Sortie au début de l'année 2009, la Sony HVR-Z5 remplace la HVR-Z1 qui a connu un certain succès auprès des chaînes d'information continue (iTélé, BFMTV, LCI) depuis 2001. Malgré le développement massif des mémoires flash, cette nouvelle caméra conserve le format HDV sur cassette, mais intègre quelques changements du bloc optique et du confort en prises de vue.

Positionnement marketing
Sony commercialise pas moins de 6 caméscope à cassette HDV : les HVR-HD1000, HVR-A1, HVR-V1, HVR-Z5, HVR-Z7 et HVR-S270.  Dernier né de la famille, la HVR-Z5 se positionne au milieu de la mêlée à un prix de 5300 euros ht soit 6338 euros ttc. Mais vous la trouverez sans problème à 5220 euros ttc chez certains revendeurs. De fait, la Z5 cible toujours les chaînes locales et les indépendants en quête de caméras HD compactes, légères, polyvalentes et bon marché. Bien que la cassette soit désormais boudée par les chaînes d'information qui préfèrent la mémoire flash de la Z7 ou de la EX1 pour des raisons de rapidité de transfert. Nous verrons plus loin qu'une solution optionnelle existe sur la Z5 pour combler cette lacune.

Prise en main
En digne héritière de la Z1, la Z5 reprend le standing général qui avait fait son succès. On retrouve l'écran LCD 16/9 monté sur la poignée, le pare-soleil avec ses volets de fermeture d'objectif, et la trappe d'éjection de la cassette sur le côté et vers le haut. Le boîtier est suffisamment long (45 cm) pour filmer avec l'écran en calant l'arrière de la caméra sur son épaule.

L'allumage s'effectue via un interrupteur Power/VCR/Camera situé à droite à portée du pouce. Ce système est très ancien, mais l'on n'a pas trouvé mieux depuis. 

Objectif
La Z5 dispose d'un objectif à lentille "G Lens" grand-angle de 29,5 mm offrant un champ assez large pour filmer des paysages ou des bâtiments. On dispose aussi de trois bagues manuelles (à l'infini) respectivement dédiées à la mise au point, au zoom et à l'iris. Lors du test, j'ai principalement utilisé la mise au point manuelle pour jouer sur la profondeur de champ. Résultat : la bague est fluide, il n'y a pas de jeu, le réglage est précis. Enfin, le zoom optique 20x est une aubaine faisant de la Z5 une caméra totalement polyvalente, d'autant que le stabilisateur d'image optique est assez efficace en gros plan.

La touche « Menu » est désormais située sur le flanc de la caméra avec sa molette de navigation. Étant un ancien utilisateur de la Z1, j'avoue que ce changement de place est assez mal vu. L'accès est désormais plus difficile avec les doigts alors qu'on pouvait basculer très rapidement dans le menu de la Z1 avec son ancienne molette située à l'arrière. Dommage.

L'écran LCD en revanche offre un réel confort. Il n'est pas tactile comme sur les caméscopes grand public de la marque, mais je ne m'en plains pas (au contraire). D'une diagonale de 8 cm pour une résolution de 921 600 pixels, il restitue un affichage de très bonne qualité et peut remplacer le viseur sans problème grâce à sa rotation à 180°. Un interrupteur permet également de réduire sa luminosité pour économiser la batterie. Toutes les informations relatives à la prise de vue s'affichent sur l'écran : durée restante de la batterie et de la cassette, intensité du volume et format d'enregistrement ainsi que les données sur l'exposition, le diaphragme, le gain et l'obturateur. Un vrai tableau de bord !
Le viseur bénéficie d'une excellente résolution. Son large oeilleton en caoutchouc isole parfaitement l'oeil de la lumière ambiante ce qui facilite la mise au point.

Réglage du son
L'audio a été particulièrement soigné sur cette nouvelle version. Primo, un micro externe cardioïde (ECM-XM1) est fourni avec la Z5 (la Z1 en était dépourvue) sachant qu'un micro stéréo est toujours intégré à l'avant. Alors que la commutation entre les canaux XLR et le micro interne s'effectuait péniblement dans le menu de la Z1, ils s'activent via des interrupteurs situés sur le flanc de la Z5 ce qui rend la manipulation plus rapide et plus ergonomique.
Cette zone permet aussi de commuter les canaux audio en mode manuel ou automatique et de régler leur volume via des molettes graduées. Autre avantage : il est possible d'enregistrer simultanément avec le micro interne et un micro XLR. On pourra ainsi cumuler le son d'un micro mono d'interview avec le son d'ambiance. Les prises XLR peuvent recevoir un signal depuis un périphérique audio (Line) ou un micro (Mic) avec ou sans alimentation Phantom 48 Volt.

Enregistrement en HDV et DV
La Z5 filme au format HDV autrement dit du MPEG-2 en résolution 1440x1080 pixels sur cassette MiniDV. Elle peut également filmer au format DVCam et DV standard (720x576 pixels). Toutefois, quel est l'intérêt de s'équiper d'une caméra HD à 6000 euros pour filmer en définition standard ? Personnellement, je n'en vois aucun, car la Z5 intègre un convertisseur i.Link qui transcode le signal HDV en DV à l'exportation pour faire du montage sur n'importe quel logiciel grand public. Il serait donc un peu dommage de filmer en DV natif quand on peut avoir du DV "made in HDV". Le seul avantage d'une compatibilité DV est sans doute de pouvoir relire d'anciennes cassettes filmées en DV.

À gauche, un plan filmé dans une église témoigne de la bonne sensibilité de la Z5. À droite, une mise au point au zoom 10x.

La focale 29,5mm permet de cadrer sans problème une salle d'un opéra (à gauche). À droite, le menu général de la Z5 dans lequel on navigue avec une molette.

Qualité d'image
La focale de 29,5 mm de la Z5 offre un meilleur grand-angle que celui des Z1 et Z7 qui plafonnent à 32 mm. De plus, l'objectif renferme un zoom optique 20x offrant une variation de focale plutôt rare à ce prix. La commande de zooming est progressive et débrayable sur deux vitesses (lente, rapide) grâce à un interrupteur sur la poignée.

Autre fonction fort appréciable : les filtres à densité neutre (Neutral Density). Ils s'activent par un interrupteur sur le flanc gauche et sont répartis sur trois niveaux : 1/4, 1/16 et 1/64. Très utiles en extérieur, ils atténuent les scènes surexposées, notamment un ciel bleu en arrière-plan qui apparait « cramé ». Son activation et le choix du filtre est automatiquement indiqué par un signal clignotant sur l'écran LCD.

Voici deux vidéos tournées avec la Z5. L'une en extérieur, l'autre dans une église en mode automatique (seul le focus était en manuel).

 
 

En intérieur, la Z5 obtient de très bons résultats. Son son seuil de sensibilité est annoncé à 1,5 lux au 1/25 et son rapport signal/bruit surpasse même la Z1. La technologie Exmor des capteurs CMOS ClearVid déploie en effet des convertisseurs analogiques-numériques multiples sur chaque rangée de pixels, et convertit immédiatement le signal analogique généré en signal numérique avant que le bruit externe n'ait le temps d'intervenir. 

Le gain est débrayable de 0 à 18 dB (et même 21 dB en mode Off). Un mode Smooth Gain permet de switcher progressivement d'une valeur à l'autre (par 3 dB) sans saut brutal. La balance des blancs peut être calibrée et débrayée sur deux profils (boutons A et B) selon la chaleur de votre image.

Autre fonction très utile, la Recherche de Fin de cassette qui permet de visionner les dernières secondes du dernier enregistrement, mais aussi d'éviter les drops ou les blancs entre deux clips après l'extinction de la caméra. Celle-ci n'est plus accessible comme sur la Z1 sur l'avant de la poignée, mais depuis le bouton Rec Review situé parmi les trois boutons Assign. La commande est disponible lorsque la caméra est en veille et n'oblige plus à repasser en mode VCR (Lecture) comme sur la Z1.

Un lecteur de Memory Stick (le format de carte propriétaire de Sony) est intégré au flanc droit de la Z5. Son rôle n'est pas de stocker des photos mais de sauvegarder les réglages de la caméra ce qui peut servir pour partager les mêmes profils sur plusieurs caméscopes (en tournage multi-caméra).

Du HDV en FullHD ?
À noter que si la Z5 enregistre en 1440x1080 sur la cassette, elle capte bien le signal en 1920x1080 pixels. Toutefois, la compression FullHD étant trop lourde, Sony a eu recours à un tour de passe-passe en utilisant des pixels rectangulaires (et non carrés) pour rationner l'image à 1440 points. Ainsi, les intégristes de la HD pourront toujours brancher la Z5 « en tête de caméra » directement depuis sa sortie HDMI pour récupérer un signal FullHD natif .

Mode progressif 1080p

À gauche, le mode progressif 25p s'active dans le menu. À droite, l'affichage des informations sur l'écran LCD en mode Caméra

Avis aux auteurs de courts-métrages, la Z5 dispose d'un mode progressif 25p. Ce mode indique que la caméra enregistre 25 images pleines en balayage progressif (p) au lieu des 50 trames (demi-image) par seconde en balayage entrelacé. Le mode 25p étant souvent galvaudé par les discours marketing qui font passer des lucioles pour des lanternes (faux et vrai progressif), Sony a tranché le noeud gordien en intégrant les deux. Le premier est un « vrai » mode progressif natif où le signal 25p est conservé jusqu'en sortie i.Link pour le montage avec un logiciel compatible 25p. Dans le second, le signal 25p est entrelacé en sortie tout en conservant sa texture « filmique ». Ce dernier est conseillé si vous cherchez juste à donner un aspect « pellicule » à votre vidéo caractérisée par une image mat et des saccades sur les plans en mouvements.

Enregistrement sur carte mémoire en option

Sony propose un accessoire fort intéressant pour la Z5 : l'enregistreur sur Compact Flash HVR-MRC1 (photo de gauche). Ce dernier s'installe à l'arrière de la caméra et se synchronise sur les commandes d'enregistrement. Vous pouvez ainsi filmer simultanément sur la cassette et sur la carte Compact Flash soit en HD soit en DV. L'enregistreur est alimenté par une batterie spécifique ou par celle du caméscope. Une carte de 16 Go peut stocker jusqu'à 72 minutes en HDV (débit 300x requis). C'est un bon moyen d'assurer un backup de vos rushs et de récupérer vos clips très rapidement puisque le transfert est 4 fois plus rapide qu'en temps réel. Dernier détail : le MRC1 est vendu 850 euros ht soit 1000 euros ttc. Mais il est fourni en standard avec la Sony HVR-Z7 (6340 euros ttc).

Batterie et autonomie
La Z5 est vendue avec un chargeur double (l'AC-VQ1050). Son écran LCD indique le temps de chargement restant et l'autonomie de la batterie. Bien sûr le chargeur fait également office de boîtier d'alimentation secteur. La Z5 utilise les mêmes batteries que les HVR-Z1, V1 et PD170. Celle fournie est une NP-F570 que j'ai pu utiliser 2 heures sur le terrain (arrêt, enregistrement, redémarrage, pause). Il faut compter 2h30 environ pour sa recharge.

Connectique
L'essentiel de la connectique est regroupé à l'arrière sous des volets. On trouve une prise casque mini-jack, des sorties analogiques A/V jack composite et composante (câbles fournis) et une sortie numérique HDMI (câble non fourni). Enfin, la prise i.Link (4 broches) permet la connexion sur un ordinateur et une prise Lanc peut servir pour connecter un périphérique spécifique (une commande de trépied par exemple).

Le transport et la protection d'une caméra étant indissociables, Sony propose un sac "maison" sous la référence LCS-BP1BP. Ce dernier était fourni avec la caméra lors du test, je l'ai donc utilisé pendant le tournage. À l'intérieur, le sac est rembourré et une sacoche latérale permet de loger le chargeur et les câbles. Très pratique. Prix : 275 euros ttc.

Verdict

La HVR-Z5 est clairement plus performante que l'ancienne Z1 en terme de qualité d'image (sensibilité, focale, zoom) mais aussi d'ergonomie (bagues manuelles, réglages audio, micro fourni). Elle est en outre évolutive grâce au lecteur de Compact Flash proposé en option. Une belle réussite.

Caractéristiques techniques :
Optique : "Sony G Lens"
Diamètre du filtre : 72 mm
Zoom : optique 20x
Focale 35 mm : 29,5-590 mm en 16/9
Filtres ND : 1/4, 1/16, 1/64
Capteurs : 3 x 1/3 de pouce 1,12 mégapixels, progressif Clear Vide CMOS avec technologie Exmor
Obturateur : Auto (1/50-1/2000) et Manuel (1/4-1/10000)
Gain : -6,-3,0,3,6,12,15,18,21 dB
Sensibilité : 1,5 lux (en 1/25)
Support : cassette MiniDV
Formats d'enregistrements : HDV, DVCAM, DV
Prises : AV Out (composite, composante), i.Link, casque, HDMI, Lanc
Audio : 2 XLR
Écran LCD : 3,2 pouces, 16/9, 921 600 pixels
Viseur : 0,45 pouces, 1 226 880 pixels
Poids : 2,5 kg (avec cassette et batterie NP-F570)
Dimensions : 169x188x451mm
Accessoires fournis : batterie NP-F570, cordon secteur, chargeur, manuel, câble A/V, câble composante, oeilleton large, télécommande, micro ECM-XM1


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation