Fujifilm X-Pro1 : les meilleures offres

Le X-Pro1 est le premier boîtier compact à objectifs interchangeables numérique de Fujifilm et ce modèle s'inscrit dans la gamme X Premium  au look vintage assumé. Le X-Pro1 reprend donc le «style» télémétrique (Leica L, Voigtländer Bessa, Konica Hexar....) ancien avec un corps trapu, carré et noir qui ne laissera pas indifférent les amoureux des «belles mécaniques» anciennes, mais qui pourra rebuter le photographe débutant. 

Ne nous y trompons pas, sous ses allures un peu pataudes, le X-Pro1 n'est pas un appareil très lourd et les boîtiers n'ont plus de châssis en acier. Le compact expert est en alliage de magnésium à la fois résistant et léger : il accuse à peine 620 g tout équipé (batterie, mémoire) et un 35 mm f/1,4 vissé. Nous sommes donc bien en présence d'une alternative légère aux reflex. À titre de comparaison, un 650D équipé du pancake 40 mm f/2,8 frôle les 700 g.  La finition du boîtier est plutôt agréable, le revêtement caoutchouté de la poignée assure une bonne préhension et le revêtement général du boîtier fait un peu trop «plastique», il reste confortable. Il est également possible de fixer une poignée supplémentaire HG-Xpro1 (environ 150 euros). L'ajout de cette poignée bloque malheureusement l'accès à la trappe batterie + carte. Il faudra donc démonter la poignée avant toute opération.

Fujifilm X-Pro1 test review poignée optionnelle

Sur le dessus de l'appareil, vous trouverez une griffe flash porte accessoire qui permet d'utiliser le flash EF-20 (NG 20 à 100 ISO, 2 piles AA, environ 75 euros) ou EF-42 (NG 42 à 100 ISO, couverture 24-105 mm, 4 piles AA, environ 200 euros). Un flash griffé X (EF-X20) est également disponible (NG 20 à 100 ISO, 200 euros environ). Chose plutôt intéressante, le X-Pro1 dispose d'une prise synchro flash (1/180 s seulement).

 
Fujifilm X-Pro1 test review connectique Fujifilm X-Pro1 test review prise synchro flash
Les différentes connexions du Fujifilm X-Pro1 : HDMI, USB 2 et prise synchro flash.

Contrairement au Leica M9, le Fujifilm X-Pro1 présente une interface complète avec un superbe barillet pour sélectionner la vitesse d'obturation qui dispose d'un poussoir au centre pour bloquer la position A (automatique). Le déclencheur est cerné d'une couronne pour la mise sous tension et une touche Fn personnalisable est présente juste à côté. Notez qu'un déclencheur souple mécanique peut être vissé sur le déclencheur. Dommage toutefois que le système ne soit pas couplé à une fonctionnalité équivalente sans fil. Toujours sur le dessus, une molette de correction d'exposition est présente. Malheureusement, celle-ci ne dispose pas de système de blocage et bouge très facilement. Il n'est pas rare de se retrouver en sous ou sur exposition lorsque vous sortez l'appareil d'un sac photo. Un problème que nous avions déjà noté lors de notre test du X100, mais qui n'a pas été pris en compte pour ce boîtier.

Fujifilm X-Pro1 test review dessus

Autre petit détail agaçant : le logement de carte mémoire qui est situé dans la semelle du boîtier. C'est un petit détail, mais une fois l'appareil fixé sur un trépied, la carte devient inaccessible. En outre, le pas de fixation du trépied n'est pas centré par rapport à l'optique.

Fujifilm X-Pro1 test review dos interface

Le dos de l'appareil est bien occupé par une interface assez complète. Vous trouverez une molette de réglage cliquable, un trèfle de sélection, une touche Q pour accéder à un menu de réglages rapides et différents raccourcis : mémorisation de l'exposition, motorisation, choix du mode d'exposition, bouton de lecture et deux boutons pour l'affichage des données (View Mode) et Disp Back. 

Pour les porteurs de lunettes, le dégagement oculaire du viseur n'est pas suffisant pour être réellement confortable. Un détecteur de présence permet de basculer automatique de la visée sur écran au viseur électronique à l'approche du visage. En outre, le viseur ne dispose pas d'un correcteur dioptrique.

L'écran LCD possède de diagonale de 7,6 cm et affiche pas moins de 1 230 000 points. Il utilise une technologie d'affichage RVBB (Rouge, Vert, Bleu et Blanc). Les sous pixels blancs viennent en complément du triplet RVB pour améliorer la luminosité de l'affichage.

Fujifilm X-Pro1 sous pixels écran LCD
Structure des sous pixels de l'écran du Fujifilm X-Pro1.

 Sous notre spectrophotomètre, l'écran s'est montré plutôt convaincant avec gamma moyen à 2, un contraste moyen proche de 1000:1 et un DeltaE94 moyen autour de 5. Ce n'est pas extraordinaire, mais suffisant pour apprécier correctement ses images.

Fujifilm X-Pro1 test review mesures écran température couleur et gamma
Écran LCD X-Pro1 : à gauche température des couleurs en fonction de la luminance et à droite gamma en fonction de la luminance.
Fujifilm X-Pro1 test review mesures écran fidèlité des couleurs
Écran LCD Fujfilm X-Pro1 : fidélité des couleurs.

L'écran LCD est au format 4:3 et seule une partie de celui-ci est utilisé pour la visée, le reste étant utilisé pour afficher les informations de prise de vue sur les 640x480 pixels, seuls 640x427 sont réellement utilisés pour afficher la visée. 
Plus problématique, l'affichage de l'écran saccade et bave très (trop) rapidement lorsque la lumière vient à baisser ou sous un éclairage fluo. Malheureusement, la visée électronique est affectée du même problème. 

Les optiques

Les 3 optiques actuellement disponibles (18, 35 et 60 mm) sont étonnamment légères et surprennent aux premiers contacts. Malgré une première impression un peu négative, la fabrication est bel est bien réalisé en métal (fût de l'objectif, baïonnette), mais les bagues (ouverture, mise au point) sont en plastique. Leurs mouvements sont fluides, mais nous aurions aimé une vraie bague de mise au point avec une butée et une échelle des distances. Ici, la bague tourne sans fin. Toujours dans la construction, un joint d'étanchéité au niveau de la baïonnette aurait également été un plus. Notez que les pare-soleil livrés sont de format rectangulaire et les bouchons livrés en plastique souple ne tiennent absolument pas en place et ne dispose d'aucun système de fixation. En outre, les sérigraphies ne résistent pas aux petits chocs voire aux ongles...Dommage pour des optiques à presque 600 euros pièce.

En pratique

Au dos de l'appareil, l'interface est plutôt complète et les boutons sont généralement bien situés. On regrette que certaines commandes, notamment la molette cliquable, ne soient pas personnalisables. L'usage de cette commande est d'ailleurs sous exploité. Nous aurions aimé pouvoir l'utiliser pour changer rapidement de mode mesure par exemple, mais apparemment, ce n'est pas possible. Toutefois, le X-Pro1 se pilote assez facilement. Le menu Q (Quick) est intéressant et permet de régler les principaux réglages de prise de vue rapidement avec cette fameuse molette de réglage cliquable. Dommage qu'il n'existe pas une commande directe pour l'enregistrement vidéo (il est toujours possible de l'associer à la touche Fn, mais il faudra encore appuyer sur le déclencheur pour lancer la captation). 

Les menus du compact sont linéaires et peu engageants, mais les réglages sont nombreux et pour les maniaques du détail, il y a des options intéressantes.

Fujifilm X-Pro1 : les meilleures offres
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation