Tout a basculé en quelques heures. Le 11 septembre 2001, lorsque tombe la seconde Twin Tower, New York tourne définitivement une page de son histoire et la communauté internationale en découvre une autre. Depuis cet attentat meurtrier, le monde ne tourne plus tout à fait de la même façon.

Dix ans après, la galerie Polka, fidèle à sa volonté de promouvoir le photojournalisme, ouvre cette rentrée avec l’exposition symbolique New York, New York.

Exposition Polka : In Memoriam
© Aurelie Coudière

En croisant le regard de cinq photographes autour des événements du 11 septembre, Polka rend hommage à « la ville qui ne dort jamais », mais qui ce jour-là, a été plongée dans une nuit de cendres. L’exposition rassemble en effet les images de photographes qui étaient à New York le 11 septembre 2001, mais aussi de ceux qui, comme Jean-Michel Turpin, s’y sont rendus immédiatement après pour débuter un reportage qui durera plusieurs années.

Exposition Polka : In Memoriam
11 septembre 2001, New York City ©Klaus Reisinger / Signatures/ Courtesy Polka Galerie et Ten-Year Study ©Ethan Levitas / Courtesy Polka Galerie)

Dans la salle d’exposition, une vidéo de témoignages des photographes exposés tourne en boucle. Et puis il y a cet incroyable portrait du commandant Massoud par Reza... Le Lion du Panshir, comme on l’appelait, assassiné deux jours avant le 11 septembre. 
Entre ce portrait et les photos d’Ethan Levitas prises l’été dernier, la galerie Polka met en perspective un avant et après 11 septembre. Elle offre alors une tout autre dimension à cet accrochage et ouvre une réflexion sur la notion même de photojournalisme.

Ground Zero par ceux qui l'ont photographié from Polka Image on Vimeo.

Au-delà de l’image choc, comment la photographie rend compte d’un tel traumatisme ? Où s’arrête le témoignage et où commence le travail d’investigation du photographe journaliste ? Dix ans après ce traumatisme, qu’est-ce que la photographie nous apprend sur le New York de 2011 ?

Autant de questions qui résonnent dans un contexte où photo, presse et journalisme cherchent une nouvelle identité. À l’heure également où les conséquences de bouleversements mondiaux créent une actualité bouillonnante.
 Ainsi, après quatre années d’existence, le magazine Polka décide de passer d’une parution trimestrielle à bimestrielle. C’est non seulement le signe de sa bonne forme économique, mais aussi la réponse à la demande de visibilité de photojournalistes toujours plus nombreux. Par ailleurs, la création récente de la revue 6mois (dont nous parlerons très prochainement sur Focus Numérique) publie deux fois par an plus de 300 pages dédiées au photojournalisme. Ces acteurs nous confirment la volonté de réinvestir dans une photographie essentielle au journalisme et malheureusement délaissée par les investisseurs.

Prouvons-leur que le public aussi soutient ceux qui font les images d’aujourd’hui et demain.

In Memoriam : New York - New York / L'oeil d'Istanbul / Monumenta
10 Septembre-05 Novembre 2011
Polka Galerie Cour de Venise
12, rue Saint-Gilles
75003 Paris
Du mardi au samedi 11h-19h30, entrée libre

Agrandir le plan





PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation