epson stylus pro 3880 test review

On aurait tort de croire qu’il est simple de réaliser des tirages photo « grand format » avec ce type d’imprimante. Le tirage jet d’encre numérique est comparable au tirage photo argentique traditionnel, il apporte une contrainte supplémentaire : l’écran !

Généralement les retouches des photos sont réalisées sur cet écran et on ne demande qu’une seule chose à son imprimante : reproduire avec précision et exactitude l’image que l’on observe à l’écran. Pour réussir cela, il ne faut pas avoir peur d’user du papier et de l’encre pour les nombreux tests à réaliser avant d’obtenir le résultat voulu.

On peut comparer l’utilisation d’une imprimante avec son pilote à l’utilisation d’un reflex numérique en JPEG. L’appareil applique automatiquement et systématiquement des traitements spécifiques aux images afin d’optimiser leur rendu sur le tirage. C’est le travail du RIP (Raster Image Processor) associé au pilote d’impression et au système de gestion de la couleur.

Il est particulièrement difficile de pouvoir prendre le contrôle total de son imprimante et de maîtriser ainsi le rendu esthétique de ses tirages. Cette opération nécessite un investissement temporel et financier que peu d’utilisateurs peuvent se permettre. La majorité des utilisateurs doivent se contenter des automatismes embarqués et peuvent uniquement intervenir sur les différents paramètres accessibles via le pilote de leur imprimante.

Cependant, quel plaisir de pouvoir réaliser chez soi ses propres tirages photo. Quel plaisir de voir l’image apparaître au fur et à mesure en sortant de son imprimante. C’est presque aussi beau que de regarder une image se former dans un bac de révélateur en tirage argentique noir et blanc.

En matière d’impression photo jet d’encre, la réputation d’Epson n’est plus à faire. Déjà le modèle Epson Stylus Photo R2880 était sorti vainqueur de notre grand test comparatif des imprimantes A3+. Avec la 3880, la qualité des tirages est au rendez-vous, on dispose des mêmes types de résultats qu’avec la 2880, les deux machines utilisent les mêmes encres et la nouvelle Epson Stylus Pro 3880 mérite donc facilement son "recommandé".

Les défauts que l’on peut reprocher à cette imprimante sont d’ordre plus pratique : pas de possibilité d’imprimer sur des rouleaux, une seule tête d’impression pour le noir mat et le noir photo (toujours le même problème que sur la 2880 même si sur le 3880 il n’est pas nécessaire de changer de cartouche d’encre), des éléments qui sembles fragiles (plateaux papier), etc. Des petits défauts pour certains étonnants compte tenus de sa position clairement professionnelle selon Epson.

Par contre, on apprécie particulièrement le design, la disposition d’un écran sur le dessus de l’appareil, les fortes contenances des cartouches d’encre, la compacité (en mode « fermé »).

Points forts

Points faibles

Excellente gestion de la couleur en mode automatique

Une seule tête d’impression pour l’encre noire mate et noire photo

Saturation et étendue du gamut

Pas de chargement papier rouleau

Capacité des cartouches d’encre

Système de chargement des supports épais

Connexion réseau

Pilote d’impression complexe

 

Traitements trop forts sur les teintes chair en automatique

 

Solidité de certains éléments (plateau de réception papier)

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation