Accessoire : - tablette graphique
Editeur : - Wacom
Site Internet : - http://www.wacom.fr
Taille : - 24 pouces

 

Présentation

La nouvelle tablette Cintiq 24HD développée par Wacom marque un tournant par rapport à sa petite sœur, la 21UX. Le design a été repensé pour aboutir à un objet imposant par sa taille et sa technologie.

On est tout d'abord impressionné par les proportions de l'objet : un format d'écran de 24 pouces et un poids de presque 30 kg. L'objet prend environ 77cm de largeur et 50 cm de profondeur sur espace de travail. La Cintiq 24 HD est réellement un écran de bureau, que vous ne déplacerez pas (et encore moins à une seule personne).

En appui sur son socle, la nouveauté principale du design est son pied pivotant à 90°, on peut placer l'écran devant soi, le basculer à l'horizontale pour dessiner naturellement accoudé dessus. On perd donc la rotation latérale de la Cintiq 21UX, mais la plupart des logiciels permettent maintenant d'exécuter une rotation de l'espace de travail. L'idée de Wacom a été de privilégier une tablette sur laquelle l'utilisateur peut reposer ses bras.

Voilà ce que ça donne visuellement, les poignées très simples d'utilisation et on ne risque pas de se pincer. Le poids est dû en partie à ce pied devant soutenir la pression du corps penché sur lui et au socle (environ 17kg) stabilisant la tablette.

Wacom Cintiq 24HD test review position debout

Cependant la Cintiq 24HD est très massive. Il faut lui allouer une place conséquente et éventuellement repenser son espace de travail. J'ai dû personnellement réorganiser le mien, qui est de taille plutôt conséquente, et j'ai heureusement deux bureaux pour travailler, car mon poste de travail PAO est quasiment obstrué par la tablette. Dans un espace de travail réduit, cette Cintiq risque d'être un peu à l'étroit.
Concernant l'écran, on atteint les qualités d'un professionnel, il s'agit une dalle H-IPS antireflets et antirayures avec une résolution de 24 '' HD, les dimensions sont de 1920x1200 pixels, la parallaxe de 2,6 mm et le gamut large (92% de l'espace RGB Adobe).

Le deuxième gros point fort de cette Cintiq est qu'elle se base sur la technologie Intuos 4, soit 2048 niveaux de pression et une grande sensibilité à la pression.

De chaque côté de l'écran, on trouve la Touch Ring et autres Express keys, adaptées aux gauchers et droitiers.

Wacom Cintiq 24HD test review détail interface

En haut à gauche, il y a trois autres boutons qui font apparaître des fonctionnalités utiles: un clavier virtuel, l'ouverture directe du pilote Wacom des Préférences systèmes du mac, et la gestion des raccourcis des Express keys et des touches du stylet.

Wacom Cintiq 24HD test review détail interface

Les touches strips sont passées de l'autre côté de la tablette, et les boutons de réglage-écran sont situés au sommet de l'écran.

Wacom Cintiq 24HD test review détail interface

Un port USB2 se trouve sur le côté gauche, ce qui permettra de brancher une sonde, par exemple afin d’étalonner parfaitement l'ensemble.

Wacom Cintiq 24HD test review détail interface

Globalement, les finitions sont d'une grande qualité, les matériaux utilisés semblent pouvoir résister au temps et la jonction entre l'écran et la tablette ne présente aucun jeu. L'ensemble inspire confiance.

L'Art Pen et l'Airbrush fonctionnent bien sûr parfaitement sur cette Cintiq.
Les câbles (USB, écran, secteur) sont désormais divisés, ce sont des câbles standards, ils peuvent être indépendamment changés.

Prise en mains

La Cintiq 24HD est très simple à installer, elle peut se substituer à l'écran principal ou fonctionner comme un secondaire.

Lorsque j'ai observé mes deux écrans, celui de la cintiq était plus contrasté avec l'impression de tirer légèrement sur le jaune (mon écran principal a été récemment calibré). Il est possible d'utiliser les boutons de réglage de l'écran au sommet de la tablette, mais aussi de calibrer la Cintiq comme un écran classique.

L'aspect le plus compliqué est de trouver le bon positionnement pour travailler dessus. J'ai hésité entre toutes les positions. À l'horizontale, je suis obligée de me mettre debout. Mon assise est un siège de bureau ergonomique, mais pas un siège de dessinateur, donc trop bas. J'ai ensuite varié entre un écran quasi à la verticale ou plus incliné, posé sur le bord du socle. Mes problèmes d'organisation résidaient pour beaucoup dans le placement du clavier.

Wacom Cintiq 24HD test review position assise

La vidéo, séduisante, mise en ligne par Wacom montre un dessinateur qui multiplie les roughs et où l'on ne voit apparaître le clavier que ponctuellement, placé sur le socle sous la tablette. Mes habitudes d'illustratrice sont différentes, je n'utilise quasiment pas les Express Keys, je sollicite par contre énormément de raccourcis clavier. Ma pratique a donc été ralentie considérablement quand je n'ai essayé d'utiliser que les boutons latéraux (malgré cela, la touche Ring pour le zoom ou la rotation de l'espace de travail est intéressante). Je ne savais même plus où se trouvaient certains effets à aller chercher dans les menus ! Les habitudes ont la vie dure.
Exemple : affichage du document en taille-écran sur Photoshop (commande/0), pour contrer le manque de précision du zoom au doigt, on ouvre le Keyboard et on tape 100% dans l'affichage-écran, c'est fastidieux.

J'ai ensuite trouvé la position adéquate, le clavier sur la tablette coulissante de mon bureau et légèrement surélevé par un livre, et l'écran incliné en diagonale, le plus bas possible. C'est la position qui limitait un décalage de mon dos, mon bras droit étant surélevé sur la dalle de la Cintiq et la main gauche constamment sur le clavier.
Je ne pense pas que cette tablette a été conçue pour ce type de pratique et j'ai quand même fatigué mon bras droit à le garder en l'air.
On peut noter le léger décalage entre la pointe du stylet et le curseur, dû à l'épaisseur de la dalle.

Wacom Cintiq 24HD test review détail pointage

On ne le voit que sur les côtés. Lorsque l'on est bien au-dessus de son stylet, ce n'est pas perceptible. On peut voir ce décalage lorsqu'on veut cliquer sur des éléments sur les côtés de l'écran, mais ça n'a pas du tout influé sur mes réalisations. Il est vraiment très agréable de dessiner avec cette tablette, les performances de pression et de sensibilité rendent la pratique complètement fluide.

Une autre évolution pratique est la mise en place d'un ventilateur plus performant afin que la dalle ne chauffe pas, il est très peu bruyant et la Cintiq reste tiède toute la journée, à une température très raisonnable (à voir en été par 30°...).

J'ai été étonnée de voir le Grip Pen présenté comme pour la Intuos4, sur un socle indépendant contenant les mines, on aurait bien vu une accroche à même la Cintiq.
Pour le Multitouch, il faudra attendre. Cela pourrait s'avérer très utile pour aller chercher les outils ou menus à la main, ou se déplacer dans le plan de travail ; ce serait surtout révolutionnaire dans un logiciel de sculpture 3D, type Zbrush, où l'on pourrait utiliser ses doigts pour modeler, donc avoir plusieurs points de pression simultanément.

Notre avis

La Cintiq 24HD est vraiment remarquable par ses performances technologiques et ses qualités de finition, mais ses qualités ergonomiques ne conviennent pas à ma pratique du dessin. Je n'ai pas besoin d'un écran d'une telle taille, je préférerais une tablette la plus maniable et légère possible, dans un format plus réduit, en limitant la place des Express Keys.

La 24HD me paraît davantage conçue pour des illustrateurs ayant une pratique proche du dessin ou de la peinture « traditionnels » que pour des infographistes retouchant beaucoup leurs images.
En l'état, je n'aurais besoin de ce type de modèle que pour mes croquis préliminaires.
Pour autant, il était très agréable de dessiner avec, on touche à la perfection, c'est assez addictif. La comparaison avec les outils traditionnels est largement relevée.


J'ai très envie de passer sous Cintiq, mais je pense avoir tout intérêt à attendre la tablette qui collera davantage à mes besoins, hyper-condensée, légère, qu'on puisse déplacer de poste en poste, maniable, avec les qualités d'affichage de la 24HD et multitouch.
La Cintiq 24HD peut être un bon investissement collectif dans un atelier ou une agence, ou pour les peintres numériques et dessinateurs de bande dessinée. Si vous aviez un poste de travail classique, il faudra presque repenser votre assise et la hauteur de bureau par rapport à cette Cintiq.

Wacom semble dans une bonne dynamique d'innovation (nouvelle Cintiq mais aussi le très attendu Inkling) et à l'écoute de ses clients.
Un exemple d'idée venue des utilisateurs : la LED servant de témoin d'alimentation, autrefois située sur le devant, gênait le travail sur la durée, notamment la gestion d'une colorimétrie parfaite. Elle a donc été déplacée à l'arrière de l'appareil.

Une chose est sûre, Wacom avance dans le bon sens, et la déclinaison des qualités de cette Cintiq 24HD sur d'autres supports, moins volumineux, annonce de beaux jours pour les artistes numériques.

Finalement La Cintiq 24HD est un objet que l'on ne peut recommander à tous les illustrateurs. Son prix, d'abord, conséquent, représente un investissement qu'il faudrait être sûr de pouvoir amortir. Ensuite son encombrement ne lui permet pas d'être à l'aise dans un espace de travail classique. En revanche, si vous travaillez en atelier et pouvez moduler votre espace, la Cintiq 24HD revêt une autre dimension. Une fois quelques nouvelles habitudes prises (notamment celle des raccourcis) le plaisir est immense et voir son travail d'illustrateur se créer directement sur écran permet de renouer avec le plaisir de la feuille blanche. Un outil qui pourrait s'avérer essentiel dans un futur proche s'il évolue afin de répondre à un usage plus large.

Points forts

Points faibles

La qualité de l'écran, sa colorimétrie et définition

Le volume massif, pas tout à fait adapté à un poste d'infographie

La sensibilité des points de pression et la fluidité d'utilisation

Un objet destiné à une certaine pratique, notamment obstruant l'accès à un clavier

La modularité des positions d'inclinaison et d'élévation adaptée aux dessinateurs

 

Les qualités de finitions impeccables

 


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation