Canon MXF) travaillent en 4:2:2 qui permet un travail plus efficace en post-production pour l'application de filtres colorimétriques (étalonnage) ou d'effets visuels (incrustation sur fond vert). Le 4:2:0, lui, accuse une très légère perte de piqué en post-production. Il faut toutefois relativiser, car les outils de production professionnels sont adaptés à des formats conçus pour une diffusion TV ou cinématographique. Le 4:2:0 permet tout de même un montage d'excellente qualité, amplement suffisant pour des productions amateurs ou d'indépendants.

Quant à la quantification, elle vient après l'échantillonnage. Initialement fixée sur 8 bits, la quantification du signal vidéo de la norme 4:2:2 est passée à 10 bits. En effet, une quantification sur 8 bits permet de disposer de 256 niveaux numériques (dont 220 utiles pour représenter les niveaux de gris) ce qui n'est parfois pas suffisant. Pour un dégradé de gris du blanc au noir, par exemple, un "effet d'escalier" apparaît après numérisation. De plus, le rapport signal/bruit d'une quantification sur 8 bits est de 56 dB alors que les caméras d'aujourd'hui atteignent les 60 dB. On a donc choisi de quantifier le signal vidéo sur 10 bits, ce qui donne 1024 niveaux (dont 880 utiles) soit 4 fois plus qu'une quantification sur 8 bits, et avec pour rapport S/B 68 dB.

Pour capter le signal en 4:2:2 en 10 bits, il existe plusieurs types d'enregistreurs externes et à différents prix allant du simple au triple. Tous ont en commun l'enregistrement en 4:2:2 dans un format non compressé, le plus souvent destiné à un montage sur Avid ou Final Cut Pro. Voici une sélection de trois modèles emblématiques qui ont fait leur preuve.

Convergent Design Odyssey 7

Atomos Ninja
L'Odyssey 7 est un écran avec enregistreur SSD intégré. Sa dalle OLED mesure 7,7 pouces (19,5 cm) pour une définition de 1280x800 pixels et un ratio de contraste de 3400:1. Il peut donc servir à la fois de moniteur de contrôle lors d'un tournage en studio, et d'enregistreur nomade (format mov et raw) grâce à ses 4 entrées SDI et sa prise HDMI compatible 1080/60p en 4:2:2 - 8 bits. Le moniteur inclut en outre l'assistance de mise au point, un histogramme, un vectorscope, et un mode zebra. Une version plus avancée, l'Odyssey 7Q, peut afficher quatre flux simultanés en quad-écran et enregistrer quatre flux vidéo, y compris en 4K, et à haute vitesse (120 images par seconde) au format RAW + proxy (DNxHD-36) simultanément. Le support d'enregistrement est un module SSD 2,5 pouce d'une capacité de 240, 480 et 960 Go, avec une interface SATA-3 (6 Gbit / s). Disponibles à partir de juillet 2013, l'Odyssey 7 et l'Odyssey 7Q sont vendus respectivement 1295 US$ et 2295 US$, sans le SSD qui est en option. Les spécificités de chaque version sont présentées sur ce lien.

 
Format : - Avid DNxHD (36 à 220 Mbps), 8/10-bit (via prise YCC seulement)
Support : - Disque SSD 2.5 pouces
Installation : - 1 trou de visse /14
Interfaces : - HDMI, entrées/sorties SDI, USB
Alimentation : - Adaptateur secteur
Écran : - oui, LCD tactile, 1280x800 pixels
Dimensions : - 200 x 155 x 25 mm
Démo vidéo : - http://www.youtube.com
Prix : - 1295 US$ (moniteur seulement)
Site du fabricant : http://www.convergent-design.com

Atomos Shogun


Sorti en décembre 2014, le Shogun est un enregistreur haut de gamme qui permet à un appareil photo comme le Sony Alpha 7S d'enregistrer en 4K-UHD jusqu'à 30 ips via sa sortie HDMI vers un disque dur ou SSD. Il capture en 3840 x 2160 pixels 10 bits 4:2:2 non compressé au format Apple ProRes ou Avid DNxHD. Son écran tactile LCD permet de visionner les images. Il se branche sur l'interface HDMI ou SDI de la source (appareil photo, caméscope, lecteur vidéo) et encode en temps réel. Son alimentation est assurée par une batterie NP-570 (fournie) ou par secteur. Il peut également enregistrer en HD (1080p, 720p) jusqu'à 120 ips. Un entrée audio avec un câble Lemo-XLR permet aussi de capturer le son sur deux canaux. Le kit est vendu dans une valise de transport très robuste.

 
Format : - 4K-UHD, Apple ProRes / Avid DNxHD / 4:2:2 10 bits
Support : - Disque dur ou SSD 2.5 pouces
Installation : - 1 trou de visse /14
Interfaces : - HDMI, SDI, Genlock, audio Lemo, casque 3.5mm
Alimentation : - batterie double, secteur
Écran : - oui, LCD tactile, 7 pouces (18 cm), 1920x1080 pixels
Masse : - 645 grammes avec batteries et disque dur
Démo vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=bTplFeP1W0A
Prix : - 1800 euros
Site du fabricant : http://www.atomos.com/shogun/


Atomos Ninja 2


Le Ninja 2 est un enregistreur de terrain portable de moins d'un kilo capturant en HDTV 10 bits non compressé au format Apple ProRes ou Avid DNxHD. Son principal atout est son moniteur LCD tactile permettant de visionner les images. Il se branche sur l'interface HDMI du caméscope et encode en temps réel sur un disque dur ou un SSD 2,5 pouces protégé dans un boîtier robuste en aluminium. L'autre avantage du Ninja est d'être compatible avec n'importe quel disque dur 2.5 pouces acheté dans le commerce jusqu'à 750 Go (16,5 heures d'enregistrement). De plus, son alimentation est sécurisée par deux batteries pour éviter toute interruption. Le Ninja 2 peut aussi être monté sur un trépied grâce à son trou de visse 1/4. Côté post-production, une station d'accueil avec les câbles est fournie pour connecter le Ninja 2 à un Mac ou un PC via une interface USB 2 / 3 pour le téléchargement des clips. Les fichiers peuvent être montés sur Final Cut, Media Composer, Premiere, Edius, Vegas, Lightworks. Un très bon choix !

 
Format : - Apple ProRes / Avid DNxHD / 4:2:2 10 bits
Support : - Disque dur ou SSD 2.5 pouces
Installation : - 1 trou de visse /14
Interfaces : - HDMI, USB 2 / 3, casque
Alimentation : - batterie double
Écran : - oui, LCD tactile, 4,3 pouces (10,9 cm), 800x480 pixels
Masse : - 670 grammes avec batteries et disque dur
Démo vidéo : - https://www.youtube.com/watch?v=n38PRROuplw
Prix : - 545 euros
Site du fabricant : - http://atomos.com/ninja/



Blackmagic Design HyperDeck Shuttle 2

HyperDeck Shuttle 2
Le HyperDeck Shuttle 2 est l'enregistreur le moins cher de notre sélection. Alimenté par batterie, il enregistre au format non compressé Avid DNxHD MXF sur des disques SSD, et se branche sur la prise SDI ou HDMI du caméscope. Le HyperDeck Shuttle 2 peut être remplacé durant le tournage par un autre disque SSD. D'un design compact et assez robuste, le HyperDeck Shuttle est usiné dans un bloc d'aluminium adapté aux tournages de terrain. Son boîtier affiche trois signaux LED indiquant la présence d'une entrée vidéo sur le disque SSD, l'enregistrement en cours et l'état de la batterie. Le Shuttle 2 peut aussi capturer et lire des fichiers non compressés et compressés en QuickTime ou Avid DNxHD MXF, et travailler avec Media Composer, Final Cut Pro, et Premiere. Une plaque de montage est vendue en option (75 euros) pour l'installer sur un trépied avec 4 trous de visses (1/4 "et 3/8").
 
 
Format : - Avid DNxHD 4:2:2 10 bits
Support : - Disque SSD 2.5 pouces
Installation : - plaque 4 trous de visse en option (75 euros)
Interfaces : - HDMI, SDI, USB 2
Alimentation : - batterie
Écran : - non
Masse : - 900 grammes avec batterie
Démo vidéo : http://www.youtube.com
Prix : - 275 euros
Site du fabricant : http://www.blackmagic-design.com



AJA Ki Pro Mini


AJA Ki Pro Mini
Plus cher mais aussi beaucoup plus "pro", le Ki Pro Mini soutient les quatre types de format Apple ProRes 4:2:2 (y compris HQ, LT et Proxy) ce qui le destine au montage sur Final Cut Pro. Il se connecte en tête de caméra sur la prise SDI ou HDMI en capture en 10 bits. Ses deux slots pour cartes Compact Flash en font l'enregistreur idéal pour les appareils reflex Canon EOS 5D/7D et C300 ou les caméscopes Canon XF300 et XF100. Sa valeur ajoutée réside dans ses deux canaux audio XLR (24 bit, 48 kHz) avec des boutons de sélection des niveaux des micros. Il y a également un menu utilisateur & une interface de contrôle intégrés et/ou via un explorateur Internet (Connexion Ethernet 10/100/1000).

 
Format : - Apple ProRes 4:2:2 (dont HQ, LT, Proxy) 10 bits
Support : - Carte Compact Flash (2 slots)
Installation : - plaque 4 trous de visse en option (95 euros)
Interfaces : - HDMI, SDI, USB 2
Alimentation : - batterie
Écran : - non
Masse : - 572 grammes sans batterie
Démo vidéo : http://vimeo.com/14709260
Prix : - 2 200 euros
Site du fabricant : http://www.aja.com

AJA Ki Pro Quad


  AJA Ki Pro Mini
Fraîchement sorti en avril 2013, le Ki Pro Quad se destine à la production 4K (4096x2160). Doté de 4 entrées/sorties SDI au dos du boîtier, il peut se raccorder à une caméra 4K comme la Canon C500. Les fichiers sont enregistrés au format Apple ProRes sur des disques SSD 2,5" propriétaires baptisés "AJA Pak" (2 slots disponibles). On bénéficie en outre d'un petit moniteur LCD couleur pour prévisualiser les rushes avec vu-mètres, prise casque et boutons de navigation en façade. Le Ki Pro Quad peut également gérer des flux 2K et HD (1080p et 720p) grâce à son interface HDMI. Les fichiers peuvent être copiés sur un ordinateur via la connexion USB sachant qu'AJA propose en option le Pak Dock pour décharger rapidement les disques SSD via une connection en USB-3. Son prix est d'environ 3000 euros.

 
Format : - Apple ProRes 4:2:2 (dont HQ, LT, Proxy) et 4:4:4:4, 10 bits
Support : - AJA Pak SSD (2 slots)
Installation : - plaque 4 trous de visse en option (95 euros)
Interfaces : - HDMI, SDI, USB 2
Alimentation : - batterie
Écran : - Oui, LCD couleur, 320x240 pixels
Masse : - 1 kg
Démo vidéo : http://vimeo.com/40439273
Prix : - 3 995 US$ (3000 €)
Site du fabricant : http://www.aja.com

 

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation