Panasonic HDC-Z10000 test review test conclusion
L'arrivée du Z10000 est globalement une bonne nouvelle pour les utilisateurs amateurs, et même professionnels, qui bénéficient d'une caméra 3D "tout-en-un" à moins de 4000 euros avec des réglages suffisants pour réaliser un film en relief très correct, bien que limité dans ses débouchés. Le Z10000 est plus performant qu'un caméscope grand public type Sony HDR-TD10 et sa molette de réglage de la parallaxe est un vrai "plus", au point d'être plus confortable sur certains aspects que sur le Panasonic AG-3DA1. On s'étonne d'ailleurs qu'un tel produit soit vendu par la division grand public de Panasonic.

Reste un point important : acheter un Z10000 c'est mettre le doigt dans la production 3D. Or, tourner en stéréoscopie n'est pas aussi simple que certains le croient et il ne suffit pas de sortir le caméscope du sac et d'appuyer sur le bouton rouge pour réussir un plan en relief. La complexité est telle que des formations sont dispensées pour le métier de stéréographe, un poste qui est devenu aussi naturel qu'un chef opérateur sur un tournage. Ainsi, avant de vous équiper, songer qu'il faudra penser votre film en relief avant même de le tourner et que tous les sujets ne se prêtent pas au relief. Une marque de voiture s'est récemment offert un film publicitaire en interne pour présenter un nouveau modèle. Sur les 3 minutes de vidéo en 2D-Full HD, seulement 30 secondes étaient en 3D simplement pour montrer le volume du véhicule. Cela montre que la stéréoscopie est délicate à produire mais aussi à diffuser (lunettes). Pensez-y avant de vous équiper.

L'engouement précipité de l'industrie cinématographique "post-Avatar" pour la 3D à partir de 2010 n'a pas engendré que des réussites car tous les films 2D n'étaient pas destinés au relief. De plus, le public ne supporte pas toujours les lunettes. Aujourd'hui, le marché est plus lucide, la vase est retombée et les productions en relief sont plus rares mais gagnent en qualité.

La Z10000 n'est certes pas le meilleur caméscope du moment, mais celui-ci offre une polyvalence 2D/3D qui pourrait intéresser certains vidéastes qui voudraient élargir leur catalogue sans investir dans un caméscope professionnel.

Points forts

Points faibles

Molette spécifique de réglage de la convergence

Orifice du viseur trop étroit

Ecran en relief sans lunettes

Finition du boîtier "grand public" (peu robuste mais léger)

3 bagues d'objectif (iris, focus, zoom)

Pas d'interrupteur direct 3D/2D sur le boitier

Bonne qualité d'image (piqué, colorimétrie)

 

Prises XLR

 

Filme en 2D Full HD

 

2 logements pour cartes

 

Tourner en 3D-relief

 
Avant de vous lancer dans l'aventure stéréoscopique, nous vous conseillons l'ouvrage de Fabien Remblier intitulé Tourner en 3D-relief paru chez Eyrolles. Il s'adresse aux sociétés de production, aux producteurs, aux réalisateurs, et plus largement à tous les professionnels de la 3D-relief. De la préparation au tournage, de la post-production à la diffusion, le livre est très documenté et résolument orienté "métier". L'auteur propose un regard nouveau sur les spécificités de son activité de réalisateur 3D et sur les techniques et le matériel qu'il utilise. Le Panasonic Z10000 n'est pas évoqué dans cet ouvrage puisque sorti après sa publication mais il est question du Panasonic AG-3DA1 et de son grand-frère le Panasonic AG-3DP1. Prix : 35 euros.

PARTAGER
Contact LES RDV PHOTOS Charte de la vie privée