Pour nos tests en studio, nous avons vissé le M.Zuiko 45 mm f/1,8 sur un Pen E-P3 qui n'est certes pas le Micro 4/3 le plus «pixélisé», mais qui est le haut de gamme chez Olympus. Pour les mesures, le boîtier est configuré par défaut. Toutes les mesures (précision, vignetage, distorsion..) sont réalisées sur les fichiers JPeg et prennent donc en compte les améliorations apportées par le boîtier

Piqué (JPeg)

Cette focale fixe est remarquable. Les mesures en studio parlent d'elles-mêmes ! L'optique permet au capteur de s'exprimer pleinement dès la plus grande ouverture. Le champ est homogène et la diffraction ne sait sentir qu'à partir de f/11.

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 test review piqué en fonction de l'ouverture en JPeg

Les fichiers JPeg du Pen E-P3 sont bien accentués. Le graphique ci-dessous avec la courbe au-dessus de 100% montre un traitement logiciel dans les détails de moyenne fréquence. Cette accentuation permet de rattraper au passage les quelques défauts observés sur les fichiers bruts (.ORF).

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 test review profil d'accentuation en JPeg

Piqué (ORF)

Les fichiers bruts (.ORF) mettent plus facilement en évidence les faiblesses et les forces de l'optique. Le centre est excellent dès la pleine ouverture, mais la périphérie est légèrement en retrait. L'optique est au meilleur de sa forme à f/5,6. Les effets de la diffraction se sont mieux sentir à partir de f/8.

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 test review piqué en fonction de l'ouverture sur les fichiers raw

Vignetage

Mesuré sur les fichiers JPeg, le vignetage (assombrissement des coins) est peu visible. Hormis à pleine ouverture, le vignetage ne dépasse pas 1/3 d'IL. Les mesures sur les fichiers Raw sont similaires avec un vignetage très légèrement supérieur, le traitement des fichiers JPeg devant apporter une petite correction.

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 test review vignetage en fonction de l'ouverture

Distorsion

Cette focale fixe ne présente pas de déformations géométriques gênantes. La distorsion en coussinet est négligeable (0,4% TV) et sera pratiquement invisible sur des scènes de la «vraie vie».

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 test review distorsion

Aberrations chromatiques

Les franges colorées sont plutôt bien maîtrisées par l'optique et le traitement des images. En JPeg et à pleine ouverture, elles ne dépassent pas 0,5 px et sont un peu visibles sur les fichiers bruts (1 px).
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation