Le Nikon V1 est livré en kit avec un 10-30 mm f/3,5-5,6 équivalent à un 27-81 mm en 24x36. Comme le transstandard 14-42 mm d'Olympus, le 10-30 mm de Nikon dispose d'une position voyage qui permet de réduire l'encombrement lorsque l'appareil est éteint. Petite astuce intéressante, le fait de débloquer l'optique entraîne la mise sous tension de l'appareil : simple et efficace.

Nikon V1 test review optique 10-30 mm

Nous avons donc passé notre Nikon V1 sur notre banc de test pour voir le comportement de l'optique. Les premiers résultats de mesure MTF sont plutôt bons, l'optique ne limitant pas le capteur CX de 10 Mpx aussi bien au grand-angle qu'au télé.

Grand-angle 10 mm

Les fichiers JPeg sont bien accentués (bosse au-dessus de 100% sur le graphique) pour les détails en basse et moyenne fréquence. Classiquement, les fichiers JPeg montrent une accentuation en périphérie pour compenser la faiblesse de l'optique (visible sur les fichiers bruts). Globalement, le piqué est bon pour une optique de kit. 

Nikon V1 test review optique 10-30 mm courbe MTF Jpeg
Courbe MTF Nikon V1 + 10-30 mm f/3,5-5,6 à 10 mm et ouvert à f/3,5 - Fichier JPeg

Nikon V1 test review optique 10-30 mm courbe MTF Nef
Courbe MTF Nikon V1 + 10-30 mm f/3,5-5,6 à 10 mm et ouvert à f/3,5 - Fichier Nef

Au télé 30 mm

Au télé, les fichiers JPeg sont également bons avec le même type d'accentuation. Les bords sont également "améliorés" par une accentuation plus marquée. Le fichier brut montre également le bon potentiel de l'optique hors traitement interne.
Nikon V1 test review optique 10-30 mm courbe MTF JPeg à 30 mm
Courbe MTF Nikon V1 + 10-30 mm f/3,5-5,6 à 30 mm et ouvert à f/5,6 - Fichier JPeg

Nikon V1 test review optique 10-30 mm courbe MTF Nef à 30 mm
Courbe MTF Nikon V1 + 10-30 mm f/3,5-5,6 à 30 mm et ouvert à f/5,6 - Fichier Nef

Diffraction

Avec des photodiodes de 3,4 µm de côté, les calculs annoncent une diffraction visible à partir de f/5,6, soit l'ouverture la plus généreuse au télé. Les mesures sur les fichiers bruts montrent en effet une perte de piqué constante en télé avec la fermeture du diaphragme dès f/8. L'accentuation des images JPeg permet de limiter l'impression visuelle, la diffraction n'étant vraiment sensible qu'à partir de f/16.

Distorsion

De manière assez étonnante, les déformations géométriques du 10-30 mm ne sont pas corrigées à la volée par le boîtier, contrairement au vignetage et aux aberrations chromatiques. Au grand-angle la distorsion en barillet est nettement visible sur des sujets comportant des lignes droites.

Nikon V1 test review optique 10-30 mm distorsion au grand-angle

Au télé, l'optique ne présente pratiquement pas de déformations.

Nikon V1 test review optique 10-30 mm distorsion au télé

Vignetage

L'assombrissement de la périphérie de l'image est corrigé à la volée comme le montre la comparaison entre les JPeg et les fichiers bruts.

Nikon 1 V1 test review optique 10-30 mm vignetage à 10 mm f/3,5
Vignetage du Nikon 1 10-30 mm f/3,5-5,6 à 10 mm f/3,5 en raw (gauche) et JPeg (droite).

Balance des blancs

Sous un éclairage de type lumière du jour (notre labo est calé à 5400 K), le Nikon 1 V1 donne de bons résultats en ce qui concerne le rendu des couleurs lorsque la balance des blancs est en automatique

Nikon 1 v1 test review rendu des couleurs lumière du jour
Sur la gamme de gris, le DeltaE 94 est de 2,7 et le rendu des couleurs à 7,6 ce qui est tout juste correct. Vous remarquerez que le V1 a tendance à saturer les couleurs en JPeg.

Sous un éclairage tungstène (le plus courant en intérieur : ici, des lampes halogènes dont la température de couleur est d'environ 3000 K comme l'indique notre mesure ci-dessous), la balance des blancs automatique n'arrive pas corriger correctement la dominante colorée des images. Sur la gamme de gris, le DeltaE 94 grimpe à 10,5 et le rendu des couleurs devient fou avec un DeltaE 94 à plus de 13.

température de couleur lampe halogene salle photo
Mesure de notre éclairage halogène en studio.
Nikon 1 V1 test review rendu des couleurs balance des blancs auto éclairage tungstène

Le passage à une balance des blancs préréglée change radicalement la donne avec un DeltaE qui descend à 6 pour la gamme de gris et un rendu colorimétrique à presque 9. Nous sommes loin d'une fidélité des couleurs, mais cette balance permet de conserver une teinte chaude caractéristique de cet éclairage.

Nikon 1 V1 test review rendu des couleurs balance des blancs tungstène éclairage tungstène

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation