Si le Mark III est un reflex avant tout pensé pour la photographie, il est également très attendu par les cinéastes qui attendent beaucoup des possibilités du nouveau modèle.

Nouveau codec

L'une des principales nouveautés du 5D Mk3 est la possibilité d'enregistrer les vidéos dans un format AVC Intra, sans compression inter image : les images sont compressées individuellement et vous n'avez pas besoin de décompresser un groupe d'images (GOP) pour accéder à toutes les images d'un clip. Il s'agit du mode ALL-I qui vient en complément du mode «classique» IPB.

Naturellement, en mode ALL-I, les fichiers sont beaucoup plus volumineux. Sur notre scène fixe (mire USAF 1951) 30 secondes de vidéo «pèsent» :
- ALL-I : 262 Mo
- IPB : 117 Mo. 

Le 5D Mk3 n'est plus limité à 12 minutes d'enregistrement, mais vous pouvez désormais filmer pendant 30 minutes (ce qui représente environ 18 Go de données). En mode IPB, le débit semble limité à 30 Mbps, mais celui peut facilement grimper à 40, voir 50 Mbps en mode ALL-I. Sur ce point, le Mark III est largement supérieur au Nikon D800 dont le débit ne dépasse pas 24 Mbps. Toutefois, nous aurions apprécié le passage sur un codage 10 bits et pourquoi pas le passage au format 2K cinéma (2048x1152 pixels), le format 4K étant finalement réservé au 1D C.

Dans les différents modes vidéo, Canon a également oublié la possibilité de filmer dans un format APS-C avec un recadrage dans le capteur. Un mode 1 pixel pour 1 pixel, comme le propose le Nikon D4 aurait été également le bienvenu pour assurer une excellente qualité d'image avec un facteur multiplicateur de 3. 

Nikon D800 mode vidéo Canon 5D Mark III
Menu : 1920x1080, 25 vps

fichier : .MOV (MPeg-4)
format : AVC, H.264, profil High 4.0
Image de référence : 2
profondeur des couleurs : 8 bits
sous échantillonnage couleur : 4:2:0
CABAC : oui
cadre : 24x36 ou APS-C










prise micro : oui, stéréo, minijack
sortie casque : oui
HDMI non compressée : oui
 
Menu : 1920x1080, 25 vps, IPB

fichier : .MOV (MPeg-4)
format : AVC, H.264, profil High 4.1
image de référence : 2
profondeur des couleurs : 8 bits
sous échantillonnage couleur : 4:2:0
CABAC : non
cadre : 24x36

Menu : 1920x1080, 25 vps, ALL-I (pas de GOP, AVC Intra)

fichier : .MOV (MPeg-4)
format : AVC, H.264, profil High 5.1
image de référence : 1
profondeur des couleurs : 8 bits
sous échantillonnage couleur : 4:2:0

prise micro : oui, stéréo, minijack
sortie casque : oui
HDMI non compressée : non
 

Si le 5D Mark III propose des cadences d'enregistrement à 24, 25 ou 30 vps, nous regrettons que la marque n'ait pas proposé un mode 50/60 vps en HDTV 1080 afin de pouvoir réaliser des ralentis très fluides (le Sony Alpha 77 propose un tel mode). Pour obtenir ces cadences, vous devrez impérativement basculer en mode HDTV 720.

Qualité des images

Canon 5D Mark III 1080 ALL-I 5 vps
Canon 5D Mark III détail scène HDTV 1080 / 25 vps ALL-I.

Nikon D800 HDTV 1080 25 vps 100 iso
Nikon D800 détail scène HDTV 1080 25 vps.

Canon C300 détail scène USAF
Canon C300 EOS Cinema détail scène HDTV 1080.

Canon annonce également avoir amélioré le rendu des images en limitant les effets de rolling shutter, aliasing et de moiré. Effectivement le rolling shutter est moins présent, mais parfois visible et le moiré est également moins prononcé, mais lui aussi est encore visible, notamment sur notre mire USAF. Notez que le rendu des images Canon est beaucoup plus doux que celui du D800. Le Mark III reste toutefois assez loin de la précision de la Canon EOS Cinema C300 qui devient une référence pour le HDTV 1080.

Gestion du bruit électronique

Nous vous proposons de comparer la gestion du bruit électronique en vidéo entre le Nikon D800 et le Canon 5D Mark III. Nous n'avons pas reçu les deux boîtiers en même temps, nous n'avons donc pas pu tourner la scène simultanément. Toutefois, les deux scènes ont été réalisées dans le même pièce, sous le même éclairage (60 lux environ). Le Nikon était équipé d'un 35 mm f/1,4 alors que le Canon d'un 50 mm f/1,8. L'exposition n'est donc pas tout à fait identique au départ (100 ISO, ouverture maximale) et varie tout au long de la vidéo (nous fermons d'un cran pour chaque valeur ISO supplémentaire afin de conserver une exposition correcte). Il est d'ailleurs intéressant de noter que malgré la différence minime d'ouverture (f/1,4 contre f/1,8), le Canon 5D Mark III est beaucoup plus sombre au départ. Vous pouvez comparer le fourmillement et le rendu des zones denses entre les deux boîtiers.

Montée ISO D800 / 5D Mark III.

Pas d'autofocus continu, pas de firmware vidéo

Sur le plan de l'ergonomie, le 5D Mark III arrive avec quelques nouveautés comme la possibilité de réaliser des réglages (ouverture, ISO...) pendant le filmage de manière silencieux grâce à la commande tactile située sur la roue codeuse. Toutefois, il manque toujours de nombreux assistants pour faciliter la prise de vue. L'autofocus par contraste reste lent, hésitant et ne fonctionne pas de manière continue. En outre, il aurait été bien vu d'associer un mode peaking (détourage visuel des zones de netteté) ou des zébras pour faciliter les tournages. Il faudra donc attendre le développement des firmwares alternatifs comme Magic Lantern pour accéder à ces options très pratiques, voire indispensables en vidéo. 

Pas de sortie HDMI non compressée, mais...

Contrairement au D800, le 5D Mark III ne dispose pas d'une connexion HDMI non compressée pour un enregistrement externe. Toutefois, les «hackeurs» de Magic Lantern sont en train de développer un nouveau firmware qui serait capable de rendre la sortie HDMI actuelle...non compressée. Une affaire à suivre donc.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation