Teintes chair

Les teintes chair sont un aspect particulièrement sensible dans l’appréciation de la qualité d’un tirage jet d’encre. En effet dans les teintes chair on demande à l’imprimante d’être très précise vis-à-vis des différentes nuances de couleurs à restituer pour ne pas perdre de détails.

Sur les essais réalisés en laissant la gestion de la couleur à l’imprimante, les tons chair sont doux et agréables à regarder. On déplore par contre (et c’est souvent le cas) un lissage trop fort des fins détails ce qui gomme toutes les petites aspérités de la peau qui sont présentes sur le fichier original.

C’est le traitement interne du driver de l’imprimante qui est capable d’identifier les teintes chair et d’y appliquer des algorithmes spécifiques. Nous avons retrouvé ce même type de traitements (mais encore plus exagéré) lors de notre test de la Canon Pixma Pro 9500 Mark II. Lors du grand test comparatif des imprimantes A3 (publié en Juillet dernier) seul HP préservait les détails des teintes chair.

Epson Stylus Pro 3880 test reviewÀ gauche épreuvage écran (profil imprimante), à droite épreuvage écran (profil personnalisé).

En utilisant nos profils ICC personnalisés, nous arrivons à préserver tous les petits détails des teintes chair, on se rapproche beaucoup plus du fichier original. Par contre, les teintes chair sont moins « lumineuses » c’est moins flatteur mais c’est le fichier numérique …

Il n’y a pas vraiment de différences notables entre les papiers brillant et perlé. Par contre, le rendu sur le papier mat (très voir trop texturé) est assez décevant.

Gamut et saturation maximum

Le gamut d’une imprimante correspond à l’enveloppe des couleurs reproductibles par le trio imprimante – encre – papier. Le gamut est représenté dans l’espace L*a*b* où L* correspond à la clarté, le a * à l’axe rouge– vert et le b * à l’axe jaune - bleu.

Nous avons d’abord comparé le gamut de l’ancienne Epson 3800 et celle de l’Epson 3880. Le papier utilisé ici est l’Ilford Galerie Smooth Gloss.

Dans la vidéo suivante, le gamut de la 3880 est en rouge transparent et celle de la 3800 est aux couleurs L*a*b*.

Comparaison des gamuts de l’Epson 3800 et de l’Epson 3880.

Nous pouvons remarquer l’amélioration des couleurs reproductibles entre ces deux générations d’imprimantes. La 3880 est dotée d’encres magentas et vertes plus saturées. La nouvelle encre magenta est également plus claire, permettant ainsi d’être plus proche des gamuts sRGB et AdobeRGB couramment utilisés en photo numérique.

Nous avons, par la suite, comparé les gamuts de l’Epson 3880 avec nos trois papiers.

Dans les vidéos suivantes, le gamut Imprimante-Encre-Papier est aux couleurs L*a*b*. L’espace couleur sRGB est représenté par des lignes noires et l’Adobe RGB en rouge transparent.

Le gamut du couple Epson 3880 / Ilford Galerie Smooth Gloss, comparé aux espaces sRGB et AdobeRGB98.

La comparaison entre les gamuts de l’imprimante et les gamuts du sRGB et de l’AdobeRGB est intéressante. Elle permet de pré- visualiser les problèmes posés par la gestion de la couleur. On voit ici que le gamut de l’imprimante est très proéminent dans les jaunes et les bleus. On apprécie également l’effort effectué dans les magentas et les verts. Ces teintes, comme on peut encore le voir, posent certaines difficultés en termes de gestion de la couleur RVB.

Le gamut du couple Epson 3880 / Ilford Galerie Smooth Pearl, comparé aux espaces sRGB et AdobeRGB98.

On remarque peu de différences entre les résultats obtenus avec l’Ilford Smooth Gloss et l’Ilford Smooth Pearl. Les deux papiers sont capables d’imprimer des images aussi saturées.

Le gamut du couple Epson 3880 / Ilford Smooth Fine Art, comparé aux espaces sRGB et AdobeRGB98.

Les papiers Fine Art, et plus généralement les papiers mats, ne permettent pas d’égaler les saturations des papiers brillants. On l’observe ici avec son gamut réduit.

Afin de compléter nos tests, nous avons imprimé une série d’images et de chartes. Nous avons comparé les résultats en laissant l’imprimante gérer les couleurs et en utilisant un profil d’impression réalisé avec la suite logiciel Color Confidence.

Dans le graphique suivant, nous n’avons représenté que les valeurs primaires et secondaires.

epson stylus pro 3880 test reviewComparaison des couleurs primaires et complémentaires dans l’espace L*a*b*

On remarque que le profil perso nous donne des résultats plus saturés en jaune, magenta et bleu, mais moins saturés en cyan. Il s’adapte certainement mieux aux contraintes posées par le papier, et la gestion de la couleur de manière plus générale.
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation