Canon G1 X : les meilleures offres

Le zoom 4x (28-112 mm en eq. 24x36) n'est pas le plus lumineux du moment. Si le grand-angle ouvre à f/2,8, l’ouverture maximale glisse très (trop) vite pour «tomber» à f/5,6 à 80 mm... Pour ce type de boîtier que Canon destine à certains pro, une optique griffée L aurait été un plus. En outre un f/2,8-4 aurait plus marqué les esprits.

Les fichiers .CR2 du G1 X ne sont pas pris en compte par notre logiciel d'analyse d'image, nous utiliserons donc pour nos mesures les fichiers JPeg. Dans un premier temps, nous observons la courbe MTF. Les images JPeg sont bien accentuées à 100 ISO (la courbe monte largement au-dessus de 100%).

Canon G1 X test review courbe MTF à 28 mm 100 ISO

Résolution optique au grand-angle 28 mm

Au grand-angle, l'optique donne de bons résultats au centre. À pleine ouverture f/2,8, le zoom est à son meilleur rendement. La précision baisse légèrement à f/5,6 avec la diffraction. La périphérie est sensiblement moins piquée tout en restant assez honnête. 

Canon G1 X test review évolution du piqué en fonction de l'ouverture à 28 mm

Résolution optique au télé  112 mm

Au télé, l'optique devient beaucoup plus homogène et d'un très bon niveau. En fermant, vous noterez que le centre devient légèrement moins bon que la périphérie. 

Canon G1 X test review évolution du piqué en fonction de l'ouverture à 112 mm

Globalement, le zoom 28-112 mm est optiquement assez bon, même s'il manque d'homogénéité au grand-angle. Nous lui reprocherons plus une luminosité assez (trop) banale.

Distorsion

Sur les fichiers JPeg, la distorsion est visible au grand-angle. Sur notre mire, le logiciel mesure une déformation de 1% en barillet. Ce n'est pas énorme, mais sur un cliché avec des lignes droites, la distorsion sera visible. Les fichiers sont pourtant traités à la volée par le processeur de traitement des images (comme le vignetage et les aberrations chromatiques).
Canon G1 X test review distorsion à 28 mm

Ci-dessous, vous pouvez comparer le fichier brut (gauche) et le JPeg traité (droite). La correction de l'optique est donc significative. Une fois de plus, cela pose le problème des fichiers raw propriétaire. Il serait vraiment plus intéressant pour le photographe de disposer d'un fichier Tiff corrigé (distorsion, vignetage...) mais enregistré en 16 bits pour profiter du maximum d'information pour jouer facilement avec les courbes de tonalités.

Canon G1 X test review comparaison distorsion grand-angle raw et jpeg
Canon G1 X au grand-angle : fichier raw à gauche et JPeg traité à droite.

Balance des blancs

Sous un éclairage de type lumière du jour (notre labo est calé à 5400 K), le Canon G1 X donne de très bons résultats. La balance des blancs est relativement neutre (Delta ab de 1,7). Les couleurs sont par contre sont bien saturées et plus clinquantes que la réalité.

Canon G1 X test review balance des blancs auto éclairage lumière du jour
Sous un éclairage tungstène (le plus courant en intérieur : ici, des lampes halogènes dont la température de couleur est d'environ 3000 K comme l'indique notre mesure ci-dessous), la balance des blancs automatique est plutôt performante et l'image conserve une teinte naturelle. Sur la gamme de gris, le Delta ab grimpe à plus de 4,3 ce qui reste très raisonnable.

mesure éclairage halogène studio

Canon G1 X test review balance des blancs auto éclairage 3000 K
En passant le G1 X en mode balance des blancs préréglée tungstène, l'image devient un peu plus neutre. Globalement avec un éclairage halogène, le compact de Canon est plutôt convaincant.

Canon G1 X test review balance des blancs tungstème 3000 K

Canon G1 X : les meilleures offres
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation