Faire la balance des blancs correspond à indiquer au boîtier la température de couleur de la source de lumière qui éclaire la scène que je photographie. Sur l’appareil photo, cela correspond au pictogramme White Balance (WB). Ce réglage permet de restituer des blancs (et les gris) avec la même blancheur (neutre), quelle que soit la nature de source de lumière.
 
En argentique, il existe des films positifs ou négatifs équilibrés pour des températures de couleur de 3200K ou 5500K. Mais tous les films amateurs que vous trouvez dans le commerce sont équilibrés pour la lumière du jour à 5500K. Pour corriger la température de couleur de certaines sources ou éventuellement générer des rendus plus ou moins chaud (en rendu des couleurs), les photographes utilisent des filtres de conversions de température de couleur. Les thermocolorimètres dans lesquels la température de couleur du film a été paramétrée vont indiquer les références des filtres à utiliser pour compenser le décalage entre le film et la source de lumière.

Régler la balance des blancs sur le boîtier

régler la balance des blancs sur un appareil photoSur le boîtier, on choisit parmi un certain nombre de types de source comme ensoleillé, nuageux, incandescent ou fluorescent. On peut également indiquer la température de couleur exacte de la source de lumière ou faire une balance des blancs manuelle : l'appareil évalue alors la TC à partir de la prise de vue d'une charte de gris neutre (un mur ou plafond blanc sous-exposé peut convenir), le boîtier compense automatiquement les intensités des canaux rouge, vert et bleu. La balance automatique reste le réglage le plus simple : le boîtier analyse la scène photographiée.
 
Quand on photographie une scène dans laquelle plusieurs sources de lumière sont mises en œuvres avec des températures de couleur différentes, ce réglage devient problématique. On choisit généralement TC de la source de lumière principale de la scène pour minimiser les dominantes. Si les deux sources sont d'égale intensité, on va généralement choisir celle qui permet d'avoir un rendu cohérent. Par exemple, en intérieur (source artificielle à 3200 K) avec une ouverture sur l'extérieur (6000K), on préfère une balance pour équilibrer avec la lumière du jour, ainsi j'aurai des rendu jaune/rouge pour l'éclairage intérieur. Si j'avais choisi une TC de 3200K, la lumière provenant de la fenêtre serait alors restituée avec des dominantes bleues, je préfère avoir une lumière intérieure jaune/rouge, donc plus chaude.
 
Si l'une des sources n'est pas dans le cadre de la prise de vue, il est possible d'utiliser un filtre de conversion de TC que l'on place alors entre la source et la scène. De la même façon, les flashes de reportage ont parfois une TC élevée et cela génère des rendus bleuté sur les sujets, on place alors un filtre de conversion de TC directement sur le flash.

Corriger les rendus après la prise de vue

En format RAW, la TC est modifiable dans le logiciel de développement sans aucun problème, puisque l'image n'est pas encore développée. C'est donc le format à privilégier lorsque l'éclairage est complexe (plusieurs sources de qualité différentes).
Avec l'outil BdB (balance des blancs), il suffit d'un clic sur une zone qui doit être grise ou une charte de gris neutre. S'il n'y a pas de gris dans l'image (ou du blanc sous exposé), il faut décaler les curseurs TC et teinte. Ces modifications n'altèrent en rien la qualité de l'image et peuvent être effectuées très rapidement.

en pratique : la balance des blancs avec camera raw

S'il y a un mélange de sources, comme sur l'exemple (visage de l'enfant éclairé par la fenêtre), on utilise le pinceau de retouche pour appliquer une couleur localement (voir exemple ci-dessous)

en pratique : la balance des blancs avec camera raw

En format JPeg, les corrections se font alors dans un logiciel de traitement comme Photoshop, on applique dans un premier temps un calque de réglage filtre photo refroidissant ou réchauffant (selon le cas) qui va corriger le décalage d'exposition entre les trois couches couleur. Des calques de réglages Niveaux et Courbes permettent ensuite d'améliorer encore l'image.
(voir exemple ci-dessous).

en pratique : la balance des blancs avec camera raw

Il est possible de corriger les couleurs dues aux erreurs de choix de balance des blancs pour des fichiers JPeg mais cela demande plus de temps et les rendus dans l'image sont moins beaux. On observe des pertes de détails, des cassures dans les dégradés et des dé-saturations des couleurs. Il sera préférable de régler son boîtier en RAW si on ne sait pas vraiment quelle balance des blancs choisir.

Lire également :
> La température des couleurs : la théorie

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation